UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Tocante toquée au Touquet

Au Touquet sans tocante 

 Au Touquet sans tocante (part 2)

Puisque je vous l'avais promis je vais vous raconter la fin de l'aventure "Au Touquet sans tocante".

Nous sommes donc au Touquet depuis le jeudi, nous avons dormi 6 heures en 3 jours, et nous sommes à l'aube du voyage de retour. Cavalcade vers l'hôtel dans le petit matin, le long des rues pavées du Touquet, l'air est frais. La fine équipe de joyeux fêtards s'attarde sur le chemin : profiter encore des derniers instants,  goûter à ces bulles magiques de fin de fête, les pieds nus dans l'herbe humide de rosée salée, sous un voile de ciel blanchâtre. On s'interpelle, on liste les déjà souvenirs, sourires amusés et complices, dernières marrades pouffantes, étouffées pour ne pas déranger la population chaudement endormie.

Bernardo est loin devant, rassembleur/meneur ! Heureusement que Yann pense à moi et m'aide à franchir routes et trottoirs, bateaux et badauds, je le surnomme illico Yann l'étoile, il sera mon berger, je serai sa panurge et rejoins sagement le troupeau sous sa houlette attentive......

Dans le calme feutré de l'hôtel retombe soudain l'excitation, umpffffffffff belle nuit que celle-ci ! Nous voilà blottis dans les fauteuils clubs du hall, une juste fatigue alourdit langues et paupières, les conversations se font douces puis silencieuses, on tenterait bien un somme là comme des enfants repus après une journée au grand air. Allons dormir une heure, il est 6h30 rendez-vous dans une heure même place. Le sommeil est immédiat, plongée soudaine dans les brumes des songes au rythme balancé des vapeurs d'alcool, de musique et de fête. C'est donc la septième heure de sommeil du week-end, puis ..... la huitième qui n'aurait jamais du être. Quand le téléphone de la chambre sonne il est 8h30 pour un départ prévu à .......8h30 tadaaaaaaaaaaaaa. Réveil en fanfare, juste le temps de jeter nos affaires au fond des sacs, pas même le temps pour un café et nous voilà embarqués dans le véhicule de location, direction Arras gare TGV pour un train à 11h06, déviations, pancartes inexistantes, gare cachée au coeur de la ville truffée de sens interdits : nous déboulons dans la gare alors que le train est déjà affiché, le contrôleur regarde interloqué cette bande de 12 fêtards en costards décravatés accompagnés d'une charmante petite dame en fauteuil qui fait tout pour retarder sa montée dans le train vu que son Bernardo de mari est parti jeter les clés de la voiture chez Hertz  !!!

Scouts comptez-vous !! Une moitié dans une rame, l'autre avec moi en 1° ,certains ne sont pas dans la bonne rame mais le contrôleur amusé ne nous tiendra pas rigueur pour ce joyeux capharnaüm, Bernardo nous a rejoint essoufflé après une course folle !

Le train atteint en quelques minutes sa vitesse de croisière, les corps fatigués s'enfoncent dans la confortable ampleur des fauteuils, on rêve d'un café/croissant en laissant à nouveau les paupières mettre un voile de sommeil sur nos yeux frondeurs d'aventuriers endimanchés.

Soudain.......le train stoppe sa course filante vers Paris, là, au milieu de nulle part. quand une voix grésille dans les haut-parleurs : nous sommes arrêtés (ben oui ça on avait remarqué ) en raison du ralentissement d'un train nous précédant pour une durée....indéterminée ! Yahouch ! Nous avions prévu une heure et demi pour faire le transfert de la gare du nord vers la gare de Lyon...........les minutes sont comptées, une, deux...dix et enfin le train reprend sa course folle vers Paris.

Nous voilà sur le quai, 12 valises et autant de sacs d'ordi, ben oui vous avez déjà vu un informaticien partir sans son précieux outil, le prolongement de lui-même, presqu'un membre ? Pas du tout repérables ces petites choses là ! Direction le RER ligne B non D mais si B, bon allez les gars faut trancher on n'a pas le temps de se tromper ! Là les ascenseurs : EN PANNE, en panne, en panne les mots vaguement griffonnés sur le mauvais papier me renvoient brutalement à ma dépendance. Deux mots pas un de plus, pas une indication supplémentaire du genre "la concierge est dans l'escalier", juste en panne et démerde-toi. L'équipe solidaire est solidement encadrée par un client ancien légionnaire : vous vous allez acheter les tickets et nous Marie direction les escaliers ! il aurait pu ajouter et que ça saute mais point n'en était besoin, le ton y suffisait ;D

