UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Un jeudi au Danemark - part 3

    Nous voguons vers le nord de Copenhague et là un attroupement terrestre attire notre attention : petite fanfare militaire, ça ressemble à une cérémonie mais que célèbrent-ils face à la mer ? ah mais regardez là : la petite sirène. Bon là je dois bien vous dire qu’on devrait l’appeler la toute petite sirène parce qu’en fait la miss relève plus de la sardine que du thon, la guide nous explique que ce n’est plus l’original, qu’en fait ce dernier se trouve dans un coffre DECAPITE … arghhh il y a pourtant un guignol qui s’est fait la tête de la petite sirène, ben oui ça doit faire un joli presse-papier non ?? Bon en plus vu qu’on la voit de l’eau du coup elle nous tourne le dos donc taaaadaaaaa la photo des fesses de la petite sirène

    9081a862ab2999cdc34839b089510cfb.jpg

    (bon là je ne vous cache pas que photo et fesses 2 fois dans la même note va probablement attirer sur mon blog un grand  nombre de visiteurs venus d’ailleurs … allez ouste du balai, y’a rien de ce que vous cherchez ici … non non : on y parle juste de femmes libres et aventurières qui matent les fesses des gros poissons en frétillant de plaisir sous les caresses du … vent, avant d’aller dormir dans une chambrée de huit … voyez bien : rien d’excitant !!) (juste pour rire dans deux jours je vous fais une image des stats J)

    Nous rentrons sur le c anal qui mène au centre de la ville en passant par des ponts si bas que nous avons le réflexe de rentrer la tête dans les épaules (vous l’avez fait là ? vous avez la tête rentrée dans les épaules ? au boulot ? J) puis déchargement de la baleine en l’occurrence moi rrrrrooo je blague !!

    Nous voilà de retour sur la terre ferme, nous découvrons par hasard une foire et là re-taaaaadaaaaa qu’est-ce que je vois « les galettes de chaises spéciales Cath » les fameuses galettes de chaise en feutre super jolies et trop classes !!

    ad8c32420991985dcb54a68a24cee8ac.jpg

    Puis parce que de temps en temps faut bien se nourrir et que surtout il faut que je recharge la batterie du fauteuil nous nous installons à une terrasse d’un resto italien (pensée pour Pascal entre autres …), pendant que nous rechargeons toutes les batteries nous nous plions à une coutume locale top zen-attitude : chaque chaise est garnie d’un plaid pour prévenir le petit coup de froid qui ne manquerait pas de chasser les clients prématurément, tout le monde s’emballe dans son petit plaid et ça c’est juste le pied total !! voyez plutôt elles sont pas mimi comme tout les cops ??

    bc28dc48af6080ec466412a9f23c0c2d.jpg

    Bon à noter que la coutume veut qu’ON NE PARTE PAS AVEC LE PLAID, ben non : on le replie et ON LE LAISSE et là je pense que c’est le genre de truc, en France : plaid le matin, le soir peau de chagrin !! mais à cogiter quand même pour vos terrasses, c’est super joli et très très agréable mmmmmmmmmmh je reprendrais bien un petit coup de plaid danois moi !!

    La journée va se clore par une longue, longue marche pour aller au cocktail informel, une terrasse en bois en bordure des quais, des canapés blancs et …. Re-les plaids mais rouges cette fois !!! et puis aussi de jour comme de nuit des bougies allumées partout et ça c’est aussi super chaleureux.

    66d5c2d09fbb40b6d596a2d143c5583b.jpg

    Bon là nous sommes accueillies par la CEO du concours et là nos dernières illusions s’envolent : elle ne sait pas qui je suis il est donc fort peu probable que nous gagnons quoique ce soit, en fait non : nous ne gagnons pas le prix mais nous avons gagné cette magnifique journée et ça c’est déjà énorme ! Là le jeu consiste à comprendre et se faire comprendre en anglais mais parlé ou écouté par : une chinoise, une coréenne, un argentin, un espagnol, quelques danois et des gens de … Chambéry : ouais les pompiers sont arrivés !! Trêve de plaisir : il est plus de 23h00, une petite marche encore pour retrouver l’auberge, nous sommes levées depuis plus de 20 heures, je crois qu’on appelle ça une journée bien remplie non ? direction dodo !

