UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Imagine

auribeau,maxine decker

Copyright © Maxine Decker

 

Imagine

Il y aurait l'absence, tue et je serais, là. 
Il y a ici le banc, trop petit paraît-il,
Est le silence, je m'y assois, encore, 
Si j'ignorais, jusqu'alors, son existence 
Éternelle fulgurance, de mémoire, subtile 
L'homme derrière,  moi et le bois mort
L'arbre à l'ombre douce, berce l'âme
Seule. La lumière vit. Inonde l'essence,
Au fond, le coeur des fleurs denses. Immobile,
Tuer las le mal, d'une mauve souffrance
Indolence vague au souffle. Visible, là.
Tu es. Mon amour, infini. Sois encore.

 

Les commentaires sont fermés.