UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Note découse

Hé !

Bonjour M'sieurs Dames !

Voici une note qui voudrait renouer avec le fil des notes d'un temps jadis. Plonger quelques minutes dans mes archives comme on fouillerait une vieille boîte à couture, retrouver quelques boutons ne correspondant plus à aucun manteau, quelques bobines rappelant grenouillères et costumes de fées, fil à bâtir, tout un patchwork multicolores de velours et de toiles, d'étoiles et de nuits sans sommeil.

Un jour j'ai écrit "que seuls ceux qui s'aiment puissent rester cousus", début 2010 quand pour nous ça allait mieux, quand tu avais, en fait, commencé ton travail de marchand de sommeil pour mieux tromper ma vigilance, pour préparer la brusque déchirure d'un canevas de nous si minutieusement brodé.

Puis, quand tu t'es enfui, quelque chose s'est rompu dans mon je-nous, les investigations d'alors n'avaient rien trouvé d'autre que quelques petits fragments d'os et du sang qui avait été ponctionné pour évacuer un trop plein d'humeur.

Qui aurait pu soupçonner que mon coeur s'était déchiré là, qui aurait pu comprendre qu'un gros fil de suture interne venait de se rompre. Qui aurait pu dire que ce fil, prévu pour durer, venait d'être arraché violemment de son insertion ? J'ai toujours pensé qu'une séparation propre et nette valait mieux qu'un long effilochage, moi j'ai eu droit au coup de cutter dans une précieuse réparation pour laquelle j'étais seule à oeuvrer, me faisant regarder tes mains quand tes yeux ne me voyaient déjà plus.

Il lui aura fallu trois ans, à ce fil arraché, pour faire le chemin vers la surface. Ce matin un chirurgien a du tailler dans le vif, tranchant ce noeud au scalpel pour pouvoir enlever ce fil qui était fait pour durer.

"C'est fini maintenant" me dit-il, brandissant cette suture il y a quelques instants à peine, encore dans mon genou.

Quelques instants à peine. Trois ans.

C'est fini maintenant, mon genou ne pleurera plus toutes les larmes de mon corps.

Et si je suis décousue c'est pour mieux renouer avec le fil de mon histoire et celles de mes Fantastics et retrousser nos manches pour mieux broder nos vies d'étoffes joyeuses !

Commentaires

  • Que de positivité dans cette note, d'énergie, de désir, de lucidité. Cette lucidité qui aide à avancer.
    Te voilà à présent délestée de ce fil pesant qui faisait souffrir ton je-nous, celui même qui a commencé son travail il y a quelques mois pour le finir aujourd'hui. Du moins pour te laisser libre d'avancer où bon te semble.
    La porte est ouverte et devant je ne vois que du bon et du beau.
    Car tu as eu la réflexion, la patience, la détermination aussi pour l'ouvrir.
    J'ai envie de te dire bravo, oui bravo, car je sais combien ces 3 années écoulées n'ont pas été simples.
    Je t'aime ma douce.

  • Quelle magie dans ces mots...
    Cousus du fil d'or de tes pensées...
    Mots doux de "raccommodage"...

    Quelle détresse dans ces maux...
    Cousus du fil noir des jours difficiles...
    Maux douloureux du "déchirement"...

    Quels espoirs dans ce dé-nouement... Re-nouement...

    Et quelle force dans ton texte plein de vie !!!

    C'est un travail de haute-couture !!!

    Merci Marie pour ce joli partage !

    Et que les fils d'or de l'amitié (telle celle de Patoune) t'aident à avancer ton ouvrage dans la sérénité !

  • Aucun fil ne dure, l'étoffe est périssable mais recyclable presque à l'infini. Une héroïne telle que toi ma douce Marie méritait bien mieux qu'un gros fil de suture! Maintenant seul t'entoure ce réseau des plus dense, précieux et léger que tu as su créer par ta force, ta tendresse et ta joie de vivre! Bien plus solide que tout car Il durera éternellement dans nos coeur

  • admirable tissage des mots des maux démons. Pénélope a cessé son ouvrage , elle projette sa vie dénouée, enfin. je t'aime ma Soeur..Écris s'il te plaît.

  • Broder ses jours de fils de soie. Légers, doux, aux teintes douces ou plus fortes. Les fils de soie tissés entre eux tiennent chaud. Au cœur par exemple. Et malgré leur finesse, ils sont solides.
    Jolis jours à venir Marie.

  • Merci à toutes mes soeur et amies, je vous aime fort et si amour est fil de lune, ne craint plus la lame mon coeur éclairé

  • ah Marie, quel bonheur de te retrouver, de lire tes mots que toi seule sait si bien broder sur le fil de ta vie !

    avec les fantastics vous allez construire une nouvelle vie, faite de fils d'or... vous avez tissé un lien si fort entre vous que rien ni personne ne pourra entraver cette vie remplie de sourires, de fous rires, de rires et de larmes de bonheur... et vous le méritez si fort !

    gros bisous à vous 4

  • oups... j'ai cliqué trop vite,

    gros bisous à vous 4 fantastics et à toi Marie, super fantastic,

Les commentaires sont fermés.