UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une furieuse envie...

Cela n'arrive pas ou plus souvent mais ce matin je me suis réveillée avec une furieuse envie de marcher. Envie curieuse antant que furieuse ! Me voilà assise au bord du lit les pieds hésitant à goûter de la dure froideur du carrelage à peine sortis de sous la couette moelleuse.
Me voilà assise et je me souviens de l'impulsion qui viendrait de mes cuisses pour appuyer au sol la plante de mes pieds et dans un élan offrir à ma petite personne sa verticalité et sa hauteur . Ca ne paraît pas si difficile que ça et ce matin elle est là, cette envie qui me laisse, assise au bord du lit, avec en tête un goût de pourquoi pas et au creux du ventre une énergie inconsommable. Pourquoi cette impatience soudaine, pourquoi cette envie là quand on ne peut pas ? Le temps d'une nuit profonde ma tête aurait-elle oubliée ?
Je crois plutôt que tous les mouvements qui s'opèrent dans ma vie professionnelle m'obligent une nouvelle fois à mesurer les possibles et qu'il y a des impossibles que je laisserai bien derrière moi !

Seulement voilà ces impossibles là font de moi ce que je suis et je crois bien que je vais vivre avec dans ce nouveau parcours.

Ce nouveau parcours qui commencera officiellement le 3 décembre soit lundi prochain et je peux maintenant vous dire où je vais.
Mon chemin a croisé le leur pour la première fois en 2004 au tout début de mon projet d'entreprise et c'est NiKo qui m'avait répondu au téléphone, puis je suis allée voir Niko et Bruno sur leur stand à AUTONOMIC PARIS en juin 2006, ensemble nous avons mis en place une campagne de communication pour mes produits puis en novembre 2006 Gilles m'a demandé d'écrire un édito pour le site. Et ainsi de salons en salons j'ai pu faire la fête plus ample connaissance avec ces joyeux lurons collaborateurs Vous l'aurez sans doute compris j'ai la grande joie de vous annoncer que je vais faire un bout de chemin avec l'équipe d'HANDICA.COM.

ac49b200c92807000f44d266ce737e10.jpg



Je crois que vous n'avez pas fini d'entendre parler de moi !

Alors je vous en dirai plus au fil du temps sur mes fonctions, pour l'heure je prépare mon premier déplacement sur Lyon avec un dilemme entre j'y vais en voiture mais "c'est beau mais c'est loin" et j'y vais en train (parce que j'adore le train et que c'est moins cher) mais "sont adaptés les transports lyonnais ?", de ces interrogations étant sûrement née cette furieuse envie d'un nouveau "lève-toi et marche" afin de dépasser des barrières physiques qui ne sont, quand on marche, que détails insignifiants.

Marie pigeon voyageur : le retour, avec en bandoulière une furieuse envie de marcher que ça marche !

PS de 20h11 : Sur une idée de moi,lasoeuràmoije : vogue Marie m'a t'elle dit !
ben voilà !

Commentaires

  • Z'ont qu'a bien se tenir les ceusses de Handica.com avec Marie qui aborde. (j'ai dit à l'abordage?). On va parler en terme de marine pour éviter les "ça marche" ou les "ça roule" mal venus en ce moment; Ça vogue Marie.

    Et pour l'impossible, de temps en temps on s'y frotte et ça fait mal, oui ça doit faire mal.

  • Ah oui voilà tu as raison on va dire ça vogue ! (heu mais pas vogue la galère hein, ni rame non plus ...)

    alors souhaitez-moi bon vent ! tiens ça me donne une idée de musique ... je reviens !

  • Tu sais quoi ? J'ai peut être une vieille copine à voir à Lyon !!
    Si besoin tu as.

    Je fais marcher Fiona sur mes pieds, le soir, parfois, de la salle de bain jusqu'à sa chambre. Elle adore, quelle sensation pour elle...

  • Ah ma Boule quies ! aurais-tu des envies de courrir les rues de Lyon dans la nuit ? tu crois qu'il y a encore des feuilles mortes ? :o))))))
    C'est une super idée de faire marcher Fiona comme ça, je rêverais de retrouver cette sensation, tu sais : le balancement. En fait ça fait longtemps que je me dis que sur un fauteuil on est bien trop statique c'est ce qui entraîne les contractures et peut-être même les postures. La marche doit créer des mouvements auto-massants et fait circuler les énergies, les fabricants de fauteuils devraient penser à inventer un fauteuil qui recréerait ce mouvement naturel, au moins pour le haut du corps .

    Naaaaann c'est pas moi qui m'y colle à ce développement mais bon si ils le font j'achète !

  • Feuilles mortes ou pas, tu restes ma valise à feuilles !!! A Tours, Lyon ou Marseille !!! Peu importe. Alors, si besoin, n'hésite pas.

    Un fauteuil qui créerait ce mouvement. Superbe idée...

