UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Imposible n'est pas pour elle !

Pendant l'émission Ligne jaune Guy Birenbaum disait que mon blog, ma vie, était une "leçon" ce à quoi j'ai répondu que je le vivais plus comme un témoignage. A chacun son point de vue, c'est sans doute une question de vocabulaire plus que de concept. J'ai rencontré souvent des personnes dont j'ai admiré le parcours, la force, la tenacité, la clairvoyance, la foi en la vie et ces personnes ont semé en moi des graines, pas des leçons, des graines d'une plante qui s'appelle la confiance en soi, en l'Homme et en ses capacités infinies, en nous.

Si vous regardez ce power-point qui m'a été envoyé à l'instant par mon cher JMi que je remercie très sincèrement, vous découvrirez que pour cette jeune femme Jessica Cox, impossible ne fait pas partie de son vocabulaire et, je ne sais pas vous, mais moi quand je l'ai découverte au travers de ces quelques images je me suis sentie immédiatement plus forte, plus puissante. Merci Jessica d'être celle que tu es, merci pour cette graine brillante comme un soleil, merci pour ton sourire.

Faites gaffe ce power-point est un concentré de confiance en l'Homme, oserez-vous ?

Jessica_Cox_touchant le ciel.pps

Commentaires

  • ton blog est un cadeau, un partage, au travers de tes mots tu donnes envie d'avoir confiance en la vie, en regardant cette jeune femme, il en ressort que Jessica, (comme toutes les personnes handicapées), fait une force de son handicap au travers de son optimisme, son humour, sa confiance en soi, elle rend hommage à ses parents également, et on ne peut être qu'admiratif de cette pugnacité, l'important est d'avoir confiance en soi, et pour l'entourage de faire confiance à la personne handicapée, parce que même si l'entourage est là, il faut une sacrée force en soi pour avancer !

  • " la confiance" à été une partie de ma réponse à la note de Pat*** sur la peur...
    quand je vois cette vidéo ; oui se qui resort c 'est sa confiance.sa confiance à elle et celle si belle de ses parents
    je t 'embrasse marie naik

  • Vous êtes toutes les deux exceptionnelles.
    Elle te donne la pêche et tu ne peux que lui donner à elle aussi la pêche. C'est un partage, d'où toute la beauté.
    je t'aime si fort !
    Bisous ma douce.

  • Se dire qu'il n'existe aucune exception chez la personne malade, handicapée, sauf un entourage d'exception puisqu'il s'agit bien de cela ! je le mesure chez les arttistes peintres qui peignent avec les orteils, je le mesure chez cet homme que j'ai rencontré et qui n'avait que le battement de son oeil pour converser avec moi sur sa machine. Ces personnes agissent normalement dans un univers restreint, elles ne sont pas exceptionnelles sauf peut être dans la sphère où sont confinées certaines idées ...

    Je t'embraze ma chère petiotte ...

    Pat ♫♫♫♥♥♥

  • Merci Marie de nous donner un exemple lumineux qui fait plaisir à regarder, oui la confiance c'est très précieux surtout dans la situation de Jessica qui à battue des recorts de vaillance, bravo.
    Je tembrasse ma chère Marie et encore Merci. La Fouine.

  • En réalité, c'est la culpabilité en face du manque de santé. Au fond, la maladie, l'handicap pour le valide est une telle injustice qu'il ne peut imaginer l'accepter sans être coupable. Dans l'entendement c'est par la transmission génétique, la terrible vie que la mauvaise santé entre dans le corps et le cerveau et qui est à l'origine même de sa dégradation. Un corps malade, handicapé est un corps coupable. Mais la maladie, l'handicap est d'abord et avant tout une rupture du lien de santé qui accorde à l'être le bien être si j'ose m'exprimer ainsi et une Jessica confiante porte aussi en elle son espérance, par sa confiance en elle, elle devient femme complétement femme au delà même de la rupture, elle est capable de femme et non plus coupable de femme invalidée par la rupture, mais validée sur la cause de ce désordre universel, puisqu'il touche l'humanité entière. La culpabilité est un fait qui affecte la qualité morale de la personne qui en est victime. Le valide comme le malade ou l'handicapé subit la fascination de la souffrance pour la souffrance, le croire à la santé porte en nous quelque chose de détracté qu'il faut à mon avis sans cesse remettre au point, mais en faisant de l'idéal d'exception, l'exceptionnalité même et non l'inverse. Il y a tant à écrire sur la culpabilité.

