UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Silences bruyants

273d5a2205048a3c9738f0dfe8db9c5c.jpg

 

 

Vouloir dire le silence c'est le rompre, le taire serait-ce l'entendre ? Car il est des silences plus bruyants que les cris.

 

Tais-toi, je n'entends plus ton silence !

 

Silence, douteux ou paisible ? Faudrait-il écouter avec ses yeux, avec son coeur pour entendre tout ce que tu ne dis pas.

Si mon regard entre alors droit dans ton silence pourrai-je voir jusqu'au fond de ta cache toute la misère qui n'a pas su se dire et que j'aurais du entendre.

 

Tais-toi, je n'entends plus ton silence !

 

Faut-il seulement l'écrire pour ne pas le crier et le laisser se dire simplement  sans une parole, sans un bruit, juste le souffle de la plume qui fait parler la page et devenir alors le confident muet de tes assourdissants silences.

 

Tais-moi, je t'entends.

 

Mais peut-être n'y a t'il à entendre que la vibration sourde de mon imagination, broyant ce vide insensé, avec pour seul écho, les soupirs de mon âme prolixe.

Commentaires

  • Mon amie, tu évoquais dans un précédent billet la solitude, il m’apparaît que le silence et la solitude sont deux amants, deux images distinctes mais fusionnelles, de cette image, je n’entends plus que l’essentiel, l’essentiel serait-ce cela le silence ?. Le silence n’est pas l’absence, car ça m’enveloppe, ça me protège, m’enferme parfois, me prive, me tue, être tué par trop de silence. Le silence, j’ai peur souvent du silence quand mes fantômes me poursuivent la nuit, j’ai peur jusque dans la sueur … Le silence est un bloc transparent, je suis bien comme la plus part des gens, j’ai peur de me disperser, je me prive de mes forces, je suis attaqué par les virus du silence, les otites objectives de la raison, je vous parlerais un jour à n’en pas douter de mes silences. Il faut que je réagisse, ne pas développer une angoisse néfaste, de bruits stériles qui se jouent de mon imagination bléssée, je hais le silence …*

    Pat …*

  • Dans un superbe livre de Jacques Salomé "T'es toi quand tu parles", il y a cette phrase : "Quand il y a le silence des mots, se réveille trop souvent la violence des maux"... encore une fois on joue sur les mots... mais le silence, parfois utile, nécessaire, précieux, vital, nous renvoit aussi à l'absence de mots... souvent le silence est angoissant, oppressant par manque de mots... mais aussi le silence peut être apaisant.
    Quelle subtile alchimie, quel délicat mélange, quel précieux équilibre il nous faut trouver pour accepter le silence...
    Bisous ma belle

  • Le silence c'est l'absence de mobilité, dans celle des mots notamment, le silence est le pretexte à tous les alibis, ça fait du bien qi'en ça arrange, j'entend souvent " le silence de Dieu : La victime se pose la question : Pourquoi ? que faisait Dieu ? le silence de Dieu ! ... le silence c'est la liberté que tout être vivant se créer pour camoufler sa peur, c'est meubler son âme d'un rempart virtuel, chut ! chut !

    pat ...*

  • le silence c'est la liberté que tout être vivant se créer pour camoufler sa peur, c'est meubler son âme d'un rempart virtuel

    je t'entends Pat : la silence c'est la liberté de s'enfermer dans sa peur et la peur elle-même est une prison, les silencieux sont donc des prisonniers volontaires tétanisés par la peur, la peur de quoi ? d'être ignorés si ils prennent la parole, d'être rejetés si leur avis ne plaît pas, de ne pas être aimé pour ce qu'ils sont ... avec le silence la personne en face est libre de penser ce qui l'arrange au risque de mettre sur le silencieux un masque figé?

    Joli sujet de philo : Le silence : prison ou liberté ?

  • La peur est là depuis l'aube du monde, depuis bien trop longtemps, la peur c’est le choc. Pourquoi te cache tu ? J'ai entendu ta voix dans le jardin, j'ai pris peur car j'étais nu, et je me suis caché ! Oui ma Marie l'espiègle, les hommes se cachent depuis qu'ils connaissent leur nudité. S'habiller de la promesse de l'amour, se vêtir de l'affection dont tout être vivant à droit, légitimité de l'amour certes, ne plus avoir froid, sortir de l’hiver, ne plus tuer corporellement et verbalement sa sœur ou son frère, lui dire que sa chaleur nous est indispensable, voilà bien des aides pour vêtir notre nudité …*

    Pat ...*

  • " Joli sujet de philo : Le silence : prison ou liberté ? "

    Les deux ma petite cocotte ..... prison et liberté, liberté d'en sortir ....*

    Pat ..*

  • peindre n'est pas dépeindre ,ecrire n'est pas décrire ,se taire n'est pas silence ...
    mais il foudroie celui qui l'entend ;
    le silence est peur ,vide ,néant, jugement pour celui qui attend des mots qui deviennent maux .
    mais parle si tu as des mots plus forts que le silence ou garde ton silence (ça c'est d'EURIPIDE!)
    a t elle les mots Marie?
    je ne le pense pas et son silence est betise stupide ,il n'est pas pour toi mais contre elle meme ;le silence est la vertu des sots !