    Fiona adore marcher et danser aussi. Dans les bras, sur ses jambes, dans le fauteuil. Un soir avec Pierre nous étions en boite et une jeune femme handi est arrivée sur la piste dans les bras de deux gars. Ils l'ont faite danser comme jamais ! C'était génial. Ce soir là je me suis dit, que jamais je ne me préoccuperais du regard des autres. Seules comptent les sensations de Fiona !! Et nous la fairont marcher, danser, tant que nous pourrons et peu importe l'endroit du moment qu'elle vit ses sensations !

  • Marie,

    Handica.com a su voir en toi une rédactrice de grand talent, à l'énergie, au courage et aux qualités humaines indiscutables.
    Ces gens là ont du flair et je m'en réjouis.

    A l'aube de cette nouvelle aventure, permets-moi de t'adresser mes plus sincères félicitations, ainsi que tous mes souhaits de réussite professionnelle et d'épanouissement personnel.

    Bien évidemment, je suivrai tout cela avec la plus grande attention.

    Bisou présidentiel.
    Bien à toi, Marcus.

  • Bravo Marie, les marins d'handica.com ont fait le bon choix, et je suis ravie pour toi ! Quelle super bonne nouvelle !

  • Ahhhhhh... j'avais bien senti qu'il y avait baleine sous gravier lors de tes notes précédentes... Et ben, bon vent dans la "galère" Handica.com ! Content de te savoir parmi eux ! Et puis cela nous permettra de nous croiser à Lyon de temps en temps ?

  • Un nouveau départ, un nouveau voyage sur une goelette lyonnaise mais sur laquelle ta place à bord ne manquera pas de la faire avancer encore plus vite et plus droit.
    Toutes mes félicitations Marie.... Mille bisous ma belle.

  • 1 réflexion: sur ton billet: Ton impossibilité de marcher m'a sans aucune réflexion renvoyé à mon blocage physique personnel: l'impossibilité d'être enceinte à nouveau. le blocage est purement raisonnable, la machine marcherait encore et je me demande si du coups ce n'est pas pire quand l'envie arrive. Bref ceci uniquement pour dire que je pense comprendre cette envie physique de refaire quelquechose, de revivre, resentir à nouveau une sensation physique dont on a été capable et qu'on ne peut plus.

    1 réflexion ammené par les com: Je comprends très bien cette envie de verticalité et des mouvements de corps qui l'accompagne. J'ai porté mes enfants en écharpe plus qu'en poussette parceque j'avais beaucoup lu au sujet des bienfaits cette verticalité, de l'accompagnement des mouvements de marche de la mère, du fait d'ammener ainsi l'enfant dans le monde des grands. Je réalise que ce must pour les transport des enfants par rapport à la poussette, n'est absolument pas accessible aux adultes ayant besoin d'assistance. Il y a encore bien des choses à penser, à inventer pour les personnes souffrant d'un handicap!

  • > Marcus : je forwarde au boss ! sauf si boss, tu nous regardes ? :o))

    > Laurence : comme promis je t'organise une journée à Lyon pour cet été ! et avec les marins d'handica ça sera le pompon !

    > Nicolas !! Bon alors galère ou baleinier ? crevettier peut-être, appelez-moi Marie Gump ! ça sera avec grand plaisir que je viendrai te voir à l'occasion ---> une fois par mois à Lyon on va bien réussir à se croiser !

    > Béa : Merci pour les félicitations, plus vite, plus droit ?? ben l'avenir nous le dira hein ... ça dépendra du cap'tain, moi suis une mousaillonne !

    > Cleanette : ah cette envie d'être enceinte à nouveau ! c'est un moment de vie tellement particulier et rare finalement qu'il reste inscrit en nous pour toujours, personnellement c'est une envie que j'ai complètement assouvie ! (boss et Bernardo c'est bon vous pouvez respirer .... mais respireuuu c'est bon, pas de tit 5° en vue ... cap'tain en avant toute !!)
    Pour le besoin de mouvement des adultes handicapés sur le dernier salon à Rennes il y avait un drôle d'engin pour le faire, je vais chercher et je vous en parle ASAP.

  • c'est una place pour toi qui te conviendra je suis sure ou tu vas pouvoir faire tout pour l'handicap attention marie arrive!!!

  • Salut Nath !
    z'avez entendu vous zautres ? Marie aborde, Marie débarque ou embarque c'est selon z'êtes prêts les gars ? z'avez acheté du thé pour la semaine prochaine ? alors moi suis plutôt Russian comme thé ... :o))) Qui a dit un tonneau de rhum ??? Bon on verra, au moins une tite coupette pour fêter ça ! si si les bonnes nouvelles à fêter y'en a pas tant que ça alors quand y'en a faut le faire !

  • L’envie furieuse, c’est la jouissance de ce que nous ne possédons pas encore, c’est pour moi une forme du désir, du désirable, et le projet qui pose l’ultime, la foi élastique. L’envie c’est aussi le reflux qui remonte du plus profond de ma forêt, ce flot pollué et cette bouillie infecte, trop épaisse qui asservie mon croire, tu as réussi Marie, dans le rythme qui est une des formes du plaisir contrôlé, et tu as excellée également dans le voyage intemporel, ce qui est évidement une belle performance pour une personne dont la seule gymnastique se créer dans l’assise inconfortable de son fauteuil électrique ….*

    Pat ….* …

  • WELCOME !!