    Nous arrivons à l’auberge et je pilote au radar, petite bataille avec les cartes magnétiques pour l’ascenseur  puis nous entrons, non sans pouffer de rire, dans la chambre plongée dans l’obscurité avec une seule hâte : d’être en position horizontale pour quelques heures mais …

  • Un jeudi au Danemark - part 2

    98e88788186d6cfcdffd613bc9c1ad0c.jpgNous attendons le relais de l’équipe PMR, arrive après quelques longues minutes une dame, certes bâtie comme une armoire à glace mais de là à descendre seule le fauteuil de 45 kg du tapis … de toutes façons on en est pas là, les freins du vieux biclou sont bloqués !! Ouh là pousse, tire, en avant, en arrière, rien à faire la manette est bloquée pffffffffff même pas drôle ! Au bout d’une ultime tentative me voilà enfin en roue libre, direction bagages et fauteuil. Quelques pauvres valises tournent en boucle sur un tapis mais pas les nôtres et surtout pas de fauteuil … Charlotte nous rejoint alors, d’origine danoise la jeune femme travaille à la cité du design de Saint Etienne, elle nous explique que c’est toujours très long pour les bagages et renseignement pris nous dit que mon fauteuil arrivera avec les encombrants à l’autre bout du terminal, ben oui parler le danois au Danemark ça aide !!

    0d0399ec3d6e7f897ccae2791f320ec1.jpg

    Je retrouve mon cher fauteuil (étonnant non vu comme ça !) direction la file de taxi, là coup de bol nous trouvons un taxi aménagé avec rampe d’accès et tout et tout, c’est un signe, ma bonne étoile veille ! Nous en profitons pour le réserver pour le retour du samedi, nous voilà tranquilles pour profiter à fond de la balade dans Copenhague, le ciel est couvert mais il ne pleut pas, il fait extraordinairement doux, tout va bien, nous entrons dans cette ville surdimensionnée, des rues immenses : 4 voies pour les voitures, deux voies pour les cyclistes et des trottoirs immenses et puis soudain la grande place et les sphères, nous longeons rapidement la place, nous cherchons du regard Notre sphère et « là regardez, elle est là » le petit fauteuil, spécialement habillé en rouge et blanc au couleur du Danemark, trône fièrement dans sa sphère de plexi, l’INDEX est comme d2d56478f8815d80ecd8b2290ae741aa.jpgpromis au cœur de la ville, accessible à tous, je réalise avec fierté que mes produits sont là et que c’est une grande chance d’en être arrivée là.

    f0d206949cc2b69b8d8b4f1b58c8e542.jpgMais déjà nous filons vers notre auberge de jeunesse, accueillies par Thomas (prononcez Tomasssssssss pour vous mettre dans l’ambiance !!) et là, notre Thomass, le sourcil levé semble contrarié la seule chambre adaptée libre est déjà partiellement occupée par … des hommes !! on nous avait prévenues, dortoir mixte de 8 … cette fois nous y sommes J Il nous propose alors de visiter une chambre classique : la salle de bain est grande, nous décidons qu’elle fera l’affaire, aventurières certes mais bon …

    d32e2e181477b05f1389ea2e24ad1a75.jpg

     Nous voilà enfin installées devant un café, plan de la ville déployé sur la table on dessine le plan de la journée conférences en anglais ou tourisme ?? tourisme à l’unanimité, l’anglais on verra plus tard, Charlotte nous a conseillé de faire la visite en bateau  nous en faisons notre but, hier train, aujourd’hui avion il ne manquait plus que le bateau !!

    La ville est magnifique et tous les trottoirs rabaissés mais c’est parce qu’ils sont tous à vélo ou avec de grosses poussettes du coup je circule librement et c’est très agréable.

    dd3e462add175b7bb5a8b29ff47a9121.jpg

    f3b7dde4ad2fe213a7de9932beb3927a.jpgNous entrons dans le temple du design danois : Illums Bolighus, quelques marches à l’entrée vite franchies grâce à un astucieux systèmes de rampes montées sur rail donc réglables en largeur, sont pas ballots les danois !! là des trésors dans tous les sens du terme, ils sont payés en lingots d’or ici ?? du coup je n’ai rien acheté (dingue non) mais au moins on en a pris plein les yeux, de quoi avoir des envies de relooker toute la maison … [Bernardo si tu nous regardes : vous avez un nouveau message J]

    L’heure tourne, un hot-dog et un soda caleront pour un temps nos estomacs, objectif bateau, destination la petite sirène (des vraies touristes quoi !!) là autant vous dire que ça se corse : une dizaine de marches et la descente sur le bateau …

    cba9344675dbf0485840aff007b0abfd.jpg 

    je sens bien que Brigitte et Marie ne renonceront pas, elles ne sont pas habituées à ce genre de frustration et bien décidées à m’offrir ce plaisir alors pour une fois je laisse tomber l’habituel « tant pis, c’est pas grave » et leur donne un coup de main à mon tour : du haut du quai j’avise un jeune homme déjà installé et lui crie « please help » comment résister ? le bateau et le quai s’agite alors dans un grand élan de solidarité et quelques minutes d’efforts intensifs (ça m’agace j’ai l’impression de peser une tonne !!) plus tard me voilà embarquée.

