UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Etre, encore un peu.

Je suis là. Encore un peu.

Dire que le combat fut rude ne rendrait justice ni à la réalité ni aux forces qu'il a fallu engager pour survivre à la tempête que je viens de traverser. Deux opérations, une hanche en moins, trois mois d'un traitement de cheval, sept mois de patience, des choix impossibles à en fondre la cervelle, un genou sauvegardé, pour le moment. Des douleurs à perdre la raison, des heures perdues par milliers, des nuits blanches et des jours si sombres.

Il n'est pas de merci suffisant pour ceux qui m'ont tenu la main et le coeur en vie dans l'épreuve. A commencer par les Fantastics qui ont été merveilleuses de force et de sagesse. Et puis tous ceux qui, de près ou de loin, ont envoyé pensées magiques et bulles de sucre.

Je suis là. Encore un peu.

Et maintenant ?

N'attendez pas de moi que je sois la même, c'est impossible.

Plus que jamais je suis décidée à lutter pour la prise en compte des plus fragiles, pour la préservation de notre planète, pour les animaux, pour la Liberté,  pour l'intelligence, pour la beauté du monde. Vous dire la fragilité et l'impermanence. La conscience.  La responsabilité. La force de la prière. L'humilité. La gratitude. Mais il est des costumes que je ne peux plus endosser. Terminé.

Peu importe ce que certains pensent, ce qu'ils voient de moi n'est jamais conforme à ce que je suis. Fatiguée, si fatiguée. Mais libre. Et vivante. Et remplie d'amour. 

 

Commentaires

  • Contente de pouvoir à nouveau te lire !
    Comment peut - on surmonter autant d'épreuves et garder un tel moral ? C'est sans doute la question que beaucoup se posent et que je me pose ! Je t'embrasse très fort .

  • Bonjour Simone, j'ai craqué, pleuré, supplié qu'on me laisse tranquille, baissé les bras et il y a eu l'amour de mes filles, de mes proches, ceux qui ont passé des heures a énumérer arguments et contre-arguments, ceux qui ont eu le courage de parler avec moi d'amputation, de prise de risque, de désespoir et qui ont soufflé sur l'étincelle, puis il y a eu le lâcher-prise, la foi, la confiance, l'affirmation intuitive, la patience, la liberté, les modèles dont Maria et ma grand-mère paternelle aussi, celle que je ne connais que par l'amour que lui porte ma tante Colette modèle à mes yeux aussi. Aussi incongrue, difficile, inattendue que cette période ait pu être je sais que j'ai le choix, soit elle me détruit, soit j'en extrais l'essence. J'ai choisi :) Je t'embrasse très fort Simone, merci pour ton message :)

  • Merci d'exister. Merci d'écrire. Merci de transmettre cet amour de la vie.. Merci de votre courage. Est-il possible d'en avoir plus ? Je vous souhaite mille petits et grands bonheurs partagés cet été avec vos magnifiques Fantastics.
    Amitiés lointaines mais sincères
    Christine

  • Merci à vous Christine.

  • marie qui souffr.e Mar(ie qui nous envoie sa douleur et à Marie j'envoie un bouquet de tendresse.

  • Naïk, bonjour ! Comment vas-tu ?
    merci pour ta présence :)

  • Un peu honte de ne pas avoir pris plus de nouvelles :-/ , Violaine constituait mon informateur...
    Que tu ne sois plus de tous les combats, ce n'est pas grave... Qui peut vraiment être investit en permanence pendant des années dans toutes les causes... Cela serait aussi négliger sa propre personne ou les siens et c'est une cause qui vaut aussi le coup... Et une partie des personnes qui trainent ici apprécie Marie peut-être plus que ses combats (fussent-ils essentiels ! ;-) )

  • Cheese ! :)
    c'est toujours un bonheur de te savoir ici :)
    que veux-tu dans l'épreuve ce qui compte c'est aussi de trouver des raisons de rester, on sait bien qu'un jour ça s'arrête mais que la Vie poursuit sa route alors on se forge des rôles à la mesure des forces à engager dans le combat, pour être là, encore un peu ... être encore un peu quatre fois maman aux côtés des Fantastics est une arme puissante :)
    Je t'embrasse bien fort et viens te voir à Lyon très bientôt !

Les commentaires sont fermés.