  • Merci mon NiKo ;)

    NiKo étant toujours très bavard comme vous l'aurez remarqué, on va dire que ça compense avec moi !

    Remarque l'essentiel est dit :)

  • Félicitations à toi Marie et...
    bons vents !

  • > Pat, je n'ai pas répondu de suite à ton commentaire, ça c'est du grand Pat ! J'en retiendrai le voyage intemporel, il me plaît bien et aussi le rythme plaisir contrôlé. C'est exactement ça, j'aurais pu faire une pause, prendre quelques vacances mais je me sentais dans le rythme, en harmonie avec le monde qui m'entoure et je n'avais pas envie de me poser probablement aussi parce que je sais combien c'est dur de redémarrer et comme elle est sournoise et coûteuse l'oisiveté.

    Alors surfant sur un vent nouveau (merci Dom) me voilà repartie, enfin presque : la semaine prochaine ! J'ai hâte ... aïe j'ai encore oublié la patience .... rrrrrrrroooo ben tant pis, une autre fois !

  • Mais ma chère petite cocotte c'est bien ainsi que je te perçois, et c'est pour cette unique raison que ma mise en garde était plutôt affective lors de mon avant dernier commentaire. Pour l'oisiveté j'oserai parler d'un art qui n'est pas à la portée de tous ....*

    Pat ...*

  • Bien sûr, je te souhaite tout plein tout plein de belles découvertes dans ton nouveau job. Une nouvelle aventure devant toi !
    Nous aurons encore l'occasion de nous "cotoyer" professionnellement !
    N'oublie pas le champ'...mais alors juste le champ' haha !!
    A très bientôt ma belle Marie
    Je t'embrasse bien bien fort

  • Oui oui Pat, une petite coupette ... ou deux ... et puis une petite promenade pour prendre un peu d'.... air frais ! ben oui hein what else ???


    :o)))))))))))))))))))

    à chaque fois le fou-rire, on a pas fini d'en profiter de celui-là ... un jour quand même faudra que je le raconte .... aïe non Pat pas taper :)))

  • C'est à moi que tu adresses ton commentaire ou Patricia qui se fait appeler pat parfois ? et si oui dis moi clairement car je ne comprends pas ....*
    Pat ..*

  • Et non mon Pat (le sarthois) ce fou-rire ne t'est pas destiné mais bien à Patricia avec qui j'ai partagé ... bien des choses à Tours au mois d'octobre !! tu vois on a tellement ri qu'on en rit encore ... comme des sales gamines qui pouffent à table pendant que les adultes interloqués haussent les yeux au ciel !

    Pardon .... mais c'est trop bon !

  • Marie, NOOOOOOOOOOOOOOOOOOON , NOOOOOOOOOOOON, NOOOOOOOOOOOOOON !!!!!!

    Pat, j'ai beau dire à Marie de m'appeler autrement mais bon, elle est dure de la feuille parfois...(d'où valise à feuilles). Elle est bonne Marie, celle là, non ??
    Bref !

    Le plus simple est de m'appeler définitivement Patricia. C'est bien pour te faire plaisir Pat...je plaisante.

  • arrêêêêête Pat(ricia) je vais mourir de rire devant mon écran ....

    m'en fiche je t'ai piqué ta boule quies ... rrrrrroooo ça marche pas ici on écoute avec les yeux !! bah je vais en fermer un comme ça je mourirai qu'à moitié ;)

    Boss ? hé boss je veux une prime de risque ...

    oh ben voilà lui aussi il est dur de la feuille c'est ballot :)))

  • Moque toi, moque toi...en tout cas, MA seule et unique boule quies c'était par politesse...je savais que tu allais papoter toute la nuit !! Et rire...

    Bisous Marie !!

  • On va dire que j'ai un peu le cerveau en compote ces temps ci, mais ça reviens doucement, il y a guère que les neuronnes qui maîtrise, mais bon tu peux bien te nommer pat ma chère patricia, cela ne me pose aucun problème, j'ai appris la modestie il y a très longtemps, et vous avez bien raison de rire à gorges déployées les filles ...*
    Pat ...*

  • Ta furieuse envie de marcher est sans aucun doute une furieuse envie de vivre comme tu le montres ici sur ton blog.
    Bonne route Marie,

  • Oui tu as sans doute raison Catherine mais il faut que je transforme l'envie en vie tout court !

    Merci d'être passée !

  • "transformer l'envie en vie !"
    ça c'est du Marie puissance 1000 !!!

    C'est le vent du large qui te fait cet effet ???

    Bon moussaillonne : j'ai pas encore fait ma valise...
    mais j'voulais pas partir sans te faire un gros bisou....

    Surtout maintenant que tu vas te transformer en sirène...
    et tourner la tête à tous les matelots de Handica...
    J'parie qu'le capitaine ne voudra plus que toi à sa table !!!

  • Bon ma Danny bon voyage et bien sûr à une autre fois alors !

    Ah ce vent du large m'aère les neurones !

    C'est vivifiant non cette ambiance marine ?

    Parés à larguer les amarres ?
    Bon vent matelot !

Les commentaires sont fermés.