    893b5c864ce9f9db0a324e6d8a3e5940.jpg

    Cette promenade en bateau a été un moment magique, bercée par le clapotis des vagues, nez au vent, avec juste à ce moment là une petite éclaircie, quelques dizaines de minutes à se dire « je suis bien, je suis libre » et à essayer d’imprimer en moi ce sentiment profond de plénitude.

    Le reste en images pour le moment …

    20991477f5e0276700c5d4dbd4f11242.jpg

     64d064590823db4b9ff1c056625d2a25.jpg

    8cb3a94b84ecab797ff9824cd782b394.jpg

  • Un jeudi au Danemark - part 1

    Mercredi 15h20 valise bouclée, je fais le ménage dans mon sac à main* : virer les clés du bureau, une ribambelle de tickets de caisse (moi compulsive ?? non pensez-vous !!), les stickers handica ... "je peux coller maman ?" aussitôt dit aussitôt fait voilà ma petite valise relookée "handica united" au moins je la reconnaîtrai sur les tapis à l'aéroport !!

    615e4d61f8276880272a1e7c004c3890.jpg

    Puis le train, ambiance feutrée, quelques musiques et puis soudain ... un gros sanglot, ben mince alors je ne m'y attendais pas, voilà que ces derniers jours pleins de tensions, de chagrin et de fatigue ont choisi ce moment là pour ressurgir, normal me direz-vous les voyages en train me font toujours cette impression que quelque chose de nouveau commence, alors autant partir avec les idées claires, je laisse couler sur mes joues de grosses larmes silencieuses, cachée derrière mon bouquin (mama Flora recommandée par Pat le sarthois, oui je sais il m'avait prévenu ce n'est pas un recueil de brèves de comptoir !!), je guette d'un oeil humide mes voisins, ah ben elle a bonne mine votre super handiwoman du design, à ce moment là c'est plus caliméro que femme d’affaires mais bon la vie est ainsi pour avoir des hauts il faut avoir des bas (bon d’accord mais à couture siouplaît !) ça va durer quand même deux bonne heures !! là je me dis ah ben c’est malin tu vas avoir les yeux rouges et gonflés le top pour rencontrer Deza qui bosse sur le projet esthétique et handicap et puis devant le voyage qui t’attend et ses difficultés certaines c’est pas le moment de quitter la zen attitude !! Bref, coup de blues refoulé vite fait (ouais deux heures quand même … ) je décide que rien ne va venir gâcher la joie que me procure ce voyage, je laisse derrière moi les soucis, je me doute bien qu’ils sauront m’attendre bien sagement …

    Arrivée à Paris puis brève rencontre avec Deza et Brigitte vient me cueillir à la gare, il est 21h00 déjà, patati et patata devant un petit plat et oups 23h30 … le taxi est réservé pour 4h15 faudrait pas traîner … Brigitte a proposé de m’aider pendant le voyage, passées quelques secondes de coordination Brigitte, avec des gestes très naturels me donne l’indispensable coup de main, qui a inventé les boutons ?? Elle m’avait affirmé que ça ne lui posait aucun problème, le constater me permet d’être sereine et c’est évident qu’une complicité particulière s’instaure, la dépendance a parfois du bon ! Tout pitit dodo plus tard : re-coup de main en sens inverse puis ça sonne … le taxi pile à l’heure et pas nous … Brigitte plie les derniers bagages et hop dans le tax … ah ben oui mais là il va falloir charger mon carrosse dans le coffre oh hisse , ça pousse, ça soulève, ça négocie un passage en force et … ça passe, arrivée dans la voiture, clin d’œil de ma complice, 1° étape : ça c’est fait, monsieur le taxi à l’aéroport s’il-vous-plaît !!

    Nous retrouvons Marie (Moreira) à l’aéroport, nous voilà au complet pour le convoi du matin, les pompiers sont sur un vol dans la journée.

    Le comptoir d’enregistrement de la SAS,

    -          Brigitte (vu que le comptoir fait 1m60) « nous sommes deux plus une personne en fauteuil »

    -          la fille : « ah oui un fauteuil … z’aviez prévenu ?? »

    -          moi : « oui oui, j'ai le mail de confirmation»

    -          la fille intérieurement cette fois « ah merde !! »

    léger flottement, j’ai toujours l’impression dans ces cas-là d’être le grain de sable dans le rouage, la tache de café sur la cravate, le pack de lait au pied des escaliers bref la première tuile de la journée mais ce n’est que mon impression hein …

    -          la fille : c’est un fauteuil qu’on pousse ou …

    -          moi : éléctrique

    -          elle intérieurement : « en plus c’est un électrique …c’est bien ma veine »

