UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Douceur subtile

Voilà ce qui teinte mes envies depuis plusieurs mois, ce à quoi j'aspire, de la douceur subtile. Laissant derrière moi l'âge des passions, des révoltes et des cris, je souhaite maintenant entrer dans celui de la force de l'équilibre, de l'harmonie qui apaise et nourrit, laisser à ma porte les voleurs d'énergie.

Regarder la colère s'agiter, inutile, creuse, vide de sens, la laisser dans d'autres mains qui sauront à leur tour en tirer le meilleur. Regarder la démesure et savoir que parfois elle est nécessaire. Regarder l'égarement et ne pas dévier mes pas.



Ce à quoi j'aspire, ce vers quoi je chemine. Et je sais qu'un jour viendra où je pourrais vous dire voilà ce qui me fait : la douceur subtile !




Ce n'est ni terne, ni triste, bien au contraire, je ressens que la joie sera pleine et entière, fine, lisse, lumineuse, comme une bulle de savon dans l'éphémère instant qui aura alors un goût profond et fort d'absolu. Je le goûte déjà parfois, comme à cet instant là, maintenant, durant lequel je vous livre ces quelques mots, ces quelques pensées, en cet instant voilà ce qui me fait : la douceur subtile.




Et vous, qu'est-ce qui vous fait en cet instant ?


 

 


Commentaires

  • La nuit dernière, vers 3 heures, j'étais condamné à la double peine, celle du corps et de l'esprit et je scrutais le ciel avidement. Il y avait un noir absolu, un noir transparent, mais bien vivant, les mystérieuses étoiles scintillaient et je ressentais une douceur ineffable au point d'en éprouver une douleur dans l'âme. Quand tout va mal, c'est la nuit qui nous appelle comme une cohérence à partager. Je comprends ton désir de douceur subtile ma chère petiote. La douceur est une intensité de la bonté et c'est me semble t-il notre incapacité à la féconder qui nous pousse à l'exiger de nos semblables, peut on aimer un seul être humain à l'exclusion de tous les autres. Aimer, c'est plonger dans la profondeur de son moi intime, en épouser toutes les absences et en éprouver la douceur comme une bonté à partager, oui c'est cela aimer !

    Je t'embraze ma chère insoumise ...

    Pat ♫♫♫♥♥♥

  • en cet instant ? la lecture de ta note.elle me fait resortir cette douceur subtile, qui est en moi, mais que je laisse en moi, sans la voir.quel bienfait que cette douceur! merci marie je t 'embrasse naik

  • mon com.n 'est pas passé alors je vais tenter de redire ma pensée
    en cet instant ? je decouvre grâve a ta note cette douceur subtile qui est tout au fond de moi, et que je laisse dormir, na note a reveillé cette douceur subtile,elle m 'entoure m 'enveloppe.je ne vais plus la maisser dormir..... merci marie
    je t 'embrasse naik

  • Ilest bon de te savoir plus heureuse que l'autre jours il est des moment qui nous font respirer autre chose, et tu à trouvé le plus précieux de la vie, cela fait du bien. Je tembrasse . Thérèse.

  • superbe...et vrai...merci pour tout ce que tu écris, je m'y abreuve et cela fait renaitre en moi toutes les "inutilités" dont on s'affuble...Pas de handicap majeur, plein d'autres accumulés et tous les privilèges qu'on oublie. Devant la maison le matin il y a un petit pinson, qui attend ses miettes et autres gourmandises...je ne sais pourquoi il me fait penser à toi...(pas pour les miettes !!oh non!), il est fragile, et fort d'être en si grande confiance...menu et gracieux, touchant, en attente et pourtant si indépendant , léger...essentiel.bizzzzzzz

Les commentaires sont fermés.