UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Citoyenneté – Politique - Page 4

  • 3 décembre

    3 décembre, journée internationale du handicap, je vous invite à lire l'article de playmobil J à ce sujet :

    Chez les playmo et peut-être répondre à sa question : peut-on rester digne quand on est un playmobil, puisque le thème de cette journée était dignité et justice pour tous.

    A l'heure où la flicaille se la joue gros bras dans les collèges de France je me dis que la question pourrait être "peut-on rester digne et où est la justice, pour tous" en France aujourd'hui ? A ce train là je crains le pire et je ne suis pas la seule :
    podcast

    Peut-on rester digne pendant et à la fin de notre vie ? Hé oui c'est dans cette actualité chargée que Monsieur Leonetti a remis son rapport concernant l'euthanasie, pas question de légaliser l'euthanasie, nous allons donc poursuivre nos macabres pratiques à savoir le "laisser mourir" qui consiste à cesser d'alimenter et hydrater une personne qui ne peut plus le faire de façon volontaire, la mort ne doit certes pas être longue à venir sur un corps fragilisé, enfin pas trop long ... il y a des minutes qui valent des siècles je pense. Vous pouvez voir une interview de mon ami Francis (souvenez-vous Don Quichotte de Compostelle) sur France 3, je reçois ce lien de Francis qui conclue par ces mots : sincères condoléances à mes amis français.

    http://jt.france3.fr/player/1213/index-fr.php?jt=20081202&timeStamp=684

     

     

     

    Alors, selon vous, en France dignité et justice sont-elles d'actualité pour les personnes handicapées ? pour tous ?

     

    Moi j'ai comme un doute.

     

     

    Bon le 3 décembre c'est aussi l'anniversaire de mon arrivée dans l'équipe d'Handicap.fr, un an déjà ! Le jour de la journée internationale du handicap, ça ne s'invente pas :).

     

    Je remercie toute l'équipe pour le travail partagé, l'ambiance chaleureuse et joyeuse, l'humour jamais bien loin, les journées, les soirées, les voyages, les défis, les victoires, les délires, ce bout de chemin que nous partageons et que j'espère avoir la chance et le bonheur de poursuivre encore un peu, dans la dignité et la justice bien sûr !

  • Nos enfants nous accuseront



    http://nosenfantsnousaccuseront-lefilm.com/

    Celà fait quelques années maintenant que je fais attention à ce que je mets dans l'assiette de mes petits et grands mangeurs. Avant c'était un peu "menus enfants" comme je dis, des "trucs" panés vite réchauffés, vite mangés ...

    Et puis un jour notre petite Lola a décidé de rester petite ... une année de croissance très ralentie, alors on a commencé à se poser des questions avant qu'un pédiatre évoque une éventuelle intolérance au gluten ...

    Intolèrance, pas allergie. Comment ça s'est manifesté chez notre Lola ? Ventre ballonné et douloureux parfois, somnolence, déprime et une forte anémie. Autrement dit mal nourrie ! Quand on est intolérant au gluten en fait il nous manque une enzyme qui nous permettrait de "lyser" de découper le gluten en nutriments assimilables par l'intestin, le gluten est donc mal digéré, le comble c'est qu'il se transforme en une sorte de glue qui vient tapisser les microvillosités de la parois intestinale nous empêchant d'assimiler les autres aliments !! De quoi transformer le traditionnel "coquillettes/ jambon blanc" en seau de plâtre et colle à papier peint :(

    Que faire ? Pas compliqué : régime sans gluten ... sauf que gluten Y'en a où ?? dans beaucoup de céréales et notamment le blé : pain, gâteaux, crêpes, gauffres, tartes, pizzas et splaaach la quiche ... et bien sûr poissons panés, raviolis, PATESSSS et autres "cordons bleus ...

    Je ne vous cache pas que les premiers jours j'avais l'impression de ne plus savoir cuisiner (d'autant plus que moi suis sans lactose !!!) et puis en fait on y arrive, la farine "de blé" est devenue de maïs ou de riz, il y a un supermarché bio qui vend des produits garantis sans gluten et je cuisine un peu plus "vrai" qu'avant, ce qui n'est pas plus mal parce que j'en avais un peu ras la toque des menus enfants !