    -          moi intérieurement (hé hé ça marche des 2 côtés) : « ooooh la pôôôôvre ;D »

    là arrive un fauteuil somme toute correct avec des freins qui fonctionnent eux (vous comprendrez plus tard …), prise en charge par l’équipe de passerelle (service PMR d’ADP) à moi ascenseur, plans inclinés roulants, plus prés de toi mon dieu et surtout plus prés du gros navion qui va pour deux heures me faire prendre un peu d’altitude, un peu de hauteur ne me fera pas de mal, à la limite je préfère ça au recul … puis le transfert sur une minuscule chaise à roulettes ben mon vieux faut pas avoir de grosses fesses !! rentrez vos bras !! ben oui c’est que je préférerais y arriver entière à Copenhague ;

    Une demie nautamine, un décollage, un mister bean plus tard je suis avec attention grâce à des écrans dans l’avion notre approche du sol danois, purée la caméra prend la vue sous l’avion c’est dingue !!! on n’est pas en piqué là ? c’est normal que la terre se rapproche si vite ??? rrrroooo autant j’aime le train autant l’avion ….

    Cette fois nous attendons dans l’avion l’arrivée de l’équipe PMR danoise, il est temps de mettre à l’épreuve la légendaire accessibilité des pays nordiques … arrive la p’tite chaise poussée par un colosse blond, baraqué, en salopette blanche et orange ah ça pour sûr dans l’allée de l’avion on ne peut pas le louper !! Hello, je bascule la connexion sur il faut parler anglais … et là c’est … pitoyable !! dix ans d’anglais et presque rien à l’arrivée, la honte !! alors que tous les danois parlent parfaitement cette langue en plus de la leur !!

    Bon je le comprends quand même et puis vu que ses deux grandes mains s’approchent en même temps que je comprends les paroles du premier viking je tente un « don’t need to carry me, I can stand up » et ma chère Brigitte toute aussi soucieuse que moi de ne pas visiter l’hosto de Copenhague m’aide DELICATEMENT à passer sur la chaise … en bois ?? non mais presque, bien dure en tout cas !! des sangles à la cœur croisé de playtex assurent ma sécurité et mon étranglement arglll … sont un peu bruts de décoffrage non ?

    là, première mauvaise surprise : pas de fauteuil de transfert, en tout cas pas là, je traverse donc une grande partie de l’aéroport sanglée sur la petite chaise mmmm … j’adooooore !!! on nous présente enfin un fauteuil qui doit dater d’avant la guerre (la première) même qu’il a du servir pendant et pour la deuxième aussi !! un vieux biclou crado et abîmé mais avec une jolie étiquette SAS, z’ont peur de rien !! je passe dessus et là pffffffft nos deux géants disparus !! hé mais attendez, please wait !! où est le fauteuil ?? il nous explique que le fauteuil arrivera avec les bagages et que nous n’aurons QU’A LE DESCENDRE DU TAPIS !!! bref instant de panique puis un premier « but it’s impossible » de Brigitte qui au seul ton utilisé oblige les deux comparses à se raviser, ils se décident à appeler quelqu’un, consigne nous est donnée de ne pas bouger de là « somebody will come soon ».

    Allez les filles hauts les cœurs étape 2 : avion ça c’est fait !! il ne reste plus qu'à récupérer les bagages, le fauteuil et à trouver un taxi ... on va bien y arriver non !!

    A suivre …

    * pochette équilibre à voir sur www.neovi.fr NDLR ... ben quoi ??

  • Il s'appelle Sébastien Dubois

    Wahou ! je suis rentrée et ce voyage au Danemark a été FANTASTIQUE !! je ne suis partie que 3 jours mais ils ont été trés riches d'émotions et d'aventures, à tel point que je ne vous ferai pas le topo complet que je pensais faire au départ, je pense que les anecdotes viendront égayer ce blog de temps en temps au gré des humeurs.

    Bon allez je pense que tout le monde a compris que nous n'avons pas gagné les 100 000 € parce que si oui la note aurait été baptisée "tous à la fête" ou encore "and the winner is ... taaaadaaaaaaaaaaaaaa!!" et bien non mais c'est sans regret parce que celui qui a gagné est un personnage hors du commun, il mérite bien une note pour lui tout seul "il s'appelle Sébastien Dubois" tout frais moulu d'une école de design de Québec ce tout jeune homme au regard d'enfant a inventé un pied prothétique ayant des qualités de rebond hors du commun, ce pied permet aux personnes amputées de marcher sans boîter et même de courir, l'extrême prouesse c'est que cette prothèse coûte ........... 8 € !!!

