UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Monde e-mouvant

Les jours se suivent et sont changeants. Drôle de période où tout est mouvant, belle occasion pour toucher du doigt l'illusion mensongère de la solidité qui est à la vérité ce que l'équilibre est à la stabilité.



Ma grande Fantastic a écrit un livre.
Un livre sur la quête d'identité des adolescents et plus encore, un livre qu'on croirait écrit par une personne qui aurait déjà vécu plusieurs vies. Evidence d'un nouveau regard sur elle. Son livre je suis entrée dedans comme on fait un voyage, un voyage dans sa tête, son coeur, son esprit et peut-être même son âme. J'en suis ressortie étonnée, émerveillée, effrayée et surtout très heureuse pour elle, de ce beau parcours qui est déjà le sien même si sa lucidité peut paraître violente. Voilà une jeune fille bien réveillée, les yeux grands ouverts, les pensées et la parole posées.

 



J'ai commencé à lire "L'ombre du vent" de Zafon, le titre m'avait aimantée, les premières pages émue aux larmes, le premier chapitre régalée. J'ai l'intime conviction que je ne sortirai pas identique à moi-même de ce livre, je plonge, m'immerge dans son flux sans gilet de sauvetage, qui lira, vivra.



NDR : et bien j'ai commencé ce livre en même temps que cette note et je l'ai fini avant, je n'ai pas trop le coeur à l'écriture en ce moment. C'est un très bon roman, j'ai plongé et je crois que je ne suis pas encore tout a fait revenue des brumes grises de Barcelone, de l'histoire de Daniel, Pénélope, Béa, Fermin, l'abominable Fumero, Lain Coubert, Julian et de l'ombre du vent. Âmes sensibles s'abstenir, ce roman est sauvage et poètiquement envoûtant, en fait ce n'est pas vous qui entrez dans le livre, c'est lui qui entre en vous ...dès les premières lignes et peut-être dès le titre. A lire résolument !

 



Je sais que je suis à fleur de coeur en ce moment, la sensibilité comme manteau, l'ouverture comme drapeau. Le visage nu. Sans peur. Le sac plein de questions auxquelles seul le temps va répondre. Je reste attentive, me protège sans doute trop peu, la rivière contourne les rochers, moi aussi et à la fin les rochers sont usés, pas l'eau.

 



free music



Commentaires

  • illusion mensongère de la solidité...mensonge de la stabilité...
    croyance de l'eternel immuable ...
    crédules nous sommes par amour de ce monde stable qui tourne pourtant sans cesse sur lui meme dans un univers incommensurable ....
    evidemment que ma Fantastic n°1 a déjà eu des vies de higlander pour dechirer à ce point ce brouillard d'innocence qui nous enveloppe de croyances illusoires ,toute une existence pour certains ;mais qui nous glace d'effroi quand il nous quitte et nous propulse dans les sordides affres du mal humain . j'ai eu l'espace d'un temps les acidités existentielles de mon adolescence en lisant les mots enchainés de ma nièce ,mais je l'en remercie ,elle verbalise enfin ce que je n'ai jamais su extraire de mon tréfond ...
    je vous aime fort et ce n'est pas une illusion
    virginie

  • je t'aime à nouveau tous les jours ma soeur. J'ai bien cru comprendre à quel point le livre de Maxine t'avait remuée, souvent je me dis que toi et elle, elle et toi, tant de ressemblances ...
    C'est toujours aussi bon de te savoir ici, j'espère que nous pourrons nous voir très bientôt.

    http://www.deezer.com/listen-797521

  • merci pour PAOLO ....mes nuits sont lieu de toutes mes douces illusions ,avant l'aube de réalités plus belles pour tous .
    buena note

  • Ma soeur, continuons a rêver nos vies pour mieux vivre nos rêves.
    Encore une madeleine musicale ?

    http://www.deezer.com/listen-618559

  • C'est une drôle de coïncidence, "pénurie des ombres", que ma fille, je l'ai appelé hier soir si un titre serait à donner en indien "attrape lumière"... Pour un dernier souffle dans la pénurie des ombres.
    Insufler comme pour le souffleur dans le verre, pénétrer dans la peinture de la couleur... Attention fragile, fragile.
    Bises

  • Parce que je suis un homme très tôt préparé de l'intérieur que je connais qu'il y a quelque chose de pourri dans nos sociétés, il n'y a pas de justice. J'ai connu le noble sentiment de justice à l'affection que Dieu porta à Abraham, il n'hésita pas lui qui avait quitté sa famille, son pays, à son geste de sacrifier son fil et cela lui fut compté comme justice, il devint ainsi l'ami de Dieu, Dieu le considéra des lors comme son ami. Et nous, de qui sommes l'ami et par quel geste de justice devons passer pour être digne de ce noble sentiment ? devons nous aussi quitter notre famille, notre pays ? L'adolescence, celle de ta fille n'est pas physiologique, et comme celle de tous les ados, c'est un état d'être, une stimulation qui nous pousse à ressembler à l'adulte, c'est se prendre en charge.

    Je t' embraze ma chère insoumise …

    Le Pat ♫♫♫♥♥♥ un peu bousculé en ce moment ...

  • Je t'aime Marie !
    Je pense à toi, à tes émotions du moment, à ta vie, à tes proches...
    Je suis là, si près de toi.

Les commentaires sont fermés.