    Je t'embraze ma chère petiote ... ( c'était un petit complément, car tu sais que j'aime bien approfondir, j'écrirais peut être une notte sur la culpabilté, qui n'est pas si éloignée de la peur finalement )

    Pat ♫♫♫♥♥♥

  • Merci à vous pour vos réactions. Je suis bien d'accord avec toi Pat ♫♫♫♥♥♥ au sujet de la culpabilité, car je l'ai connu ce sentiment, cette impression de "payer" pour qelque chose et pui aussi d'être coupable de gâcher la vie des autres. Gâcher la vie dans le sens ou leurs vies devaient être différentes par la mienne et coupable aussi de leur apporter ce terrible sentiment d'être des spectateurs de ma douleur. Il m'a fallu m'arracher par la refexion à ses pensées nuisibles. J'ai ouvert mes yeux, mes oreilles et surtout mon coeur à d'autres façons d'aborder la vie et la maladie, une façon dénuée de jugement,sans bien, ni mal, donc sans coupable, juste une façon d'être et d'aimer l'autre dans et pour ce qu'il est. Notre Patricia m'a apporté énormément dans cette évolution. Elle m'a montré l'amour, le vrai.
    Je vous aime tous beaucoup.

  • Il y a beaucoup à écrire sur la pathogénie de la culpabilté et celle de la peur, il y a de l'intérèt commun et une indéniable affinité l'une pour l'autre. On y découvre implicitement tout le questionnement philosophique, telle la relation entre l'irréalité, la réalité, le vide, la nudité du je. Éclairer l'insconcient collectif, éclaire d'un jour nouveau la vie de celui qui en souffre. C'est très compliqué de faire entendre ce qu'est ou pas la maturité d'un individu et qu'est-ce donc une personnalité complète ! De faire ressortir la part de l'hérédité dans la génèse et la complexité humaine, même une Patounette avec toute l'affection que l'on lui porte n'y suffirait pas ....nous sommes porteurs d'univers, de créativité, nous sommes capables de Dieu, nous sommes donc capables de personnalités avec des tribulations complexes, mais avec des existences complètes … Il faut que j'arrête sinon vous n'allez plus me comprendre mes enfants …

    Bise ….

    Pat ♫♫♫♥♥♥

  • Merci pour tous ces échanges.
    Je pense que le pire des handicaps qui provoque les inhibitions les plus importantes à pour origine la peur et le manque de confiance en soi.
    Comment ne pas considérer Jessica, notre petite Marie et bien d'autres que je n'ai pas la chance de connaître, comme des modèles et des exemples lorsqu'on a 2 bras et 2 jambes, des oreilles, des yeux (etc....) en parfait état de fonctionnement et qu'on se pose des questions existentielles sur notre capacité à changer et à accepter la Vie comme elle vient!

  • @ JeanMi

    La personne valide a parfaitement le droit de se plaindre et c'est une lourde erreur que de penser que parce que je suis handicapé et malade, elle n'aurait pas ce droit fondamental, c'est à dire cette part du mort qui est en elle et en nous, mais il est vrai que toutes et tous, valide ou pas, devons faire en sorte comme si chacun de nos souffles soit pénétré du sentiment d'éternité et que chacune de nos actions, de nos gestes, de nos phrases et elles sont si destructrices parfois, s'inscrive sur un fond d'abnégation et de probité avec un sens profond de la grandeur ….mais toutt cela existe chez une Marie l'insoumise ou une Jessica parce que l'entourage d'exception qui les entoure est une source de fécondité permanente. Ils sont nombreux les malades, les handicapé qui ne peuvent accèder à leur confiance ...

    Amitié ….

    Pat ♫♫♫♥♥♥

  • J'ai fait le tour des blogs ce soir.
    Je n'arrive plus à trouver les mots en ce moment pour écrire. Pourtant j'ai encore tant de choses à dire.
    Je m'arrête ici ma douce, pour t'embrasser avant d'aller me coucher de bonne heure ce soir.
    Je t'envoie un sms demain ou après demain avant de t'appeler.

Les commentaires sont fermés.