    Sébastien ne veut pas vendre ses produits, il veut transmettre sa technique sur place dans les pays qui en ont le plus besoin : les pays où les guerres ont parsemé champs et forêts de pu....s de mines anti-personnelles, ce Sébastien c'est un ange tombé du ciel et j'espère que le lobying des prothésistes et autres personnages politico-incorrects ne viendront pas entraver son chemin, Sébastien a promis de passer à Marseille dans 3 semaines, je compte bien lui présenter quelques personnes susceptibles de l'aider dans ce projet d'utilité publique, je compte sur vous pour vous manifester et donner des tuyaux si vous pensez pouvoir donner un contact, un conseil. Nicolas si tu nous regardes, je sais que tu es en contact avec handicap international, Sébastien a essayé de les contacter mais sans succés pour le moment et entre Marseille et Paris il y a Lyon non ?

    Edit du 12 04 2008 j'enlève ici une photographie à la demande de Sébastien. J'ajoute que le monde est devenu fou, l'appât du gain comme le goût du sang pour les requins. Je soutiendrai Sébastien autant que je pourrai le faire car je sais tout ce que SON invention peut apporter à des milliers de personnes qui ont perdu une jambe sur les saloperies de mines anti-personnelles vendues par les mêmes personnes qui tournent autour de Sébastien, aileron affleurant.

    Mobility for Each One (Sébastien Dubois) allez voir la vidéo c'est impressionnant !
    Approximately 25 000 people, mostly civilians, are mutilated by landmines each year. Hundred of thousands of victims all over the world need proper prosthetic products in order to resume an active life. Unfortunately, a quality prosthesis usually costs between 1300 and 4000 US Dollars, which many do not have the economic means to afford.
    Canadian designer Sébastien Dubois has designed a low-cost, high-quality model that can be locally produced for only 8 US Dollars. In order to keep production costs down, “Mobility for Each One” can be produced in any conventional workshop, and the materials needed are easily available.
    The prosthetic foot can be fitted to various types of upper leg prosthetics and is developed especially to fit the standards of Red Cross.

     

    video

    video

     

    Allez une ch'tite photo parce qu'il était juste devant moi et que lui il avait une chaise à son nom ...

    d3b79dd1d1c61c1efad4b979214959a7.jpg

    A bientôt pour quelques anecdotes croustillantes comme la descente sur le bateau portée par 4 vikings ou notre aventure nocturne dans le christiana le quartier le plus chaud de Copenhague moi peur ?? jamais ... enfin presque !! 

  • Faire la sirène à Copenhague

    Voilà il me reste quelques heures pour préparer une p'tite valise pour mes 3 jours de déplacement à Copenhague ! CNI et passeport tous neufs en poche je réalise que je n'ai pas quitté la France depuis l'Italie en 2001, dieu que le temps passe vite !

    Là je pars toute seule, non en fait je voulais dire je pars sans Bernardo, parce que la délégation française est composée de l'équipe des pompiers :)) , de la responsable du concours à l'APCI et de ma chère Brigitte notre designer !

    Nous embarquons jeudi à l'aéroport Charles de Gaulle à 7h00 pétantes, (non non ne vous sentez pas obligés de venir nous dire au-revoir franchement ) donc arrivée à 5h00 donc taxi à 4h00 et moi j'arrive la veille à 20h00 là rendez-vous avec Deza pour un p'tit projet qui couve, autant dire que le voyage ne s'annonce pas sous le signe sommeil.

    ed365d4e97299f323642c6196089b22c.jpgJeudi arrivée sur le site du concours, l'INDEX, ça fait 10 mois que nous en parlons, nous en rêvons, depuis le jour de la remise des prix de l'observeur du Design, de notre étoile et de l'annonce de notre séléction par l'APCI pour ce concours international au Danemark. Nous savons depuis le mois de mars que nos produits font partie du top 100 et sont exposés à Copenhague avant une tournée mondiale !! Alors l'occasion était trop belle pour être manquée, nous allons donc à la remise des prix et sommes invitées par sa majesté HRH the Crown Prince of Denmark à voir en photo ICI :)) il vaut le coup non ? je parle du déplacement bien sûr hein !!

    Jeudi soir soirée "informelle" qui a été décidée hier par le prince en personne, mazette !!

    Et puis vendredi LA journée entre conférences, remise des prix, dinner in private house (cool non ?) et puis la super night party taaaaaadaaaaaaaaaaaa !!! et là on a même le code vestimentaire à respecter ça rigole plus !!

    Retour le samedi début d'aprem, arrivée prévue à Avignon à 23h00 aprés avoir dormi (peut-être) quelques heures dans notre super auberge de jeunesse en dortoir mixte, ben oui le Prince il invite mais il offre le couvert pas le gîte !!

    Je ne vais donc pas être connectée pendant 4 longues journées ,bouh :((, et non je n'ai pas programmé de notes à l'avance parce que généralement quand j'écris mon plus grand plaisir est de cliquer sur "mettre en ligne maintenant" !!