    Il faut savoir qu'il y a actuellement beaucoup d'intolérants qui s'ignorent (et je parle du gluten pas du trait de caractère, quoique ... :)) ) alors si vous avez souvent mal au ventre (et que votre médecin se contente de vous traiter de colopathe stressé et somatisant), que vous êtes fatigués, déprimés, pensez gluten ou plutôt "sans gluten". Pour Lola en 15 jours elle était métamorphosée, joyeuse, le ventre plat et souple, et puis surtout elle ne s'endormait plus en classe ! C'était il y a 4 ans maintenant ...

    Il faut savoir aussi que nous mangeons trop et surtout trop de viande, connaissez-vous worldometers ? http://www.worldometers.info/fr/ c'est un tableau de statistiques dynamiques avec des compteurs qui défilent, si vous descendez un peu dans la page il y a les compteurs des personnes sous-alimentées et celui des personnes en surpoids ... celui des personnes mortes de faim aujourd'hui et celui des sommes dépensées en produits de régime ... pas de rapport avec l'alimentation bio ou le gluten ... ben si quand même ... et puis ce tableau m'avait sidérée et ça faisait un moment que je voulais vous en parler ...

    Et vous le contenu de vos assiettes c'est plutôt bio-logique ou plutôt bio-ionique ?

  • Personnes handicapées nues : l'expo qui dérange

    La France prude et frileuse aurait-elle froid aux yeux et aux neurones ?

    Vous avez suivi sur ce blog le projet Esthétique & Handicap, vous avez vu quelques clichés, les avez trouvés beaux et magnifiquement dérangeants.
    Je peux supposer que ceux qui n'ont pas aimé ont choisi de se taire.

    Après quelques mois de démarches actives menées tambour battant par Deza force est de constater que ce projet a du mal à sortir des cartons pour venir orner le mobilier urbain comme prévu : raisons invoquées : certaines images seraient choquantes ....

    Ben oui quoi des corps différents pris en photo par des photographes d'art c'est choquant ... plus que des femmes nues pour vendre des yahourts spécial transit intestinal ? plus que des bombasses siliconnées mimant des scènes érotiques dans tout bon clip de R'N B qui se respecte ? Plus que des rugbymen dont l'outil de travail n'est plus un ballon oval ?

    Censure, exclusion de la part des institutions ?



    1632494231.jpg

  • Taux d'incapacité 100 %/ compensation du handicap 0 €. Cherchez l'erreur !

    Pour que tout le monde comprenne je vais faire un rappel des aides dont il va être question :

    ACTP : allocation compensatrice tierce personne : attribuée et versée par le conseil général aux personnes handicapées afin de rémunérer des personnes pour leur aide dans les actes quotidiens. Aide indexée aux revenus du FOYER.

    PCH : prestation de compensation du handicap : le joujou lancé à grand coup de publication presse après l'adoption de la loi du 11 février 2005. attribuée par la CDAPH commission départementale d'aides aux personnes handicapées, versée par le conseil général. Objectif : garantir la compensation globale de tous les frais supplémentaires liés au handicap. Non indexée aux ressources.

    Alors jusque là on pourrait se dire, bravo ! quel courage, quel engagement que cette loi ! la compensation globale pensez-donc !

    Passons donc si vous le voulez bien à un cas concret. Au hasard MOI !!

    Situation : femme 39 ans, mariée, mère de 4 enfants, salariée. Taux d'incapacité 100 % à validité permanente.
    ACTP attribuée à 60 % après procés ayant duré 2 ans au tribunal du contentieux de l'incapacité en mars 2008.

    Mise en place du taux corrigé de l'ACTP en juin 2008 avec correctif sur rappel et trop perçu. Montant accordé 485 € (dépenses réèlles tierce personne 800 €/mois)
    Envoi des revenus 2007 à réception.
    14 Octobre réception d'un courrier m'informant que les revenus du foyer dépassant le plafond le montant de mon ACTP atteint les 0 € à partir de JUILLET 2008, trop perçu de 4 mois je vous laisse faire les comptes.

