UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Alicia Fertig : Voix pour moi

Il y a quelques jours j'ai rencontré Alicia Fertig.

Qui est-elle ? C'est une jeune fille de mon village.

2067708381.jpgEt pourquoi vous parler d'elle ? Et bien Alicia a écrit un livre, elle est passionnée de lecture et d'écriture depuis toujours alors devant le thème d'un concours "Prix première chance à l'écriture" de la maison d'éditions Elan Sud elle s'est dit qu'elle allait tenter sa chance. Le thème était "sons et couleurs", là où Alicia fait preuve d'originalité c'est qu'elle a immédiatement l'idée de traiter de la perception différente : du handicap.

L'originalité de son idée, associée à son talent d'écriture et son pari est gagné, elle remporte le premier prix de ce concours : un contrat d'édition !

Alors vendredi dernier j'ai rencontré Alicia pendant la séance de dédicace de son livre, dans ma chère bibliothèque. Un instant très émouvant quand Hélène qui a été sa maîtresse de CE1 vient demander une dédicace à celle qui a été sa petite élève.

Son livre "Voix pour moi" met en scène trois personnages principaux, deux élèves d'un lycée : l'un est aveugle, l'autre est sourd-muet et 'Nest homme d'entretien du lycée qui va par curiosité intervenir dans la relation de deux jeunes.

2099748847.jpgJe ne l'ai pas encore lu mais les avis sont unanimes, un livre d'une grande sensibilité qui amène le lecteur à se projeter dans ces situations de handicaps qui s'ajoutent et interagissent quand l'un apprend à l'autre à voir la musique ou à entendre la neige.

J'ai demandé à Alicia si elle était allée à la rencontre de personnes aveugles ou sourdes pour écrire ces scènes, Alicia m'a répondu qu'elle s'était surtout projetée elle-même dans ces situations, je serais curieuse de connaître les réactions de personnes aveugles ou sourdes à ses écrits ... avis aux éventuels commentateurs.

A noter en passant que ce livre traite également de l'adolescence, de ses troubles, de la quête du sens de la vie, des choix qui parfois sément le trouble dans les esprits en pleine formation.

Un livre donc très complet. Bravo à Alicia.

Pour en savoir plus et commander le livre cliquez ici: Maison d'éditions Elan Sud

Commentaires

  • Très beau modèle, ils font de belle filles dans ton village, avec une tête comme ça ! m'étonnerait que la critique soit mauvaise, c'est vrai que pour celle ou celui qui sait voir avec les yeux et avec son âme, il existe beaucoup de choses à dire sur ceux qui habitent un village ! cela s'appelle observer. En tout cas bravo pour cette écrivaine si prometteuse nous dis-tu, peut être un jour lirais-je son ouvrage, je dis un jour car j'ai la flemme de lire, je ne lis plus depuis des années et je ne fais que de recommencer à écrire grâce à une petiote qui m'a redonné le goût à l'écritude, il existe donc bien un espoir ...

    Sur ce bonsoir, et ... ( c'est normal cette police du composeur ?)

    Pat ♫♫♫***

  • Quel joli visage, je le peindrais bien, encore une petite fée.

    Son écriture est certainement aussi belle que ce visage.

    Car c'est loin d'être facile de gagner un contrat d'édition.

    Nous étions passé par société d'édtion à compte d'auteur, Scripta dans les Côtes d'Armor, à ceux qui aiment écrire, dont les tirages pouvaient être modérés et à un coût encore raisonnable et c'est à nous-mêmes de vendre nos livres...

    Mais qu'il fait bon d'écrire.

    Bises.

  • Mon cher Pat ♫♫♫*** (j'adore ta signature musicale) (pour tous un copié/collé est très efficace pour parler à Pat ♫♫♫***)

    Oui cette jeune fille est très étonnante mais lui soutirer un sourire n'est pas chose facile, c'est une jeune fille très très sérieuse ...