    J'attends plein d'ondes méga positives même si je sais que les jeux sont déja faits (les 5 gagnants des 5 fois 100 000 € ont été désignés en juin et sont tenus au grand secret !!) aprés tout Copenhague, la petite sirène ... elle non plus elle n'avait pas de jambes !!! c'est un signe non ? ... si si c'est un signe !! Je vous emmène dans mon coeur et ferai plein de photos pour tout vous raconter en détail, l'avion, l'embarquement, les taxis, l'accessibilité du grand nord : Danemark me voilà !!

    d6942752424357d59f803e368f007f6e.jpg
  • Un point c'est tout,

    Fin d’une semaine particulière

    Voilà que se termine notre semaine de vacances, je ne sais pas si cela sera suffisant pour « attaquer» la rentrée dans de bonnes conditions mais de toutes façons c’est ainsi.  

    J’ai profité de cette semaine pour lever le nez, faire le point sur ces trois années qui viennent de passer, pourquoi ces trois ? tout simplement parce que ma vie a changé en mai 2004 le jour où j’ai eu l’idée « d’habiller les fauteuils roulants » puis elle a profondément changé en septembre 2005 le jour où j’ai failli plonger dans les yeux de l’ange. Et enfin je réalise ou plutôt j’affirme que l’épisode « luxation » du 5 mai dernier que j’ai voulu penser « juste embêtant » et que j'ai traité "par dessus la jambe" (yahouch !!) a réellement pourri ce dernier trimestre qui aurait du être constructif et dynamique (Bernardo (je l’appelle comme je veux d’abord) ayant brillamment crée la filiale NCS méditerranée, parfait petit couple d’entrepreneurs !!)

     

    Une luxation est un épisode extrêmement traumatique : dans l’instantanéité tout d’abord, c’est un accident avant tout : d’une seconde à l’autre tout est bouleversé. La violence est physique mais aussi morale, le rapport au corps est bouleversé : votre corps vous trahit, vous lâche, pour une seconde d’inattention ou tout simplement de lâcher-prise, il vous rappelle à l’ordre et vous renvoie brutalement à votre condition de personne “fragile” et vous prenez ça comme une insulte crachée à la figure. Vous prenez conscience de vos os, qui soudain ne sont plus là où ils devraient être, entraînant avec eux vos muscles et vos tendons qui hurlent et se déchirent et il faudrait juste que ça se remette en place, vous souhaitez qu’à cet instant un simple geste suffise .... pour un peu vous le tentez, en vain. La douleur a envahi votre corps, de la peau des orteils à la racine de vos cheveux, elle s’est invitée dans chaque cellule de vous et transpire par tous les pores de votre peau humide et froide, votre cœur ne sait plus si il bat, pourquoi ne perdez-vous pas connaissance ? Et déjà vous savez chacune des minutes qui vont suivre, Vous savez le brancard qui ne passera pas le couloir, alors vous savez la coquille et sa compression, vous savez les regards et les mains qui touchent, vous savez la radio et sa si dure froide table, vous vous entendez dire dans un cri « appelle le samu » mais vous voudriez juste être morte. Parce qu’à cet instant là (et pardon d’avance à ceux qui luttent pour rester en vie) vous ne voulez pas vivre les heures à venir et que le souvenir de cette non-envie là laisse des cicatrices plus sûrement qu'un scalpel. C’est la cinquième luxation, trois du genou et deux de la hanche mais celle-là fut la pire de toutes et je ressens encore l’instant où la tête de la prothèse est sortie de son logement là au creux de mon bassin par l'avant, pour aller s’encastrer là entre le pubis et le grand adducteur, c’est trop tard ... c’est trop tard, elle est sortie et pour remettre en place ce qui s’est démis en une fraction de seconde il faudra le geste expert d’un chirurgien. Rien n’effacera dans ma tête le souvenir de cet instant, je pourrai décrire les quatre autres de la même façon et je voudrais comprendre pourquoi j’en fais tout un plat, après tout les sportifs se blessent parfois durement et sont de retour sur le terrain quelques jours au pire quelques semaines après ? peut-être parce qu’on n’a pas les mêmes médecins, parce que le chirurgien de garde a estimé qu’il n’y avait pas d’urgence, parce que personne ne s’est demandé si il y avait eu des dégâts collatéraux, parce que tout le monde s’en fout de savoir si j’ai peur à chaque instant, à chaque mouvement, parce que je souffre en permanence et que ça ne compte pas ? Alors ces vacances auront au moins servi à ça : j’ai entendu Moi je hurler son humanité avec tant de légitimité, entendez-moi hurler mon droit à la fragilité, à la peur, à la souffrance dite et surtout au respect et à la considération par l’ensemble du corps médical.