    Lundi matin (ce jour) MDPH de Vaucluse : Mise en place d'une prestation de compensation du handicap.
    - non cumulable avec l'ACTP dont je suis titulaire jusqu'en 2013 !! -> Et si j'y renonce (à mes 0€ d'aide) ? oui peut-être ...
    - La PCH n'est attribuée que pour les aides humaines. Qu'est-ce donc les aides humaines, des tierce-personnes ? que nenni !
    Les aides humaines ne sont que les aides qui touchent à la personne : sortir du lit (mais pas le refaire), toilette (mais pas nettoyer le lavabo), hygiène de l'élimination (pipi, caca mais pas tirer la chasse), s'habiller (mais pas laver le linge ni le repasser alors pensez-donc celui des enfants !!) manger (mais pas faire à manger ni les courses ni débarasser la table ni faire la vaiselle). C'est bien pour ça que jusqu'à maintenant je m'étais accrochée à mon ACTP qui avait l'avantage d'avoir pour seule contrainte de pouvoir justifier l'embauche effective d'une ou plusieurs tierce-personnes.

    Quel choix me reste t'il ?

    Avoir le regard fier et loin porté en me disant que mon handicap ne coûte plus rien à la société (sauf peut-être le manque à gagner sur les impôts qui m'occtroient une demi-part supplémentaire) ??? le tout en regardant mon mari s'épuiser car ayant l'entretien du linge, de la maison et de sa femme à sa charge parce qu'on a beau être au-dessus du plafond on n'est pas Crésus non plus ? Je me dis qu'il pourrait, un jour, regretter le choix qu'il a fait quand il avait 19 ans, avoir envie que sa paye serve à autre chose qu'à pallier mes manques.

    Mentir ?

    En prétendant que je ne peux manger seule, me coiffer seule ? que mon mari refuse de m'aider à m'habiller, aller aux toilettes ?

    Faudrait-il cesser de travailler ? Faudrait-il cesser de se battre ? de vivre ?


    Tout le monde devrait être au courant car le handicap ça n'arrive pas qu'aux autres et qu'aujourd'hui en France on peut être reconnu invalide à 100 % et avoir en tout et pour toute aide 0 €. Salauds d'handicapés riches.

    Et je ne vous parle pas de l'accueil suspicieux que j'ai reçu à la MDPH. Quant à l'attribution d'une aide animalière ... mais vous n'êtes pas aveugle (espèce de voleuse !!) non Madame j'ai dit chien d'assistance pas chien guide ... quand on travaille à la MDPH la moindre des choses serait de connaître la différence.

    Aujourd'hui, une fois de plus je suis désabusée plus qu'en colère mais à force de se battre on devient des guerriers et un jour les guerriers font la guerre ... AUX ARMES ...

  • Et si le respect commençait là ?

    Quand les débats de langage remontent jusqu'au CSA, ce dernier émet des recommandations. Nous sommes donc nombreux à avoir engagé ce combat contre les zandicapés ...

    Je pense effectivement que le respect commence là ; il s'agira quand même que le respect des journalistes ne s'arrête pas à utiliser un vocabulaire policé ....



    http://www.csa.fr/actualite/dossiers/dossiers_detail.php?id=126967

    Langue française - Derrière l’adjectif, une personne

    Date de publication sur le site : 24 juillet 2008
    La Lettre du CSA n° 218 - Juillet 2008


    Plusieurs lettres et courriels ont été adressés au Conseil pour dénoncer dans les médias l’emploi systématique du mot « handicapés » pour désigner les personnes handicapées.

    L’emploi de « handicapé » comme substantif n’est pas linguistiquement condamnable en soi. Participe passé devenu adjectif, puis substantif, il est attesté comme tel dans les dictionnaires. Il fut fréquemment cité dans les chroniques consacrées à la langue française pour illustrer les liaisons erronées avec le h dit aspiré (les//handicapés et non les z’handicapés, le handicap et non l’handicap).

    Cependant, depuis une vingtaine d’années, il est ressenti comme aussi péjoratif, aussi discriminatoire et aussi stigmatisant que l’étaient antérieurement les mots « invalides » ou « infirmes », qu’il a du reste remplacés pour les mêmes raisons.

    Pour les personnes handicapées, l’adjectif substantivé est ressenti comme réducteur puisqu’il définit une personne par son handicap, l’adjectif servant à qualifier et non à dénommer. À lui seul, il symbolise toutes les idées préconçues, dénoncées lors du Congrès européen des personnes handicapées à Madrid en mars 2002, parmi lesquelles celle de « la déficience comme seule caractéristique de la personne ».