    Crépuscule je te rejoins complétement sur le plaisir d'écrire, peut-être le fait-on pour notre propre plaisir mais l'offrir en partage le démultiplie assurément, ce que j'aime dans les blogs c'est justement cette publication libre et sans censure ou correction extérieure (sauf modération évidemment), nous prenons là la pleine responsabilité de nos écrits, je lisais hier chez Pascal "chronique d'une victoire annoncée" une critique sur un journaliste doublée de la critique du rédac chef qui laisse passer, selon Pascal, de mauvais papiers. Notre auto-publication nous oblige peut-être à nous auto-censurer ... autrement dit disons-nous tout ce que nos coeurs et esprits souhaiteraient dire ??

  • Elle a un beau visage qui interpelle. Ce sera bientôt mon livre de chevet.

    Non, nous ne disons pas tout ce que notre esprit et notre coeur souhaiteraient, c'est certain. De peur d'être jugé, de peur de blesser, de peur d'avoir honte ou de le regretter ensuite.

    Et je crois que "chacun a ses secrets que nul ne peut dévoiler"...c'est une phrase de Fiona.

  • Bonjour
    j'ai lu le roman d'Alicia et j'ai vraiment apprécié l'originalité de l'histoire.
    Les personnages sont très attachants et nous emmènent dans le monde des sourds-muets et aveugles.
    Au départ, j'avais peur qu'elle ne tombe dans le misérabilisme, mais pas du tout.
    On a envie de devenir copain avec eux, comme le fait Nest', l'homme de ménage qui fourre son nez partout.

    Les sentiments des deux amis, le profil de Nest', celui du frère, bref, une richesse à découvrir et à savourer

    Bravo Alice, j'ai été ravi de ton roman!
    T.H

  • Merci pour l'article rempli d'émotion, à l'image de ce qu'a dû être cette rencontre, à l'image aussi de ce roman qu'a écrit Alicia, en traitant, à la grande surprise de tous, le thème du concours "couleurs et sons" par l'absence.
    Elle nous pousse à porter un regard nouveau sur ce que certains appellent un handicap quand d'autres ne le nomment pas mais le vivent.

    Pour un premier roman, Alicia a su construire des personnages hauts en couleurs, authentiques… comme ce Nest', paumé mais si sensible, si attentif.
    Il se laisse prendre dans le tourbillon d'une relation avec ces deux pensionnaires qui va le mener plus loin qu'il ne soit jamais allé.

    L'amitié qui relie ces deux ados décrit bien la jeunesse, forte, exubérante, parfois chaotique et parfois tendre.

    Je me suis permis de tirer un lien vers votre blog en reprenant votre article.

    Amitiés

    Dominique LIN
    http://elansudeditions.over-blog.org/article-26039313.html

  • Merci Dominique pour ce lien, pour poursuivre le buzz si vous envoyez un exemplaire du livre à Handica.com 5 rue de la Claire 69009 Lyon ainsi qu'un texte de présentation et une photo de la couverture à info@handicap.fr le livre sera référencé gratuitement dans la librairie du site handicap.fr : http://aides-techniques.handicap.fr/cat-librairie-33.0.0.0.0.php avec un lien vers le site des Editions Elan Sud.

    Bienvenue à Thomas et merci pour ce joli commentaire.

  • Ouh, quelle est jolie la nouvelle photo en-tête du blog !!!

    Très chouette création que tu nous présentes Marie. Merci. Une belle réussite qui vient à point actuellement.

    A contrario, et l'actu des blogs a parfois de curieuses échéances, j'ai déniché une nouvelle qui date déjà un peu (2002) et qui m'a proprement laissée les deux bras au sol tellement c'est immonde (et quasiment passé inapperçu...)

    Je te laisse découvrir ça et me dire ce que tu en penses, toi, Marie, avec tes 4 princesses. Car moi, je manque d'oxygène rien que d'y resonger !