    Avant de partir en vacances  j’ai reçu le dulpicata des radio du 5 mai mais je n’avais pas eu le courage de les regarder, j’ai ouvert l’enveloppe tout à l’heure et j’ai décidé de porter plainte contre « le chirurgien de garde mais il s’en fout »  parce qu’au vu des radios il est absolument inhumain de penser qu’il n’y avait pas urgence à la remettre en place, quand il s’est fait bipper pour une personne handicapée pour une luxation de hanche que s’est-il dit ? elle a l’habitude elle attendra ? est-il allé au bout d’un préjugé vieux comme le temps : handicapée ? mentale peut-être … ça peut attendre elle ne dira rien…

     

    Je suis en colère parce que ce ne sont pas aux personnes qui souffrent de mener les combats, le quotidien est parfois très lourd et rien ne m’exaspère plus que ces luttes sur ajoutées pour obtenir le respect de droits fondamentaux. Et je vois d’ici ceux qui admirent les familles qui s’investissent dans des associations et qui applaudissent des deux mains devant le grand cirque téléthonien, l’ampleur des ces mouvements n’a d’égal que la honte de ceux dont nous dépendons. Non faire un procès à l’hôpital d’Aix ça ne va pas « m’occuper », non faire un procès au CG 84 qui a diminué mon taux d’allocation tierce personne ça ne m’amuse pas, ma vie est ailleurs et pourtant combien de familles sont projetées dans ces combats administratifs en plus de leurs souffrances physiques et morales et combien de personnes trouvent ça juste normal ??

    Le vieillissement de la population va j’espère avoir cet effet bénéfique que nous n’aurons plus le choix d’ignorer l’ensemble des personnes au corps défaillant, nous (vieux et handis réunis en un seul pôle) allons devenir le centre des conversations, le marché à conquérir, et tout le monde va se mettre à vivre dans une société conçue pour nous et comme chacun n’aura d’autre choix de penser qu’il va devenir vieux et dépendant alors peut-être les choses vont changer.

  • Aprés la pluie, le sourire, spécial Bruno ;D

    ff23498bebccd35869393945c3ef92cf.jpg
    Allez, j'suis en panne de batterie, j'ferai plus long demain !
    PS demain je veux de la chemise hawaïenne et de la chaîne en or sur des torses bronzés, ben quoi hier ça a marché vos prières !!

  • Et si demain il faisait beau ?

    Dans la nuit solitaire du bord du lac le temps s’est arrêté pour quelques minutes volées à tout ce qui n’est pas moi.

    Les temps sont incertains, celui qu’il fait et celui qui passe.

    Le vent a emporté le passé, la pluie s’est mêlée à nos larmes.

    A la tombée de la nuit, les nuages se fondent au ciel, les temps se figent.

    Le sommeil apportera avec le jour le contraste de la vie en bleu et blanc

    Et qui sait, demain, peut-être, le soleil.

     

     

     

    La journée d'hier restera sans doute dans les annales des grands loupés !

    Nous nous sommes réveillés sous un ciel gris souris avec en fond sonore un avis de tempête sur la télé si petite qu'il faut la loupe pour la regarder, la famille qui s'affole : rrrrrrrrrrooooo vous êtes en avis de tempête ça va ??? ben pfff oui, on va pas dire nan hein, manquerait plus qu'on fasse les difficiles ????????

    Alors généralement qu'est-ce qu'ils font les touristes dans ces cas-là ??? (je veux dire les touristes comme nous hein parce qu'on était pas les seuls hein) ben ils vont se balader en voiture pour voir la côte d'opale !!!! J'en vois qui rigolent déjà !! alors punition de vacances : séance diapos et toc !!

     

    Salomé et moi avant de partir, cheeeeeeeeese !!

    e96092636bcc73904ed2ebcfefdc7bf3.jpg
    Cap gris-nez
    08dcb74821bb00b3fce4695b49fab86c.jpg
    Cap Blanc-nez
    9018e6849a15e4b97ed141bf25c31802.jpg
    Côte d'opale
    221ac29a6f5dd5b5c10c8d7c8af2b95d.jpg
    allez pour ceux qui regardent bien y'a un bout de plage, si si !
    1fd5b3a485986e00fa382e176a50ba03.jpg
    Bernardo n'a pas voulu sortir le fauteuil de la voiture, j'me demande bien pourquoi ????
    Au secoooooooooooouuuuuuuuuuurs !! venez me sauver, appelez zorro, la légion, superman viiiiiiiiiiiiiiiite !!
    Bon heureusement que j'ai eu vos messages pour ma fête !!! je veux du soleil, des cigales, Béa au secours !!
  • Entre pluie et soleil

    Bonjour à tous et toutes,

    Premières vacances dans le nord de la France, la région est magnifique, le site est à la fois naturel et artificiel, naturel car  implanté autour d'un lac autour duquel il est trés facile d'observer oiseaux de toutes sortes, hérons, cygnes, canards. L'aqua-club est génial et les filles s'éclatent bien. L'accessibilité est correcte mais seulement pour des personnes accompagnées en ce qui concerne le logement : jusqu'au bout des préjugés : la seule chambre pour deux personnes est à l'étage, c'est bien connu les personnes handicapées ne vivent JAMAIS EN COUPLE. J'vous le dit y'a encore du boulot !!!

    fb97df6949bfadaf4455cbde1adc895e.jpg
    d9f8211cd89f5969568618414cc40350.jpg
  • qui va piano, va m'enervo !!

