UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les chevaliers de l'arche : un peu trop beaucoup calme

Je me suis évadée. J'ai commencé à me prescrire mon propre traitement : poudre d'escampette, dare-dare, fissa, estime de soi à gogo, liberté en bandoulière. Ma gambette folle et moi on s'est fait la malle !  Le vendredi de cette semaine chez les ortho-furieux, devise si t'as un marteau pas besoin de cerveau. Je suis partie en consultation à Marseille et ... je ne suis pas revenue à l'hôpital.

En invité-surprise dans cette série B comme Bigre un chevalier ! j'ai nommé l'ambulancier chaleureux qui comme Ulysse me ramena au port de Marseille puis au port de chez moi, après avoir planqué mes affaires sous la couverture du brancard parce que Madame l'infirmière ne voulait pas que je les emmène et que je revienne à 13h pour repartir à 16h on voit bien que ce n'est pas elle que les transferts lit/brancard font défaillir de douleur. Comme c'est aussi lui qui porte, roule, aller-retourne il a eu vite fait de comprendre le scénario et de s'inventer réalisateur en faisant ce qu'il était logique, économique et humain de faire.

Je suis donc rentrée au bercail. Toute cassée abîmée.

En guise de ponte à Marseille j'avais vu un neuf : un chirurgien catégorie poussin, tout ébouriffé dépassé, en plus le CH d'Aix avait donné le scan ... d'une autre patiente, ah ah moi je perdais ma patience et eux les dossiers. De toutes façons le chef de clan n'était pas là, il était ... à Grenoble ah ben oui forcément, le congrès, les ligaments, les parts de marché ... j'étais donc repartie sans autre avis que faut opérer, heu oui ça je m'en doutais un peu vois-tu Poussin c'est quand même la troisième luxation sur cette hanche et le scan je l'ai vu moi, faut opérer en janvier parce que nous on ferme pour les vacances ! Alors voilà ça c'était le cadeau de l'ARS pour les vacances, le service des urgences ortho c'est la Timone mais là dans votre état et la complexité n'y allez surtout pas (sic ! amis PACAsiens : accidents interdits pendant les fêtes, tenez-vous le pour dit ! ). Donc restons en contact et revoyons nous ... en janvier ...

Allongée sur le dos dans ma chambrette, après avoir interroger les amis en chair de la France entière, le temps était venu d'invoquer d'autres chevaliers. Ceux de l'invisible. Et c'est ce que j'ai fait.

Tout était calme. Un peu trop beaucoup calme ...

Écrire un commentaire

Optionnel