    Un très gros bisou et un bon feu de bois !

    :)

  • Je rebondis ( pas comme un lièvre car je suis débrassé depuis 4 jours ) sur ta phrase
    " autrement dit disons-nous tout ce que nos coeurs et esprits souhaiteraient dire ?? "
    Oui, moi j'ai toujours écris ce que mon coeur pense, d'ailleurs ça m'a valu quelques soucis en son temps, mais je suis un être de liberté et mon écritude est ma liberté, comme un jours j'ai décidé de ne plus lire un ouvrage, je n'écrivais plus sauf depuis quelques mois où j'ai repris, mais j'écris ce que je veux comme je veux et ceux qui sont pas content c'est pareil, mon écriture est ma vérité, elle parle de mes observations, de tous les fracadingues, les éclopés, les bisaroïdes que j'ai pu cotôyer dans ma commune où mon champs des visibiltés et je ne serais jamais d'accord pour la censure, le tout me semble est ne point avoir de prétention car chacun écrit avec ses tripes, je suis moi même capable de me censurer par l'abandon de l'écritude.
    Ta nouvelle photo est très rigolote, un condensé de Liane Foly clonée Lady Diana, bravo la petiote, par contre pas terrible ta bannère, mais bon c'est la tienne, juste mon avis qui n'engage que mes goûts ...

    Pat ♫♫♫***

  • Elle ne te plaît pas ma Provence sous la neige mon Pat ♫♫♫*** ??

  • Si si ma petiote, je l'évite au maximun ta bannière ! non je rigole, mais y a mieux ! l'autre était plutôt pas mal on va dire, c'est sans doute ce bleu fade, mauve pour ne pas dire fauve oui c'est cela qui me tue dans ta bannière où alors c'est une aquarelle ... ( en fait suite à mon post précédent et puisque l'on insiste auprès de moi, je ré-écris depuis que j'ai le blog chez toi l'insoumise, voilà j'ai rectifié ). Finalement ta photo est plus sympa !

    Pat ♫♫♫

  • " ( en fait suite à mon post précédent et puisque l'on insiste auprès de moi, je ré-écris depuis que j'ai le blog chez toi l'insoumise, voilà j'ai rectifié ). "

    Je m'explique, depuis plusieurs années maintenant, j'ai un dégoût de lire des livres etc... une flegme, un écoeurement, je ne peux plus ouvrir un livre c'est dingue quoi ! et je ne pouvais plus écrire alors que l'écriture était ma passion comme la peinture du reste, je vous écrirais une note comment j'ai refusé d'entrer à l' Ecole des Beaux Arts, j'étais âgé de 16 ans, faut pas être flingué dans sa vie car ça vous fait louper bien des choses, j'en suis très conscient aujourd'hui, alors maintenant depuis la création de mon blog handicap j'écris en vitesse car il me faut aller très vite, j'ai besoin de rapidité, sans doute cette peur de disparaître va savoir ( que j'avais enfant)...

    Je t'embrase ma chère insoumise ...

    Pat ♫♫♫***

  • Notre auto-publication nous oblige peut-être à nous auto-censurer ... autrement dit disons-nous tout ce que nos coeurs et esprits souhaiteraient dire ??

    J'aurais peut-être parfois à dépasser les bornes pour faire passer le bon message, dans les premiers écrits, puis on s'auto-corrige...

    Mais pourquoi avoir peur, de peur de se faire mal voir, de perdre sa place, etc ? Comme en trouillocratie, pourquoi ne pas dire les choses au fond de son coeur, sincèrement ?

    Puisque écrire fait de toute façon rebondire les critiques, et des réponses aux critiques mêmes dans le vif, elles font forcément avancer le monde. Non ?

  • C'est vrai Marie, j'avais envie de vendre le livre blanc de notre histoire à l'époque devant la Préfecture lors de l'année des Personnes Handicapées en 2002... pour faire prendre connaissance au grand public notre vérité, pas forcément celle annoncée par l'autre vérité des grands médias...

