UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bon temps pour une note

Me voilà de retour. De quelle lointaine contrée pourriez-vous me dire si mon silence ne vous avez pas naturellement éloignés de ce lieu ?

Physiquement me voilà de retour de Lyon où j'ai passé quelques jours sur le salon Handica, chouchoutée par tous. Quelques jours pour toucher des yeux la réalité de notre action, pour se souvenir que derrière les pseudos, les e-mails se trouvent des regards, des états, des vies.

Moralement me voilà de retour de contrées dangereuses et violentes si dure est l'épreuve.

Aujourd'hui le grand bleu avait pris possession du ciel tout entier et enfin le soleil a réchauffé la terre. Dans cette année d'apocalypse le printemps mitigé s'est voulu interminable, orages fous et pluies diluviennes quand brise légère et chants d'oiseaux étaient attendus. Qu'il en soit ainsi, la météo est à l'image du monde.

Ce matin férié a été tout égayé par un tour à bord du Tiloune grâce au reportage sur Thalassa : retrouvez Maï, Dodo, Paco et Marin encore pour quelques jours ici : http://www.pluzz.fr/thalassa-2011-06-10-20h35.html quelle joie de les retrouver au bout de leurs rêves, en pleine forme ! Bravo à eux

Puis la matinée s'est amusée à flirter avec l'après-midi.

Les tranchées sont enfin rebouchées : oui les grands travaux sévissent toujours dans la rue et dans la partie du jardin qui s'y rattache, des mètres et des mètres de terre retournée à coup de pioche par un courageux comme j'en connais peu, de ceux qui savent à quoi servira chaque coup de pelle, chaque goutte de sueur.

Et la chaude journée s'étire dans une lecture de Comte Sponville jusqu'à ce que, soudain, soudain, le temps me paraisse idéal pour une note, alors je suis de retour.

Je suis de retour et mes bobos aussi : cette fois c'est une sorte d'érythème violent situé .... sous les pieds !!! Arggghh alors le creux des mains qui gratte je sais ce que ça symbolise mais les pieds ? Avoir les pieds qui me démangent ? Des fourmis dans les pieds ? Serait-il temps pour un nouveau ballet ? Une nouvelle symphonie ?

Ma foi, dansons puisque c'est l'été et que les cigales sont de retour, les fourmis finiront bien par me lâcher les pieds !

Commentaires

  • de ma lointaine contrée du sud mais de l'ouest, je dirai que tes notes m'ont manqué, nous ont manqué... je suis passée, repassée pourtant guettant un mot, un signe de toi, j'ai utilisé parfois la voie du mail... je sais combien ces jours ont été, sont toujours difficiles... mais je suis contente de te lire à nouveau ! et puis je suis jalouse : veinarde qui va régulièrement se ressourcer à Lyon !!!

  • Je ne connais pas la signification d'un pied qui gratte mais nous pourrions l'inventer, non ? Pied droit qui gratte...avant la fin de l'été. Pied gauche qui gratte...

    Je n'ai pas encore entendu les cigales, cet après midi certainement.

    Bisous tout doux Marie

  • une note, pleine, vivante!!!!on sent ton bonheur d 'avoir été à lyon retrouver tes vrais amis!voilà donc le renouveau.tes pieds qui te grattent ce sont les racines de la nouvelle fleur :)))je t'embrasse. naik

  • @ Laurence : je suis ainsi, j'écris à l'envie, je ne me suis pas contrainte à écrire quand l'envie n'était pas là, écrire est un plaisir et maintenant je sens bien qu'il n'y a pas que les pieds qui me démangent, la plume aussi :)

    @ Patricia: LOL alors pied droit qui gratte ... avant la fin de l'année ? Ok ça me va bien :)
    Les cigales oui !! ah c'est bon les cigales :)

    @ Naïk : Oui un grand plaisir d'être allée à Lyon, de reconduire aussi je vous raconterai ...
    Quant aux racines qui grattent, oui, oui de nouvelles radicelles pour étendre mon réseau et puiser encore plus la richesse de la terre, des ancrages et en avoir conscience. Bon maintenant que j'ai compris si ça pouvait arrêter de me gratter ça m'arrangerait :)

  • Il est 17h23 départ moins une demie-heure, faut que je me change et prendre de quoi manger dans la voiture .... ça va le faire :))

    à demain !

  • N’ayant pu, malgré mes démarches en ce sens, faire valoir mes droits en justice - j’ai en effet contacté des responsables, des institutions et personne n’a pour l’instant voulu m’apporter son soutien, pourtant nécessaire. Cela a eu toutefois le mérite de faire passer un petit peu mon témoignage - j’ai donc décidé de faire un scandale, le plus énorme possible et c’est pourquoi je fais circuler l’adresse de deux blogs que, pour l’instant, j’ai pu publier à la suite de ces démarches infructueuses, dans l’espoir qu’à force de tapage, cela suscite suffisamment d’interrogations de la part des gens pour que je puisse enfin voir les faits que je relate au moins examinés par la justice et être entendue. C’est tout ce que je demande.

    http://blog-etc-temoignage.blogspot.com/
    http://swaplitteraire-nina.blogspot.com/

  • Comte Sponville... Il m'a longtemps accompagnée.

    Et puis... écrire, c'est quand on en a envie. L'écriture plaisir, comme une gourmandise.

    Ca me fait vraiment plaisir de te lire Marie.
    Tes pieds... Lorsque j'étais enfant et que j'avais mal quelque part, ma mère disait "quand ça arrivera au bout du pied ça s'en ira".

    Peut-être qu'il y a des choses qui cherchent la porte de sortie !

  • Joyce ! je suis contente que tu sois passée :)

    et pour les pieds ... bien vu :)

Les commentaires sont fermés.