Au pied de l'escalier.

medium_ESCALIERS.3.JPGNos valises s'entassent en haut de la grande volée de marches, il faut libérer les biscotos des dévoués porteurs qui m'élèvent prestement vers la gare RER. Tickets en poche nous entrons dans la gare après avoir esquivé les portillons vengeurs qui n'ont pas l'air d'être prévus pour une voyageuse en fauteuil ET valise ET sacs ET accompagnateur arghhhhhhhhhhh ! Les estomacs commencent à réclamer le petit déjeuner, un peu de sucre serait le bienvenu pour alimenter les biceps qui ne s'étaient pas préparés à cette épopée.....sans fin.........nous devrons changer 6 fois de niveau et à 6 reprises la même pancarte, les deux même mots méchamment griffonnés EN PANNE, à la fin nous ne cherchons même plus les ascenseurs, les muscles en feu de mes porteurs apprennent durement à quoi ressemble l'accessibilité en France : EN PANNE !!

Je ferai même de l'escalator portée à bout de bras par mon hôm épuisé, princesse Fiona c'est moi ! Alors que nous croisons les pompiers de Paris, à l'exercice en p'tite foulée, pff pff, pff pff, toute une équipe qui se contentera de se concentrer sur l'exercice en cours : pff pff, pff pff, une deux, une deux, je vois pas , j'entends pas, je dis pas, une deux, une deux.....

Nous nous précipitons sur le quai, on m'embarque rapidement sous les reproches des contrôleurs qui n'ont pas à faire ça normalement (tourner la clé pour niveler les marches du duplex, trôp trôp dur quoa) je pense qu'ils n'ont pas compris qu'ils auraient pu, à cet instant, faire office de petit déjeuner !! grrrrrrrrrr Les estomacs sont toujours vides, on attend l'ouverture du wagon restaurant, on prend déjà les commandes : thé, café, croissants....quand une voix grésille dans les haut-parleurs "nous n'avons pas démarré (ben oui ça on avait remarqué) en raison d'une panne mécanique pour une durée .........indéterminée, pfffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff Je vous ferai grâce de l'heure suivante qui se conclura par ......un changement de train !!

Ca ne se passe pas comme ça à chaque fois, heureusement !!!!!!

Mais je ne peux m'empêcher de penser aux personnes qui voyagent seules et aux honorables handi-étrangers qui visitent notre beau pays, quelle image pour la France ? quelle image pour notre démocratie qui se permet d'insupportables à-peu-près en lieu et place du seul critère dont devrait souffrir le pôle handicap : l'excellence !

Commentaires

  • eh ben, quelle épopée !! Mr Bean n'aurait pas fait mieux dans ses films ... non mais sans rire, c'est scandaleux ! et en prenant l'avion, c'est la même chose ??

  • Coucou Laurence !

    Pour l'avion j'ai déjà tenté une fois (pour aller à Paris pour le tournage d'une émission de Delarue....ben si je l'ai fait et le Bernardo avait fait la grande famille dix ans avant mais c'était à l'époque de canal +) c'est un peu compliqué, il faut mettre le fauteuil en soute et ça fait beaucoup de transferts mais j'aurai l'occasion de vous raconter ça cet été puisque je pars trois jours au Danemark !!

  • je me disais aussi, cette marie et son bernardo, ce sont des stars.. je me suis pas trompée alors !

  • bjr,tu dois être une reine du tunning toi.Aprés un périple pareil on peut difficilement croire que ton fauteuil comme ta tête ne sont pas boostes ou survitaminés a lénergie propre,que l'ensemble n'est pas careiné course et que ton co plote n'est pas une star dans l'art de lire les trajectoires surtout quand vos notes de route sont polluées par le fléchage des non bénévoles au service de la france....Moi qui me plaint souvent ,avec toi j'apprend a relativiser.
    Concernant le respect des panneaux bleus ou autres je pense qu'il s'agit juste (mais c énorme)d'un problème d'éducation.
    A bientot
    ps:concernant ta demande concernant la classification des cons ou connes ?dans ce genre de comportement tu as dejà bcp de réponses....

  • OUAISSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS!!!!!!!!Je me la pète graveeeeeeeeeeeeeeeeeeeee!!!!!!!!!!!délégation ,contrôle,exécution!AF!AF
    l'avenir appartient a ceux qui ont le véto!!!!!!!!!!!!
    cf(article dans fdc)
    Signé: joé le cinglé

  • non non non je ne connais pas cet individu, je vais le modérer de ce pas........et je ne sais pas ce que c'est fdc ?????

Les commentaires sont fermés.