UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le roi invisible, les tulipes et les rats musqués

Sur une terre singulière de nature multiple,

un jeune roi invisible cultivait des tulipes.

Au plus que prolifèrent ses vastes champs fleuris,

le jeune roi couronné sans un bruit légifère.

Ploient les têtes sous l’averse toutes remplies bien trop lourdes

et si quelques ne se courbent, la plupart se dressent.

Le roi neuf ébahi n’en peut plus de compter,

les corolles, les bouquets tous faisant son succès.

De partout il ressème, les rues en sont masquées,

sans peine, sans haine, nul ne peut l’arrêter

Si pour grande partie rats musqués obtempèrent

voilà que certains hommes sont ici têtes en l’air.

Ils oublient de marcher, souvenir des colchiques

des printemps du passé, paysages bucoliques

A chacun son bouquet, son remède à son choix

Tout le long des chemins, vivant d’impunité, bons droits.

Et si les rats musqués en convois réunis

D’échanger leurs cultures sont bien sûr interdits.

Les voilà qui s’attablent à trois pairs six coudes

De ce roi invisible s’attachent à en découdre

Qui est donc pour chacun ce vil envahisseur,

Règne à germe virulent, amazonien vendeur ?

Amis imaginaires au nom desquels on tue,

Les multiples, les vertus et toutes diversités ?

Si pour vos têtes redressées vous craignez la tondeuse

Sachez que couronnés ne tondent pas dans les bois

Soyez mus, gais, sauvages et pourquoi pas des chênes

Et pour ceux qui le veulent et peuplent bien les villes

Iris bleus, blanches roses, volubiles potentilles

Par dessus les œillets et toutes les tulipes,

Soyez vous, soyez fous, semez à fin heureuse

La santé démuselée fera fi de la haine

Alors les rats musqués iront de bon aloi

Et les rois invisibles n’y feront plus leurs lois.

 

WML

Écrire un commentaire

Optionnel