UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cheval'dire à ma mère



ça galope !!

samedi de printemps en Provence, avec le soleil tout est plus clair !



Quand les poussins galopent que fais la poule ?? vos enfants aussi font des sports extrêmes ??

rroo je blague hein, même pas peur ;o) super fière !!

Faut dire que ma fantastic N°2 elle grimpe aussi !!

df5baacae499b7e605b8dbfdb403b596.jpg

52509c47571740c4a11d249a683f222c.jpg

817154b9f4538db1a55d22d29e4ab0b5.jpg

0b3d0fc5f188dfc1aec11d9b56d8771b.jpg

0450ffc0a03b24b4d2fbc59e565b2cef.jpg

0cbdf9422ad84d3db017e8b2ea53d9e8.jpg

Commentaires

  • Salomé, c'est déjà la classe. Et Lola, c'est bien parti aussi.
    C'est un joli manège.

  • C'est malin...
    Avec le vent, v'là t'y pas que j'suis toute ébouriffée ...

    Mais que ça fait plaisir cette course et cette grimpette !!!
    Tu peux être fière Marie !
    Sont BELLES tes miss !

  • Quelle assiette ces deux cavalières... le mistral soufflait un peu ce jour là on dirait. La n°2 se débrouille bien aussi visiblement dans la grimpette, enfin je veux dire la varappe.
    Sport extrême chez moi, à part le judo, le ski, la plongée, les rollers, pas plus que ça.
    Plein de big bisous ma belle.

  • J'aime beaucoup la nature, les arbres, les feuilles, l'herbe, l'eau, d'ailleurs ça transpire tellement dans mes commentaires que je ne peux le cacher, mais j'aime aussi les animaux, notamment les chevaux. Bien avant que mon corps me commande, je pratiquais le jogging, 15 à 20 kilomètres chaque jour, je me souviens à la campagne de cette jument qui lorsque j’apparaissais, galopait à bride abattue jusqu’à moi, et de sortir ses dents, elle me parlait, elle riait. Un jour, une voiture s’arrêta tandis que je caressais la tête de la jument, l’homme me dit, bin mon vieux vous avez de la chance parce qu’elle pas fine, elle mord dure la garce, vous d’vez aimer les bêtes vous ! Ta petite se tient bien sur la selle, à mon avis il est bon qu’elle continue …

    Bises …

    Pat …*

  • concernant mon fils, je dirai que oui, lui aussi il fait un sport extrême : traverser la cour en plein rush de collégiens à la récréation, sortir de sa classe et se fondre dans le couloir pour rejoindre une autre classe en évitant de se faire bousculer, de tomber... c'est aussi pour cela que son kiné le fait "courir" dans un parc où le terrain n'est pas toujours "lisse" et bien "tracé"... c'est aussi pour cela que mon petit bonhomme envers et contre tous se lance et essaie de ne pas ... tomber ! Un sportif mon fils, à sa façon ! Lui il préfère et de loin le sport de l'écriture sur le clavier, ou les dessins et là c'est un champion !

  • Bonsoir ma chère Laurence,

    Je crois comprendre que ton fils n'a pas de blog ? il serait opportun qu'il puisse les montrer ses dessins, son écriture ... ainsi toi même te lancerait dans l'aventure, et si d'aventure l'inspiration te manque, je te livre mon secret, si secret étant, j'utilise la nature pour m'exprimer, car malheureusement ma scolarité fut un echec, je n'ai aucun talent que les proximités qui m'entourent ..

    Bises ...

    Pat ...*

  • Coucou Pat, mon fils n'a toujours pas de blog effectivement, pourtant il s'exprime sur certains (chroniques ciné, livres), il veut devenir écrivain/illustrateur, et il adore aller dans les salons de livres, bien évidemment, il y rencontre des auteurs qui l'écoutent, qui ne regardent pas son handicap, mais ce qu'il fait de ses mains et de sa tête et sont souvent bluffés par son imagination, et surtout qui l'encouragent à continuer et le conseillent... va peut etre falloir que j'ouvre une maison d'édition et ainsi publier les "oeuvres" de mon fils... qui sait ? à suivre donc !

  • Laurence ...

    L’imagination est un peuple en mouvement, et dans nos jardins secrets c’est elle qui plante, qui sème, qui révèle et qui enseigne. Je garderai toujours en moi un coin de silence pour préserver ses racines, car l’imagination est fertile, c’est le pays de l’enfance retrouvée. Ton fils ne doit pas avoir peur du regard lacérant qui griffe son être d’une si étrange manière. Qu’importe l’agilité du corps, de sa différence, du manque de vitalité, c’est le langage seul qui construit l’humanité, tout est langage, mais tout est aussi l'enfance ....

    Je t’embrasse Laurence et salue ton fils de ma part …

    Pat ..*

  • Laurence,

    J'ajouterai si tu me le permets, si l'enfance c'est la tendresse de l'âme, elle est aussi une identité, et l'humanité ne peut se construire sans sa propre identité, nous devrions laisser parler nos enfants, mais surtout les écouter plus souvent ...

    Pat ...*

  • Merci Pat pour tes mots !

    Mon fils au travers de ses histoires fait passer beaucoup de ce qu'il vit au quotidien, en ce moment il traverse une période difficile qui est l'adolescence, où les collégiens ne sont vraiment pas tendres avec "sa différence", qui peut être aussi une richesse pour celles et ceux qui la voient, qui la sentent et qui la partagent avec lui, et puis heureusement la vie est faite de rencontres, et il y en a de belles.

    Je t'embrasse Pat et merci encore pour ton partage.

  • Coucou Tit' Marie !!!
    On est AVEC toi !!!
    Plein et plein et plein de bises pour te dire notre amitié.

Les commentaires sont fermés.