    Cet emploi va à l’encontre de toutes les actions menées en 2003 lors de l’Année européenne des personnes handicapées (AEPH). C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le Comité français de coordination de l’AEPH avait clairement annoncé aux organisateurs des différentes manifestations désireux d’utiliser le logo de l’AEPH qu’ils s’engageaient à proscrire de toute communication le terme « handicapés » seul, pour n’utiliser qu’une terminologie précise et respectueuse des personnes, telle que « personnes handicapées », « personnes en situation de handicap », « citoyens handicapés », « personnes avec des besoins spécifiques ». Il est évident que l’emploi du terme « personne » vaut aussi pour les différentes catégories de handicap : « personnes sourdes ou malentendantes », « personnes aveugles ou malvoyantes », etc.

    L’Année européenne des personnes handicapées visait à sensibiliser le public aux droits des personnes handicapées, à encourager la réflexion, la discussion et l’action sur les mesures requises afin de promouvoir l’égalité des chances et de contribuer à changer l’attitude du public vis-à-vis des personnes handicapées.

    En 2003, plus de 38 millions de personnes dans les pays de l’Union européenne, soit 10 % de la population totale, souffraient d’un handicap. Un Européen sur quatre a un membre de sa famille porteur d’un handicap.

    Parce que les mots sont importants, parce qu’ils peuvent choquer, gêner ou blesser, loin de toute police du langage, le Conseil recommande aux journalistes et animateurs de préférer l’expression plus précise « personnes handicapées », ainsi que l’ont fait la Belgique, le Luxembourg ou le Québec.

  • Tour de France : les images que vous ne verrez pas sur TF1

    Pauvres ET soumis ... par la force si il le faut.

    Serait-ce le projet de vie que le gouvernement propose aux personnes handicapées qui dépendent de l'AAH ?

    En tout cas en l'an 2008 il ne fait pas bon troubler l'ordre public, à ce régime là effectivement les grèves et manifestations risques de passer inaperçues "Et si il y en a un qui l'ouvre alors qu'on le baillonne, les médias j'en fais mon affaire" "chef , oui chef" !!!

    C'est ça notre France ?

    Suivez le lien et regardez les images d'une répression dans la violence d'une manifestation de personnes handicapées qui luttent pour la revalorisation de l'AAH dans le cadre de mouvement ni pauvre, ni soumis.

    http://www.rue89.com/2008/07/22/quand-la-police-charge-des-handicapes-qui-manifestent

    et venez donner votre avis, va t'il falloir en venir aux mains ?? aux armes ??

    et pendant ce temps les cyclistes se dopent tranquille, c'est encore remboursé par la sécu l'EPO et les sportifs ils payent des franchises ?

    Tristes spectacles


  • Holala

    And now ladies and gentlemen .......... tadaaaaaaaaaaaaa !!

    http://www.holala.ch/actu/769.html

    for more : www.esthetique-et-handicap.com


    Oh la la ...... !!!!

    Et encore vous n'avez pas vu le tableau ..... :)))

  • 29 mars, présent ou représenté !

    1098f78e5d1ee5a1216cd411e9de4972.jpg

     

    L'heure est à la mobilisation générale, il ne s'agit plus alors de compter sur les autres pour aller à la manifestation, chacun ne doit compter que sur lui-même ...

     

    Seulement voilà, problèmes d'argent, de locomotion, de santé vont être des freins importants au mouvement de masse : l'idée alors serait de vous faire REPRESENTER : partant du principe que

    • toute personne valide est une personne handicapée qui s'ignore
    • non ça n'arrive pas qu'aux autres

    C'est la population entière qui doit se sentir concernée, alors je demande à mes Parisiens d'amis :

     Qui ira pour moi place de la République le 29 mars ???

     

  • Le droit de ... lutter !

    Hier était à la source pour puiser l'énergie, aujourd'hui sera lutte !

    Aménagement de mon poste de travail : je vous raconte quand même la suite de l'entretien avec Môssieur Cap Emploi

    Entendons-nous bien me dit-il nous parlons là de compensation du handicap, il ne s'agit pas de financer l'ensemble du poste de travail ... bien oui faudrait pas que les entreprises se fassent financer (ces sales patrons) des postes de travail sous prétexte qu'ils embauchent des TH !!!

    Là je vous fais un petit rappel : les entreprises de plus de 20 salariés doivent avoir 6 % de leurs effectifs au moins reconnus TH, si elles n'atteignent pas leur quota, elles versent une contribution à l'agefiph, les fonds récoltés sont utilisés pour financer l'insertion (primes à l'embauche) et les aménagements de poste de travail pour les entreprises qui recrutent. Il s'agit donc bien d'une redistribution de sommes versées par les entreprises, pour les entreprises.

