UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lève-toi et marche !

Fausse disparition à La Chapelle-sur-Erdre : un imposant dispositif de recherche mobilisé

Dimanche, en bordure du Gesvre, la disparition d’une personne handicapée durant quelques heures a nécessité le déploiement d’un impressionnant dispositif. La personne avait finalement regagné son domicile.

Branle-bas de combat dimanche en fin de journée. Gendarmes et sapeurs-pompiers ont été confrontés à un vrai faux scénario-catastrophe. Il est 18 h, à La Chapelle-sur-Erdre. En bordure du Gesvre, sous « le viaduc de la verrière », des promeneurs découvrent le fauteuil d’une personne handicapée, vide, mais aussi un important attirail de pêche, ainsi que deux ou trois lignes lancées dans le cours d’eau. Inévitablement, les marcheurs pensent à un accident et alertent les gendarmes.
La disparition est effectivement jugée inquiétante et un imposant dispositif de recherche est immédiatement déployé. Vingt gendarmes, assistés d’une vingtaine de sapeurs-pompiers, parmi lesquels six plongeurs, sont mobilisés pour tenter de retrouver trace du disparu.
Domicile regagné en stop
Les opérations s’avèrent d’autant plus complexes qu’aucun document permettant d’identifier le ou la disparue - permis de pêche ou autres papiers mentionnant le nom et l’adresse de la personne concernée - ne figure parmi les affaires de pêche laissées près du fauteuil. Tandis que les plongeurs sondent le fond du cours d’eau, les gendarmes s’emploient à ratisser les abords du Gesvre, en amont et en aval du lieu où est positionné le fauteuil roulant.
Et puis, heureux dénouement à 20 h 30, lorsque les gendarmes voient arriver une femme qui vient chercher tranquillement le fauteuil de son mari et ses affaires de pêche.
Arrivé sur les lieux vers 14 h, l’homme, âgé de 64 ans, a perdu patience en ne voyant pas son épouse venir le rechercher en fin d’après-midi. Il est alors remonté à la force des bras jusqu’à la route et a regagné son domicile en faisant du stop. Ne pensant évidemment pas que son absence allait susciter un tel émoi.
Presse-Océan
Allez va je partage ce petit potin avec vous parce qu'il m'a fait sourire :)
Bernardo a toujours dit qu'un jour (sic) il se baladerait en fauteuil dans la foule et soudain se lèverait et marcherait, juste pour voir la réaction des gens ... bon ok il l'a dit et il l'a pas fait, n'empêche que ça ferait une belle caméra cachée !!!

Commentaires

  • Ah ces femmes : toujours en retard !

    Quoi : c'était pas le sujet ?

    :))))

  • Excellent ! Il faut absolument que je raconte ça à Fiona, elle va être morte de rire.
    Dommage, tu n'habiterais pas si loin, je te demanderais de lui raconter.
    Mais prépare toi à d'autres anecdoctes du genre lorsque nous serons dans le coin et que nous allons vous inviter à passer une journée avec nous. Vous êtes combien au fait ??? :)))))))

  • hi hi hi ... oui les femmes en retard ou alors perdues en chemin :))

    et l'homme : n'a pas pensé aux conséquences ....

    on disait quoi déjà hier sur les clichés :)))

Les commentaires sont fermés.