    Allez un p'tit coup de gueule parce que celui-ci le vaut bien !!

     Anecdote de parking de supermarché, imaginez moi vendredi dernier début d'aprem vers 13H45 aprés une virée au Mc Do vu qu'on quitte la maison cette nuit et que j'ai la grosse flemme (si si ça m'arrive ...) de faire à manger en plus des valises schizophrènes enterrement en Meuse :( /vacances dans le nord ;) youpi mais peut-être y fait pluie et froid :(

    donc vendredi début d'aprem je devais faire ... les courses de rentrée !!!! siiiiiiii, fallait parce qu'aprés je pars à Copenhague et qu'aprés c'est la rentrée le 30 (semaine de 4 jours oblige) !! alors il fallait et quand il faut ... ben il faut ...

    Me voilà arrivée au supermarket with four fifilles sur-excitées cause trop plein d'émotions, chic on part en wouac et chic chic des brand new cahiers !! Là : pas de place handi libre, ah oui en plein mois d'août ??? ben oui parce que tous les ans sur le parking handi du "champion" à Pertuis ils installent : le rayon extérieur !! balançoires, jardinières et terreau, toboggans et piscines : ben oui c'est beau c'est assorti le sol bleu et les piscines !!!!

    Alors je me gare à côté des deux places handi rescapées de la réquisition estivale sur des places élargies spéciales famille ???? je me colle du côté droit pour me réserver l'espace nécessaire pour descendre ma plateforme côté conducteur .... courses s'ensuivent 3 listes, 10 classeurs avec intercalaires, 15 grands cahiers 24*36 grands carreaux avec protège-cahier, 4 petits cahiers sans spirale gros carreaux, des cahiers petits carreaux et quelques carnets à dessin, à musique, répertoire, agendas, cahiers de texte, pochettes de papier canson, calque, milimétrés, pochettes de feutres , normaux, fluos, veleda et j'en passe ... plus tard aprés une note de caisse en pétro-dollars ... nous voilà chargées comme des mules avançant cahin-cahan vers la voituuuuuuuuuuuuuuuuuuure arghhhhhhhhhhhhhhhhh !!!! c'était sans compter sur le génie génial d'un inconnu qui n'avait rien trouvé de mieux que de se garer/faufiler à cheval entre la place handi et la place famille, à quelques cm de MA VOITURE !!!!!!!!! rrrrrrrrrrroooooooooooo là fallait pas me faire ça CE VENDREDI là !!!!!!! je jette un oeil sur le tableau de bord, une vague carte MDPH des Bouches du Rhône, photo d'une dame : je fonce vers l'accueil et annonce poliment qu'une voiture ... bleue (m.... j'ai pas regardé le modèle) immatriculée gnagnagna est mal garée et M'empêche de montée dans MA voiture !!! annonce micro : je retourne sur la parking, bientôt rejointe par Mr Accueil qui constate que ah ben oui il est mal garé, arrive tranquillement un papi sur ces deux pieds et qui commence par dire : ben quoi, ça gêne pas ..........

    rrrrrrrrrrrrrooooooooooo j'ai le sang qui commence à faire des remous : "dites donc c'est pas un macaron bleu votre carte, puis d'abord c'est la carte d'une dame (et apparemment vous semblez être porteur de trucs pas super féminins, à moins que la moustache soit à la mode chez les dames seniors cette année ???????????

    "Va piano" me lance l'énergumène, oooooooouh lààààààà il aime prendre des risques le papi !! je tairais les phrases qui suivirent pour le respect de ma ... réputation, imaginez juste les filles planquées derrière les sièges de la voiture et lançant des "vas-y maman" vindicatifs !!!

    Je veux croire que seul un valide peut à ce point manquer de respect envers une personne handicapée (surtout aussi charmante que moi !!!), qu'il n'était pas conscient de la gêne occasionnée , qu'il s'est garé là en se disant "j'en ai que pour 5 minutes" comme tous ceux qui le font parce que si il le savait et qu'il l'a fait quand même c'est la fin des haricots !!

    Le plus fautif dans tout ça c'est quand même et ne l'oublions pas le reponsable du magasin qui prend les places bleues pour de l'espace de vente : zéro pointé à ce monsieur et à papi piano !! fallait pas m'énerver !!!