UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Et si la nuit ...

Et si la nuit m'appartenait j'en ferais un pays.

Comme je les aime ces heures sans temps. Le rythme de l'air y est perceptiblement plus souple, il s'étale en de longues ondes au dos rond, ronronne sous la caresse du chant de mon souffle soudain plus présent. Et je m'écoute respirer, écoute ... souffle de vie, reliance de cet intérieur avec mon intérieur, mon for et mon faillible.

Dans ce pays on ne vit qu'au présent, les lendemains ne sont que rêves si lointains, inaccessibles presque, toute une nuit à traverser, c'est si long !

Ce soir la solitude, j'ai pris la liberté de changer de nid, je me suis installée dans la véranda pour entendre le bruit de la pluie, c'est comme si je dormais au bureau, ça m'amuse, comme quand plus jeunes nous rêvions de passer une nuit à l'école, vous non ? ah. Et bien moi si ! Donc ce soir je dors dans mon bureau, aussi parce que c'est une pièce que j'aime tout particulièrement, j'ai encore tout changé, si je voyage un peu plus loin dans ma nuit je vous mettrai une photo ... et comme j'ai décidé d'avoir la main verte, ce qui était loin d'être gagné lors des épisodes précédents mes plantes sont florissantes ! c'est le cas de le dire mon arum qui ne ressemblait plus à grand chose a décidé de fleurir ! j'en suis baba !!

1543797239.jpg

1463470268.JPG















Et puis sur le bureau un majestueux bonzaï, je dis majestueux car j'ai mis à son pied un minuscule cheval en ... en je ne sais pas quoi mais le bonzaï en est redevenu arbre immense et je m'égare parfois à son pied, goûtant le bruit de la terre humide, imaginant de longues marches dans les feuilles rousses, poussant la relative rêverie en des cavalcades dans les sous-bois.

Je suis bien loin dans cette nuit, ce soir j'ai mis mes mots sous verre, c'est étonnant, un peu comme si la page à ce jour si virtuelle et fragile s'était muée en papier glacé, demain c'est l'accrochage, couleurs de mots en Provence, vernissage et petits fours samedi : après-demain autant dire deux continents plus loin tant de pays a visiter avant d'y être :)

1868365723.jpg











Bon depuis la photo il y a eu encore des changements, deux petites lampes qui me veillent dans la nuit si noire derrière la vitre et quelques bougies pour réchauffer les regards. Sont en préparation des rideaux blancs pour diffuser la lumière et viendra, quand je l'aurai trouvé un vieux rocking-chair que je ferai blanc aussi, un vieux fauteuil qui aura déjà bercé beaucoup d'enfants et inventé beaucoup d'histoires, un vieux fauteuil pour osciller entre rêve et conte.

Commentaires

  • je te rejoins partager avec toi quelques minutes au cours de cette nuit...
    que je te souhaite excellente......
    la lune est encore bien ronde...
    la pluie s'est arrêtée de tomber ce soir....
    et c'est les grenouilles qui de leurs cris aigus remplissent notre monde à nous sans même que nous n'y prêtions plus attention...
    gros bisous

  • quel doux refuge ce bureau, et combien moi aussi j'aime la nuit, tout est calme, et je peux ainsi laisser aller mes pensées... et souvent c'est la toile où je trouve refuge et parfois mes doigts courent sur le clavier...
    La nuit où d'autres sont dans leurs rêves, moi je fuis parfois la réalité, où je m'y attarde, c'est selon, mais j'aime m'y retrouver...
    bravo pour tes belles plantes, tu vois que tu as la main verte finalement !
    allez j'aime cette phrase : "vivez heureux aujourd'hui, demain il sera trop tard",
    profite de ta nuit Marie...

  • Désolée de ne pas t'avoir accompagnée durant cette douce nuit mais pour une fois j'ai dormi comme un bébé.
    Et puis je n'aurais pas osé déranger ton instant de solitude.
    Bisous ma belle

  • Nous avons besoin de ces endroits pour se déshabiller du quotidien, se défaire de nos inquiétudes. Ou alors, dans notre égoïsme inconscient nous en serions réduit à penser à notre petite personne qu’en éliminant toute autre considération qui justifierait notre petitesse. Avec objectivité et en dépit de la mienne, j’adopte la souffrance de ceux qui écrivent ici et là sur les blogs, je vous mange pour ma mémoire, non comme un holocauste, mais une eucharistie faite de virgule, de point d’exclamation et d’interrogation et de mots entrecroisés. Si l’existence vous est dure, il faut alors se contenter d’exister en libérant ses instincts. Je connais bien la nuit quand la garce m’enquiquinant m’oblige à ses exigences, je converti alors mes angoisses à la façon de l’insoumise, par un regard discret sur les choses simple comme celui du mouvement par exemple. La survivance de ton arum renforce la possibilité de croire en la vie, ta relation avec lui l’a épargné de sa dégénérescence. Le bronzai est magnifique, cet arbre de petite taille est révélateur, car s’il est fragile, il ne demande que très peu d’entretien, seule la taille méticuleuse des ses branchillons, sans trop d’arrosage. C’est sans doute là le secret de la vie, calmer sa soif en élaguant le superflu de notre existence.

    Je t’embrasse chère insoumise …

    Pat …***

  • oui oui mon pat, ce bonzaï est étonnant, jusqu'à maintenant il boit 1/4 de litre d'eau/jour je sais c'est beaucoup mais sinon il se déssèche, c'est un gourmand d'eau et alors ensuite il fait des pousses dans tous les sens et je dois le tailler au moins tous les 15 jours !!

    Le secret de la vie pour lui s'appelle : "Encore"
    :)

  • Bin mince alors ! je pensais que fallait pas trop les baigner justement, ni les tailler trop, damned ton banzaï est bien terrestre ?
    Si tu vois un jour un paire de dent qui pousse fait gaffe !

    Bonne nuit Marie et passe une bonne nuit, je crains que pour moi les jeux sont faits ...

    Je t'embrase ...

    Pat ...***

  • Ben, c'est la grève de commentaires ici ???
    Bon j'arrête mes bêtises (le reiki rendrait il bête ??) et je vais manger un bon steack (je sais il est tard...) et me bêtifier un peu devant la télé (j'adooore).
    Bisous ma belle Marie que j'aime.

  • rrrrrrrroo oui tu as raison c'est quoi ce cirque :))

    on va les réveiller un peu, dis donc t'as une faim de loup toi ! un steack à 22h20 ! trop fort !

    Le reiki rend léger !
    je t'aime fort, je t'embrasse (avec des frites le steack ??) bouge pas j'arrive !

  • Ah ! bin d'accord, une séance de reiki et y a plus moyen de les tenir ? moi j'ai pas bouffé hier, ni aujourd'hui du reste, demain je me force, j'suis cassé c'est dingue, mais des fois je bouffe la nuit, j'ai de la chance je peux manger je grossi pas, l'inverse faut pas car la fatigue interviens, mais je récupère plutôt bien on va dire !

    Allez bonne nuit les filles ...

    Pat ...***

  • Non pas des frites, je me suis dit qu'à 22h c'était pas sérieux. J'ai fait des pommes de terre vapeur.
    C'était bien bon.

    Maintenant je vais aller me coucher et lire un peu avant de m'écrouler dans les bras de morphée...bien que c'est plutôt dans les bras de Fio que je m'endors.

    Le reiki...ça m'a rendue légère comme tu dis Marie. Je me sens comme si...non je te le dirai en privée...haha !!

    Bisous Pat, Bisous Marie !

Les commentaires sont fermés.