UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Entre figue et raisin


Découvrez Sting!


Bonjour les gens, comme dirait mon ado de fille !

Une petite note du soir au creux de la nuit pour vous confier quelques mots entre rire et larme, pluie et soleil.
J'ai dévoré une moitié de mes vacances pleines d'amis qu'on voyait pour la dernière fois avant leur départ pour les îles, d'autres non moins amis qui venaient pour la première fois en ces lieux qui ont repris leurs belles couleurs de maison de vacances.

Une moitié de vacances pleine de siestes et de fruits frais.

L'anniversaire d'Eva aux yeux dorés.

Le première anniversaire de la mort de notre Mémère

Et aujourd'hui un scanner lombaire.

Une figue pour une fugue, un raisin pour une raison.

Vous n'avez rien, enfin vous n'avez pas de hernie discale.
Youpi !! il n'y aura donc pas d'opération barbare pour aller fixer la dernière lombaire et la S1 avec une plaque et deux vis, youpi, youpi !!

Alors pourquoi ? pourquoi cette langueur et cette envie de me coucher et de ne plus me relever.

Oh c'est simple, ça fait 10 mois que j'ai cette ordonnance, elle est signé du chirurgien qui m'attend pour quand j'aurai trop mal. Aujourd'hui j'ai trop mal mais le chirurgien peut toujours m'attendre il ne pourra rien y faire.

Reste à accepter ? à soigner de l'intérieur ?

Ce soir je suis à la fois contente et pétrifiée. Je ne pense pas que j'aurais tenté l'opération si il y en avait eu une à envisager (question qui ne se pose plus donc à dégager)(en théorie) aurait-ce été de la lâcheté ?

Aurais-je le courage de vivre avec cette douleur ? et j'ai bien dit vivre, pas survivre.
Rire, chanter, trouver la vie belle et cueillir le bonheur chaque jour .... avec.
Conduire, aller me promener, travailler ... avec.
Embrasser mes amis, mes enfants, danser ... avec.
Aimer les autres comme moi-même, faire l'amour ... avec.
Me lever, me coucher, respirer ... avec ? avec et toujours ?

Peut-on apprendre à tout aimer même la douleur ou l'épreuve qu'elle apporte ?


Alors ce soir entre pluie et chaleur les démons rôdent et érodent mon esprit de trop de questions, et si je n'ai rien qui se voit au scanner cette douleur trouvera t'elle l'écho au coeur de ceux qui m'entourent et j'écoute de tous mes sens cette douleur invisible avant qu'elle ne prenne des formes que plus personne ne pourrait nier.

Les pensées comme les douleurs ne se mesurent , ni ne se comparent, elles sont notre vérité intime, les mettre en mots les dénaturent car la réalité n'est pas toujours celle que nous voyons de nos pauvres yeux aux multiples paupières.


Jeudi nous irons voir notre chère Patounette dans le Gard.

Nous reverrons encore une dernière dernière fois nos chers amis qui partent vivre dans les îles.

Samedi nous prendrons la route vers Barcelone pour 6 jours d'aventure !

Et lundi 25 je reprendrai le travail avec joie le coeur encore tout embaumé du parfum des cèdres sous lesquels nous avons pique-niqué tous les 6 dimanche dernier.

1765344346.JPG











******************************************************************************
Le petit plus : Ce soir je veux avoir une pensée pour tous mes amis, ceux qui sont là ou ailleurs car l'amitié qui n'est autre que l'amour déguisé aux uniformes des conventions, est un trésor précieux, à ceux qui partent j'ai dédié une ode !

La filature des amants filants


Filant le parfait amour les voilà qui filent vers d’autres horizons. Loin de nous l’idée de mettre à ces oiseaux des îles un fil à la patte, ils nous offrent un chant à la liberté et pourtant j’ai bien envie de leur offrir un fil.

Un fil parce qu’au fil des ans nous avons tissé, tressé, brodé une belle amitié. D’une première rencontre avec la belle Magali grâce à notre Blanche puis de fil en aiguille avec le charmant Gilberto.
Un fil pour qu’ils pensent parfois à nous en passer un coup (de fil), un fil pour qu’ils le suivent tels des arianes et nous reviennent de temps en temps, les tempes joliment décorées de quelques fils d’argent.

Je vous souhaite que l’amour et la liberté soient vos fils rouges si vous le souhaitez et que vous sachiez que si ce texte est cousu de fil blanc c’est parce qu’il est parfois difficile de bien dire au-revoir, je sais déjà que l’absence sera parfois pesante, que les yeux verts de Magali qui m’a si souvent aidée à démêler les fils me manqueront, … mince j’ai perdu le fil … allez non je ne me défile pas : nous vous aimons très fort, et puis je vous charge d’un impératif : trouver un maison équipée avec Internet sans fil ou avec fil mais surtout une connexion sur la toile !
Allez filez mes amis !

Bonne nuit à tous, bonne journée aux autres :)


Découvrez Sting!

Commentaires

  • Ma chère insoumise ironise !


    Peut-on apprendre à tout aimer même la douleur ou l'épreuve qu'elle apporte ?

    Oui, car moi je rie de la douleur, je rie de la mort même. Oui il faut savoir ce qu’est rire, ce qu’est souffrir, savoir mourir à chaque instant revivre !
    Il existe chez mon corps une douleur vieille, toute ratatinée, blottie entre mon poignet gauche et le haut de mon crâne, je sais qui elle est, je connais son nom et son nom est 19 ans !
    C’est l’odeur du scalpel qui s’est égarée et n’a jamais su trouver son chemin, le gant du chirurgien.
    Une douleur charmante comme une carie dentaire, oui c’est moi le fort elle le sait, même si j'ai mal jusqu'aux entrailles.
    Marie souhaite l’amour et la liberté, j’aime cette dernière, sans liberté point de félicité, ni fraternité ….

    Bise …

    Pat …***

  • Marie,
    j 'avais commencé à écrire, maise se raconter
    ne sert à rien, sache seulement que la
    douleur est là perpetuelle après 7 opérations en 4 ans.
    oui comme dit Pat on apprend.
    j 'avance, je ne me rebelle pas.ce qui me fait
    souffrir est de ne pouvoir réconforter.
    mais heureusement j 'ai le bonheur d 'arriver
    à voir chaque jour les cadeaux qui me sont
    fait comme dit Pat par le Maître du jardin.

    je te souhaite de trouver ces cadeaux dans
    les yeux de ceux qi t 'aiment, je vois que
    tu sais te réjouir d 'unfruit mûre etc.....


    l 'Amour est le moteur de la vie, je t 'en
    souhaite beaucoup

    voilà déjà de l 'amitié de ma part
    je t 'embrasse naik

  • Petit coucou avant ta semaine à Barcelona.

    "Peut-on apprendre à tout aimer.....": oui, avec des moments de haine aussi, fugaces. Certains, à bout de souffle, choissisent leur sortie éternelle... Un choix que personne ne peut juger.

    Aux "les pensées comme les douleurs qui ne se mesurent, ni se comparent...", j'ajouterais les sentiments, aussi intimes.

    Tu as brodé une ode-dentelle très fine, savoureuse.. pour Magali/Gilberto.

    Viva Barcelona
    Walter

  • Moi, je vous envoie une orange pour mettre au dessus de votre compotier qui, entre figue et raisin, me semble bien noir ce soir.
    Et en plus, une bise.

Les commentaires sont fermés.