UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Fatiguée en ce moment mais ...

http://www.deezer.com/listen-2478096

Je ne vous oublie pas !

Commentaires

  • ah Seal... brr, j'adore !!

    nous non plus on ne t'oublie pas Marie...
    juste inquiets de ton absence d'écriture mais j'espère juste que tu vas te remettre et surtout que tout va bien chez toi.
    bises

  • Courage Marie.

  • Bon courage Marie!!
    Nous aussi on ne t'oublie pas!!
    Dis moi que tu as laissé ton ordi allumé, et que tu t'es couchée entre temps, car à cette heure, il est 3h du mat chez toi et je te vois connectée sur skype!! car si tu bosses encore, je comprends pourquoi tu es fatiguée :) !!!
    allez je t'envoie plein de belles étoiles afin d'embellir tes rêves!!
    Douce nuit et gros bisous à tous
    Michèle

  • Hop! Hop! Hop! (comme dirait Elisa...)
    Allez Marie, courage : il faut faire un geste, puis un autre geste, et l'effort devient action !!!
    Je t'embrasse fort fort fort !

  • Ma chère insoumise, je vais te livrer un petit secret de ton sarthois de Pat, moi aussi tout comme toi, j'ai les os qui font quelques bruits de cailloux et d'autant de douleurs en gestation prennent souvent refuge, j'ai la sensation d'un peu trop de chemins parcourus dans mon histoire. Mon amie, notre corps n'est rien d'autre qu'un arpent de terre que nous foulons, que nous piétinons et où nous y imprégnions nos pensées, nos erreurs, nos joies, nos rires, nos jalousies, nos rancœurs, nos fécondités. Parfois lorsque la digue est si pleine, c'est le remblai de nos égoïsmes qui tombe et nous apprenons que notre peur est beaucoup plus étendue que nous ne pouvions l'imaginer. Je pourrais te dire que la douleur n'est rien d'autre qu'une prière silencieuse qui rythme notre saison, mais qui pourrait me croire sinon celle qui le vit si intensément ! Je pourrais te dire que dans l'influx de ma pensée, il y a de quoi t'abriter et de cette petite terre que je t'offre, il existe l'idée immédiate du vivre improvisé, l'enthousiasme et qu'elle est si longue, si large, si vaste qu'elle peut contenir tous ceux qui souffrent, mais qui pourrait me croire, sinon celle qui le vit si intensément ! Je pourrais te dire que nous réclamons de la détente et où notre souffrance commune pourrait se dire avec d'autres mots, mais voilà nous ne sommes ni coupables, ni responsables, nous sommes insensibles à l'autorité parce que nous sommes des insoumis.

    Je t'embraze ma chère petiote et courage ….

    Pat ♫♫♫♥♥♥

  • Merci à tous pour vos encouragements.

    Pat mon Sarthois, merci pour ce commentaire si intense, qui vibre et résonne en moi.

    L'enthousiasme, le vivre improvisé n'est pas loin, d'ailleurs il pointe son nez de soleil dans le gris de ces journées ouatées comme à cet instant à la lecture de vos chaleureux commentaires ;)

    Je vous embraze moi aussi cette fois, puissions-nous tous être insoumis !

    PS oui Michèle je dormais depuis longtemps, c'est mon ordi qui récalcitre à la veille prolongée :))

  • que dire....

    dors ma fatigue
    dors ma douleur

    je rêve d 'une journée lumière!!!!
    dans cette torpeur douloureuse

    laisse couler ta larme
    dans la rivière amitié

    je suis avec toi je t 'embrasse naik

  • Lhiver étend plus frois je comprend que tu sois fatiguée, aussi repose toi bien pour aller au printemp qui arrive lentement, mais surement.
    Je tembrasse .Thérèse.

  • J'espére que tu vas mieux. Je pense bien à toi.
    Bonne soirée, bisous

  • Merci Joyeuxphil, oui ça va mieux, je conjugue avec cette fatigue, quand le moral va je sais la gérer, c'est quand il faut gérer les deux que c'est compliqué.

Les commentaires sont fermés.