UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Elle s'appelle Sylviane

Bon allez aujourd'hui je suis avec Fantastic Salomé et Fantastic Lola pendant que Fantastic Maxine et Fantastic Eva sont parties atteindre le sommet de la Sainte Victoire avec leur popâ, les photos demain ..

 

et comme Fantastics Salomé et Lola passent leur galop aujourd'hui me voilà brand alone in my home pour trois heures !

 

Justin Nozuka !!

free music




 

Alors je vais vous parler d'une de mes cousines, déjà parce que je vous ai parlé de l'Afrique ces jours-ci et que ça m'a fait penser à elle et puis parce qu'elle mène un magnifique projet de main de maître, normal me direz-vous dans ma famille toutes les femmes ont un sacré caractère !!!

 

Elle s'appelle Sylviane et je suis sûre que vous allez la reconnaître !!

 

 

On va dire que Sylviane elle a un carnet d'adresse bien rempli avec plein de gens pipole dedans et comme Sylviane a un coeur grand comme ça elle a décidé d'en faire profiter pipole et d'adopter tout un village !! Sylviane est la marraine de petites jumelles depuis 4 ans et en leur rendant visite elle avait vu l'extrême dénuement des 130 orphelins.

 

De là est né le projet Paillettes pour paillottes, la parole à Sylviane :

Il y a différentes paillettes…

 

Celles qui font scintiller ton apparence…

 

Et puis celles qui éclairent tes matins,
Qui allument ta force,
Qui enflamment ton amour,
Qui égayent tes jours et animent ta vie,
Et puis un jour, il y a celles
Qui illuminent ton regard
Pour voir le monde,
Loin... Là bas… Au milieu de nulle part…
En Afrique…
Celle peuplée d’orphelins qui tentent d’y vivre.

 

C’est pour mettre des paillettes dans les yeux de
185 enfants abandonnés au Burkina Faso,
Et poser dans leurs cœurs des parcelles de soleil,
Que « Paillettes pour Paillotes » vient de naître.

 

Cette association contribuera à leurs soins,
Leur nourriture, leur enseignement,
Et leurs jeux pour qu’ils puissent
Grandir enfin dans leurs paillotes brillantes
De toutes nos paillettes recueillies pour eux.

 

Sylviane Mériel

Maria et Sylvianne

 

Partant du principe que ventre creux n'a pas d'oreille elle veut avoir une vision élargie de l'aide qu'elle peut apporter à l'échelle d'un village. L'association est fondée au printemps 2007 et un an après les premiers résultats sont là :

 

Avec l'inscription de nouveaux adhérents, les dons, la vente de statuettes, de batiks, et.....la formidable vente aux enchères, la merveilleuse aventure de Paillettes pour Paillotes peut continuer.
Pour nos 185 enfants de Koudougou, l'avenir scintille.
Et si la grande générosité de nos amis perdure dans le temps, nos pourrons conduire tous ces enfants en secondaire et en accueillir de nouveaux à chaque rentrée scolaire.
Avec une cantine, une nouvelle classe en '' dur'' , de la nourriture et des soins pour toute l'année.
Merci à tous de votre présence et de votre soutien à Paillettes pour Paillotes.
Alors moi je dis bravo, merci, encore !
Pour soutenir le projet de Sylviane vous pouvez télécharger le bulletin d'adhésion ICI ICI
Paillettes Pour Paillotes

Commentaires

  • La hausse du prix des denrées alimentaires doit singulièrement compliquer sa tâche j'imagine.

  • Quelle famille !
    Bravo pour la cousine. En plus, l'idée de faire sur place c'est super. Et de suivre sur du long terme, c'est encore mieux. Tiens, je vais me mettre à aimer les Paillettes moi !

  • Très belle initiative d'une très belle femme autant à l'extérieur qu'à l'intérieur... et puis les paillettes c'est tellement beau !!!

  • Je me demande ce qu'ils vont bien pouvoir manger les africains ( et autres ailleurs ) avec la hausse des prix des matières premières, et surtout à qui ça profite ce scandale, ce crime contre l'humanité. A mon humble avis, soit c’est un coup fourré des doryphores de l’actionnariat, soit c’est un coup monté de toutes pièces par les bonnes sœurs communistes ! En tout cas je prépare la bouillie bordelaise pour les premiers, et la case communauté pour les seconds, ça va barder. Je crains malheureusement que si l’on n’arrête pas les pétroliers du monopoly, on va connaître des guerres que nul ne peut soupçonner l’ampleur … Quand est-ce qu’ils vont comprendre que rien ne nous appartient sur cette planète, on arrive à poil, on repart à poil … vivre ou survivre ? Survivre : Demeurer en vie, vivre après la mort d’un être aimé, continuer à vivre. Rester en vie : je reste en vie.

    Bises …
    Pat … *

  • @ Sylviane,

    J’aime les gens comme vous, qui nous rappellent nos devoirs, nous ouvrent les yeux ( je rappelle que les yeux sont les organes de la vue : cela crève les yeux, je n’ai plus que mes yeux pour pleurer). L’Afrique se réclame d’un droit majeur réputé tacite en tout endroit sur cette planète, le droit à la nourriture, celui de manger à sa faim, qui est un droit fondamental pour moi, pour ma pensée, pour ma liberté. Ce droit il lui est consubstantiel. Il s’agit aussi du droit d’exigence, du caractère légitime de vivre, l’homme est né libre. Il est devenu urgent de conduire une réflexion nouvelle sur la politique de la faim dans un monde économique violenté par les mafias, dominé par les courants de pensées, et des doryphores. Des semences et des bonnes moissons demande l’affamé, remplir son ventre devrait être institutionnalisé, maigrir de faim, ne plus savoir son jour de la semaine, son dimanche qui se lève trop vite dans l’oubli des crampes d’estomac, nos jours qui ont perdu la mémoire de nos nuits. Est-il tolérable chaque jour, qu’une partie de la planète ne dispose pas même de 50 cts d’€uro pour manger, et que l’autre partie gaspille des millions d’€uro afin de maigrir, non certes, et pourtant conscience- ment la richesse des uns s’impose sur la pauvreté des autres, il y a là un contresens qui m’obsède, et provoque une incohérence de fait dans ma foi en l’homme. C’est quand l’homme tue l’humain qui est en lui qu’il devient sa propre nature, une bête de haine, un animal sauvage…

    Pat …*

  • Bonjour,

    je suis "tombée" sur votre site un peu par hasard et j'en suis ravie !!!
    j'ai vécu en Côte d'Ivoire plusieurs années je suis une inconditionnelle de l'afrique
    et de ses habitants . J'aimerais mieux connaître votre association . Vous pouvez me contacter par maïl . Votre projet est vraiment super !!!

  • Bonjour Sylviane, je vous conseille de contacter directement ma cousine Sylviane, vous trouverez son e-mail sur le site pailettes pour paillotes ! N'hésitez pas à revenir vers moi si vous ne trouvez pas !

Les commentaires sont fermés.