UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

J'ai changé de livre ...

J'ai laissé mars affirmer en quoi vénus lui est si différente, j'y reviendrai peut-être un jour, peut-être ...

Sur les conseils d'une amie je viens de commencer "Laisse-moi te raconter ... Les chemins de la vie" de Jorge Bucay et bien je peux vous dire que dès les premières pages je suis emballée !

 

Je vous en dirai plus quand je l'aurai fini, ça va pas traîner !

 

J'avais écrit cette note à l'avance (oui je suis organisée parfois),je la publie malgré le décès de Fiona, le chemin ne s'arrête pas, nous mettrons un pied devant l'autre, c'est ainsi.

Patricia m'a dit "continue Marie" alors oui Pat, je vais continuer...




Un titre de Daniel Balavoine, pour Fiona bien sûr, Fiona nouvelle étoile dans nos nuits.



free music

Commentaires

  • Bonjour ma petite cocotte,

    Le chemin nous rassure, le chemin est un pays, celui d'abord de l’enfance, de la folie, de la souffrance, de la douleur, le chemin des étoiles. Je vous invite sur le chemin, non pas comme des stars, car il faudrait me fondre dans votre lumière, mais comme des petits astres célestes s’agrippant sur les fils du firmament. Devenir une étoile, non pas une star dit Fiona dont la maturité politique en montrait au plus grands, aux plus têtus. Fiona avait compris que les stars ont besoin de la lumière sur leur chemin pour l'adulation, tandis que les étoiles c’est la nuit qu’il faut attendre pour les contempler, les admirer. Il y a un mystère dans la lumière, il y a un mystère dans la nuit, la nuit obscur, celle du soleil qui éclaire le chemin, plus on veut fixer le soleil, plus on éblouit la puissance visuelle, on la prive de lumière, je suppose que Fiona avait compris la symbolique des étoiles, la nuit est un rayon de ténèbre ….

    Pat …*

  • coucou marie, il a l'air sympa ce livre, je vais esayer de passer te voir aujourd'hui bisous
    pat c'est magnifique je vous embrasse

  • Pat, tu as compris Fiona à travers ses mots car comme elle, tu peux lire entre les lignes car entre les lignes te marquent plusieurs messages.
    Merci mon Pat.

    Merci Marie...

  • C'est moi ma Patounette qui te dis merci, je suis de tout coeur et en pensées avec toi et les tiens ....

    Je t'embrasse ...

    Pat ...*

  • Pat c'est trés beau ce que tu as écrit pour Fiona, la symbolique des étoiles, scintillement d'espoir sur le noir de la nuit. Je pense que les étoiles brillent même le jour et que parfois, si on veut vraiment, on peut les voir aussi.

    Patricia, je suis avec toi en pensée.

  • Ma chère Marie l'espiègle, la nuit ce n’est pas dire le néant, Fiona le savait si justement, et cette chère enfant, dans la solitude de sa souffrance, de sa douleur portait riante son propre langage, sa pensée créatrice, et soudain dans l’abîme de sa fécondité, à l’image du firmament, Fiona souriante se contempla elle-même, et par l’acte même de se comprendre se savait étoile comme d’autres se savent racines. Délivrée de sa prison corporelle, Fiona navigue dans l’océan du firmament de la divinité, de la divine immutabilité je dirai, sans aucune entrave, ni obstacle, nous invitant à entrer non par effraction dans son immense amour, mais exigeant de nous, la même propriété d’amour, d’égaler celui qui aime à celui qui est aimé. Essayons si possible d’être digne de cette jeune fille, car elle même s’est livrée tout entière, en oubliant personne …

    Pat ….*

  • Bien sûr qu'il faut continuer...
    Pour Fiona, c'est une forme de vie qui s'est arrêtée, mais sa VIE continue...
    Ailleurs...
    Autrement...
    La mort est naissance...
    Comme l'enfant qui va sortir du ventre de sa mère, nous ne savons pas ce qui nous attend "de l'autre côté"...
    Et nous avons parfois peur de cet inconnu...

    Et pour ceux qui restent, il faut apprendre à vivre une autre relation avec le "parti"...

    Mais Dieu! que "l'accouchement" est difficile lorsqu'il s'agit de la chair de sa chair!!!

    Fiona laisse sa force à Patricia et à Pierre...
    Ils en auront bien besoin...

    Notre tendresse, notre amitié, peut les "accompagner", mais ne peut rien "porter" de leur peine...

    Moi qui en ai traversé bien d'autres, je sais bien qu'il n'y a pas de plus grande douleur...

  • chedor@minab.de

Les commentaires sont fermés.