    Mais je n'ai pas osé mais je serais parfois abusée (face à certains, voir à la provoque) car faut-il retenir nos limites ou les dépasser ?

    Je me le demande parfois !

    Bonne réflexion dans ta question.

    Amitiés.

  • ah Marie il est beau ton village de Provence sous la neige.. et ta photo,toujours aussi mimi avec ce petit air malicieux et son regard coquin...

    joyeux noel à tous/toutes, que le Père Noël apporte dans sa hotte des tonnes d'amour, de tendresse et d'espoir...

    ben moi j'adore lire, mais je sais pas écrire, bien que l'écriture soit pour moi une forme d'exutoire, et lire une passion... merci Marie pour le livre que tu conseilles.

  • Je suis dans la classe d'Alicia (Métiers du livre) et je voudrais juste rectifier une petite chose, elle n'est pas sérieuse du tout !! Au contraire, elle me fait beaucoup rire ! (Désolée Alicia si tu passes par là, je casse ton image de fille sérieuse ^^)Elle devait juste être stréssée je pense ... Ceci dit, pour écrire son livre elle nous a dit qu'elle avait été très sérieuse ...

    Sinon, je n'ai pas encore lu son livre (je vais bientôt l'avoir, je l'ai commandé pour Noël ^^), mais je suis allée à une lecture et ce que j'ai entendu était vraiment très beau, donc, vivement que je l'ai pour pouvoir le lire !!

  • Le 6 février 2009 à 20 h, un concert exceptionnel sera donné à l’Institut National des Jeunes Aveugles, 56 bd des Invalides, 75007 Paris (métro Duroc). Exceptionnel, car il est le fruit d’une rencontre, celle de la musique et de la générosité, du talent et du cœur.
    À l’origine de cet évènement, il y a « Perspectives Musicales » (www.perspectives-musicales.org), une association de musiciens qui aide les associations caritatives en organisant à leur demande des concerts pour financer leurs actions. Dans ce contexte où la concurrence est forte « Perspectives Musicales » répond à sa manière en regroupant autour de son fondateur et directeur artistique, Bernard Job, pianiste professionnel, des musiciens convaincus, décidés à mettre leur talent au service de la solidarité. Vous pourrez entendre Stéphane Nogrette, guitariste classique, Marta Balinska, flûtiste, Florent Lattuga , jeune et brillant pianiste, Jean François Bouvery pianiste concertiste,Christian Brière violoniste, soliste à l’Orchestre de Paris, et nous finirons ce concert avec les jazzmen Bernard Desormières piano, Jean Chaudron basse, et Alain Bouchaux batterie
    Cette démarche originale ne s’arrête pas là : « Perspectives Musicales » a créé son propre label discographique humanitaire, premier du genre, qui affirme ses objectifs et son identité. Ces disques sont vendus hors des circuits de distribution pour réserver aux seules associations l’intégralité des bénéfices.

    Il y a quelques mois Bernard Job a rencontré Yves Dunand. Ce dernier est président de la commission internationale de l’association « Voir Ensemble » (www.voirensemble.asso.fr), qui depuis 40 ans se bat pour assurer la promotion de la personne aveugle ou malvoyante dans les pays en voie de développement et plus particulièrement en Afrique francophone. Les besoins sont immenses et les ressources de l’association, limitées.
    Yves Dunand décide, alors, d’organiser des manifestations susceptibles de sensibiliser un large public à cette cause.
    Les deux associations se concertent, un projet de concert se met en place.

    Le 6 février, vous serez nombreux à vivre cette pensée d’Antoine de Saint-Exupéry : « Il n’est qu’un luxe véritable, et c’est celui des relations humaines »

    Contacts : Bernard Job,
    Tel 06 60 41 20 52 Association:09 77 95 16 05
    Mail: bernardjob@orange.fr

Les commentaires sont fermés.