  • Chut....

    D b ......

  • @Virginie

    Le silence n'est pas affaire de mots ou de phrases, ni même d’une physiologie comportementale. Le silence est une image, celle de sa propre conscience, Marie est instruite de sa conscience, et sa peur n’est pas une vertu, d’ailleurs qui partagerait une telle vertu ? Si le courage de vivre dans un monde de fous, de malades en tout genre, de béquilles, de guerres et de morts, d’exclusions, de pauvretés, non le silence c’est la peur, et toute l’humanité a peur. Nous associons le silence à la conversation, au causé, c'est une large erreur, le silence, c'est la parole faite vide, c'est l'abîme …*

    Pat …*

  • Michel ... je ne suis pas partisane du silence et moi les bises je les aime sonnantes ! Des bises ???

    Michel, enlève ton masque on t'a reconnu !

    Des bêtises ?
    Des broutilles ?

  • Oui ma soeur ce silence là, et les autres ...

  • Pat > quelle peur ? depuis quelques mois maintenant ma devise c'est : "même pas peur" ! Parce que la peur est juste là pour gâcher la saveur de nos victoires .

  • Si les gens n'avait pas peur , ils n'auraient point besoin de devise ...*

    Pat ...*

  • ah ah ah, bein vu mon Pat !

    se poser la question d'avoir peur ou pas, c'est déjà avoir peur, avoir peur d'avoir peur ! ouille !

  • Mais oui Marie, la peur c'est bien plus que le sentiment d'effroi, il ne faut pas en confondre le symptôme, sa physiologie, tu évoques à juste titre la paeur d'avoir peur, c'est bien cette dernière qu'il faille craindre ...

    La peur n'est pas non plus une comparaison du manque de courage *

    Pat ...

  • J'ai rencontré dans ma vie, des hommes debouts, mais tellement assis, tellement des ombres, as tu déjà parlé à une ombre petite marie ?

    Pat ...*

  • La peur c'est une question de foi, ça me rappelle en 1992 une jeune kjournaliste interroge la grande Arletty, madame vous êtes âgée de près de 94 ans, avez vous la foi en Dieu ? et avec sa gouialle qui la caractérisait tant, la grande actrice lui répond du tac au tac: Non, non mon petit ! j'ai pas la foi en Dieu, mais les foix en Dieu ! elle aussi avait sa peur, peur de sa conscience ...*

    pat ... qui va bientôt partir pour la station Contact FM Sarthe, peut être vais-je parler de ma petite cocotte, qui sait ? si la peur ne mange pas avant ...*

  • Quel beau titre et quel titre effroyable. Pour ma part, je ne sais plus ce qu'est le silence depuis août 2005, date à laquelle je suis devenue malentendante avec des accouphènes joints. En un mot, je connais plus le silence, le bruit m'habitant sans fin. Je préfererai parfois être sourde complètement plutôt que d'être à 75% sourde avec du bruit incessant.J'envie le silence, je rêve de silence. Pas de médoc existant pour les accouphènes on vous propose des antidépresseurs , quel connerie !!! C'est pas pour moi tout ça.Il n'y a rien de plus que d'entendre le cris des oiseaux, le souffre du vent, le ronflement de mon tendre ami (là, je plaisante, je n'entends plus, ouf). Le pire, c'est de ne plus savoir ce qu'est le silence. Marie, je t'embrasse Alix

  • J'ai rencontré dans ma vie, des hommes debouts, mais tellement assis, tellement des ombres, as tu déjà parlé à une ombre petite marie ?

    Je fais te faire une réponse que j'aime bien parce que souvent je connais la réponse suivante ...

    Pat si tu savais ...

  • Alix tu as écrit : **le souffre du vent** parfois nos mots content (fot volontaire) double ...

    Alix, à mon avis le silence n'existe pas il n'y a que des paroles muettes, transparentes pour nos oreilles aveugles ...

  • Besoin de silence...
    Besoin de parler...
    Besoin d'entendre...
    Besoin d'écouter...
    Besoin de se taire...

    Chaque moment a son besoin...
    Chaque besoin à son moment...


    Mais il est des silences qui crient plus fort que les mots....

Les commentaires sont fermés.