    Certes au départ tout celà ne relève pas d'une volonté des entreprises, l'état a du taper sur la table, un peu ... et un peu plus dans quelques mois, n'empêche que si toutes les entreprises se mettaient à embaucher, les fonds de l'agefiph réduiraient et les besoins d'aménagement iraient en croissant, l'agefiph a donc pour mission de scier la branche sur laquelle elle est assise ! Peut-être ne faut-il alors pas s'étonner du manque de motivation de certains.

    C'est alors que commence à pointer dans le discours un vilain petit air d'abus, les vilains patrons, les vilains TH qui essaient de se faire payer des "trucs" sur le dos de l'agefiph, sentiment démultiplié vu qu'on parle de ma MAISON ...

    ce qu'il faut savoir c'est que l'agefiph prend en charge ce qui relève de la compensation du handicap, il me faudra donc justifier pour chaque élément du poste les raisons du choix et prouver que ce choix implique un surcoût, l'agefiph prendra alors en charge 50 % du surcoût ...

    Vient alors la question des toilettes, alors là l'émotion est à son comble, il commence par dire simplement NON, ça ne relève pas de l'agefiph et puis d'abord c'est obligatoire et puis d'abord pourquoi vous voulez aller aux toilettes et puis faites donc un dossier à la MDPH ... c'est alors que mes nerfs ont commencé à se mettre en boules, effet normal chez une personne handicapée à la seule association des mots dossier et MDPH dans la même phrase ...

    là je l'ai regardé et il m'a regardée et je lui ai dit : " Laurent,, je ne suis en train de voler personne, j'ai mal au dos, il me faut aujourd'hui plus d'une heure le soir avant de pouvoir commencer à essayer de m'endormir tellement la douleur est forte, je veux juste que collectivement quelque chose soit fait pour moi, vite. Est-que l'aménagement de mon poste de travail va ruiner l'agefiph ?

    non, non répond-il, gêné.

    Tout celà est trop compliqué et derrière les imperfections du système moi je ne vois qu'une chose : des personnes handicapées qui souffrent plus qu'elles ne devraient et qui luttent contre ceux qui sont payés pour les aider !

     

    Il est reparti, quand vous aurez les devis pour le matériel adapté et les devis de matériel classique, faites-moi signe ... de mon côté je vais poser la question pour les toilettes ...

     

    Laurent, une dernière question ... les devis pour les toilettes je les mets à quel nom

    ?????

     

    à suivre ...

    **************************************************************************

     

    Dans le même esprit j'ai reçu vendredi une lettre en recommandé accusé de réception (arf ça sent les soucis ...) ... une convocation ... au tribunal du contentieux de l'incapacité de Marseille le 25 mars 2008

    warum denn ? parce que j'ai contesté une décision de la MDPH ... mon taux d'allocation compensatrice tierce-personne pour un renouvellement est passé de 60 % à 40 %, bien tiens donc ... j'ai du perdre 20 % de mon handicap !!!!

    Le comble ? Date du dépôt du recours -----> 12 janvier 2006

    J'aurais au moins appris une chose grâce à la MDPH : La patience ! [et je pense au saule, au vent et au soleil, je suis zen]

    Il est précisé que je dois venir avec TOUT mon dossier médical et qu'un examen médical pourra être pratiqué immédiatement, dans le tribunal !! je crois que je vais venir avec une brouette de documents médicaux, mettre le jean le plus serré que j'ai, un chemisier avec 100 boutons et que je demanderai au juge de bien vouloir m'aider non ?

    Vous dites ? dignité ? nan c'est bien connu les personnes handicapées n'en sont pas pourvues, même pas encore certain qu'elles pensent alors avoir de la dignité pensez donc !

  • Handicap & aménagement de poste : et si ma colère s'exprimait ?

    J'avais eu l'occasion d'évoquer le sujet chez zo, qui vient de décrocher un poste au conseil général de Rhône-Alpes et qui va bénéficier d'un aménagement de poste de travail.

    Nous allons donc évoquer un sujet qui commence une fois de plus à me faire monter la tension : l'aménagement de MON poste de travail .... fragiles des nerfs s'abstenir, hérissés des incohérences gouvernementales ce message est pour vous !

    Je suis énervée ? OUI !!!!! Je ne vais même pas essayer de la faire calme !


    Petit rappel de mon parcours médico-professionnel :

    mai 2004 : début du projet de création d'entreprise - statut : chômeur non indemnisé porteur de projet - aménagement de poste : aucun financement possible

    avril 2005 : immatriculation de l'entreprise - statut : travailleur non-salarié - aide AGEFIPH nada niet rien malgré des statuts écrits pour répondre aux conditions tordues de l'attribution de l'aide à la création d'entreprise par un travailleur handicapé.

    septembre 2005 : destruction d'une artère de mon bras droit d'origine anévrismale probablement due à une obstruction liée aux déformations de mon épaule, pontage, mon associée alerte l'AGEFIPH sur la nécessité d'aménager mon poste de travail, rendez-vous est pris, plusieurs problémes se posent : je ne dépends pas de la médecine du travail qui est réservée aux salariés mais pour demander la visite d'un ergonome payé par l'agefiph il faut l'avis circonstancié du médecin du travail ... arfff ça me fatigue. Il faudrait donc que je paye moi-même une étude de poste par un ergonome mais que cet ergonome soit reconnu par l'agefiph ...

    Le tout dans un contexte de création d'entreprise chronophage à souhait, je n'ai que ça à faire d'essayer de comprendre leurs oublis et incohérences.

    Le temps passe, je finis par renoncer à aménager mon poste de travail, mon côté dure à cuire s'accomode du bureau pas adapté et de l'écran mal placé, nous travaillons sur des planches posées sur des tréteaux, on va pas se plaindre en plus, nous faisons déjà partie de la catégorie sales chefs d'entreprise qui vivent sur le dos du dur labeur des ouvriers, cliché ??? oui cette note est faite de clichés !


    Puis le temps des difficultés de l'entreprise, l'aménagement de mon poste de travail est le dernier dossier de la pile, au Cap Emploi aussi ! C'est la création d'une association dans mon village qui relance l'affaire ... cette association souhaite m'aider à financer l'aménagement d'une petite salle d'eau à mon domicile avec des toilettes adaptées (pour faire simple : sachez qu'aujourd'hui je ne peux aller aux toilettes seule chez moi pour cause de WC inaccessibles, alors que je peux parfaitement être autonome quand les toilettes sont aménagées, posez-vous la question juste 2 secondes : elle a un prix l'autonomie quant à l'hygiène de l'élimination urinaire et fécale ?)

    Parmi les membres de cette association il y a une ergonome ... agréée agefiph, elle est pas belle la vie ???
    Elle est affirmative : je travaille trés régulièrement à la maison : j'ai donc deux postes de travail : celui de l'entreprise et à mon domicile, l'accés aux toilettes fait partie de l'aménagement du poste de travail, comme je n'ai à ce jour bénéficié d'aucun aménagement de poste il suffit (sic) de monter un dossier agefiph pour l'aménagement des 2 postes y compris l'accés aux toilettes à la maison CQFD ...

    nous voilà donc repartis sur le chemin des dossiers ... avec l'entreprise qui ne se développe pas tout à fait comme il le faudrait ... on établit une liste de matériel : un meuble de rangement, un bureau réglable en hauteur et sans pattes sur la face avant, un ordinateur ultraportable avec station, un écran, clavier souris ... rien que de trés ordinaire hein ... je vais pas ruiner l'agefiph ....

    mais le temps passant nous arrivons à septembre 2007 et aux grosses difficultés de l'entreprise, dossier en stand by, on ne finance pas un aménagement de poste pour une boîte moribonde ....

    décembre 2007 : me voilà salariée ... enfin je rentre dans les cases ... enfin presque : salariée certes mais pour une boîte à Lyon et poste de travail dans le Vaucluse, à cheval sur deux départements arghhhhhhhhhhhhhh je le fais exprés sans doute !!! Je dépends donc de 2 cap emploi différents : celui de Lyon pour la prime à l'insertion et celui d'Avignon pour l'aménagement de poste.

    Prime à l'insertion ok malgré un petit retour de dossier parce que le chargé d'affaires du cap emploi, avait oublié de le SIGNER.

    Commence alors le montage du dossier aménagement de poste de travail.
    Hier j'ai donc reçu la visite de Monsieur Cap Emploi (ça devait être la semaine dernière mais il n'avait pas pu venir pour cause de ...grippe, 1 semaine d'arrêt..)

    ca vous intéresse de connaître la suite ???? demain peut-être, là j'ai mal au dos et faut que je bosse un peu quand même :)))


    free music