UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

accessibilité

  • Train labo Accessibilité

    Depuis le 12 mai sur le parvis de la gare de l'est se trouve le "Train labo Accessibilité" de la SNCF !

    Et jeudi à 14h00 qui sera sur le parvis de la gare de l'est pour donner son avis ??? et vi c'est justmarieD qui va se lever à 5h30 (ouille) pour aller prendre le 7h43 à Aix en Provence, va faire une halte à Avignon pour prendre Patounette en vol, voguer jusqu'à Paris, prendre un taxi entre les deux gares, répondre aux questions, ouvrir ses yeux et penser handicapS (pourvu que je ne louppe pas un truc monstrueux en terme d'accessibilité, vous imaginez un peu c'te honte comme dirait Paulo !!) puis reprendre un taxi puis un train retour pour s'arrêter à "LYON mon amour" !!

    JustmarieD qui reprendra un train le vendredi soir à 21h00 arrivée 22h40 à Aix, 23h30 maison et là DODOOOOOOOOOOOOO !! et ... non ? si !! et repartira en voiture à Montpellier le samedi pour aller fêter le départ d'un collègue de l'hôm qui part vivre au Canada (le collègue, pas l'hôm !!) retour dimanche aprem !!!

    ensuite ... bah on verra hein parce que là elle va déjà faire ça, elle verra le reste après ... !!

    Je vous donne donc des nouvelles ... quand je pourrai ! vendredi p'têtre ! faut voir, ... si vous atteignez les 5 000 commentaires !

  • Par l'escalator ? Chiche !

    Ah quelle joie ! Après Swichhhhhhhhhhhh la petite Marie laissez-moi vous raconter la nouvelle aventure de Marie dans le métro :))

     

    Le parcours accessibilité avait été quasi sans faute, quasi car accompagnée à chaque trajet par Jessica MERCI JESSICA :)) sans laquelle je n'aurais pas pu :

    - prendre des tickets

    - appuyer sur certains boutons d'appel, d'étage

    - monter ou descendre certains trottoirs

    - monter dans certaines rames quand mes roues bloquaient dans le plan mobile

    - sans oublier trouver mon chemin vu mon sens incroyablement déféctueux de l'orientation :))

     

    Mais voilà tous ces tracas évités grâce à Jess, jusqu'au vendredi 18h00 au moment de sortir de la station Guillotière pour aller attraper le tram ...

    Il faut dire que nous avions pris notre temps pour pour partir du bureau que je quitte toujours un peu à reculons, ensuite nous avions attendu le bus de la ligne 36 , bus qui n'était pas équipé de la plate-forme : seulement 50 % des bus sont équipés il faut le savoir donc c'est "au petit bonheur la chance et là c'était pas de chance .. nous avons donc attaqué le trajet métro + bus avec un timing un peu plus serré !!!

    Nous voilà donc arrivées au niveau - 1 de la station Guillotière quand deux charmants malabars nous accueillent avec un mémorable "Venez Madame on va vous aider à sortir"

    - moi : "Vous allez nous montrer l'ascenseur ?"

     

    - eux : "ah ben on peut vous le montrer mais il est en panne"

     

    - moi "arghhhh"

     

    - eux "pas de problème on va vous aider par l'escalier"

     

    J'avise à ma droite un magnifique escalier, 2 volées de marches bien raides

     

    - moi "arghhhhhhhh arghhhhhhhhh mais vous savez mon fauteuil est très lourd, ce n'est pas possible !" (trop courageuse la fille)

     

    - eux "non pas les escaliers ... l'escalator"

     

    - moi " triple arghhhhhhhhhhhh, sont fous ces lyonnais"

     

    - Jessica "tu veux  que je passe devant ou derrière ?"

     

    - moi "laisse-moi là Jess, je vais te retarder, continue sans moi ..."

     

    - eux "ne vous en faites pas on l'a déjà fait, tout va bien se passer"

     

    - moi voix off "ouais tu parles, disent tous ça les mecs, et pis si ça trouve vont pas y arriver et pis je vais débouler l'escalator, ooooohhhhhhh mon dieuuuuuuuuuuuu, o secours, lève toi et marche, ""vais louper mon train""suis fatiguée là tout de suite" "ça te fera un truc à raconter dans le blog"

     

    - moi "d'accord on le fait"

     

    - eux "attention faut pas paniquer au milieu hein ..."

     

    - moi "mého ...même pas peur"

     

    Ensuite ça va très vite, hop les repose-pieds sont soulevés par la marche, je me retrouve quasi couchée avec les gars qui empêchent le fauteuil de basculer et ...

     

    .... voilà le haut de l'escalator

     

    - eux :" quand on vous dit vous démarrez

     

    go go go

     

    Me voilà arrivée en haut.

     

    C'est pas un exploit me direz-vous de passer un escalator.

    Pour certaines personnes si ... vous y penserez la prochaine fois que vous en passez un ...

     

    Ensuite il ya eu le tram un peu bondé pour cause de grève, entrée en marche avant -> sortie en marche arrière, tant pis pour les pieds de  ceux qui ne se poussent pas, nous arrivons à la gare, enregistrement au service d'accueil PMR.

     

    Je suis dans le train un dernier au-revoir à Jess.

     

    C'est un nouveau type de rame, l'emplacement est vraiment mal situé presque au milieu de nulle part, comme "en trop" .

     

    Le TGV sort de la ville, il pleut, les vitres pleurent des larmes obliques.

     

     

  • Swichhhhh la petite Marie

    Dans la lignée de Paf le chien, Flip-flap la girafe je voudrais vous conter Swichhhh la petite Marie

    Au mois de septembre j'ai voulu faire une tentative de Lyon TET : Tout En Train ! Et là je vous entends penser "oh oui Marie fais-nous rire" et vous avez ...raison !



    Me voici donc à quai un mardi matin extraite du TGV 6142 en provenance d'Avignon qui est entré en gare à .. l'heure, si si ! la blague est après ...

    Jusque là tout va bien ...madame la Marquise ^^

    Accueillie par le charmant JC avec le tapis rouge, les pétales de rose, les colliers de fleurs tous oubliés ( ça va pour cette fois JC mais la prochaine fois faut pas oublier !!) ... acueillie donc par le charmant JC (qui vous acueille là pour les Lyonnais) qui m'annonce fièrement que nous allons derechef vivre une grande aventure, frissons garantis.

    Direction le métro.

    C'est là que débute mes légendes urbaines.

    La marée humaine me noyait de jambes marquant la cadence sous la baguette d'un chef d'orchestre martial. Les bras battaient air et mesure faisant voler dangereusement des mains mornes à hauteur de ma figure.
    La vie était à l'étage du dessus, je partageais des concerts de fesses et des conversations de braguettes. Parfois un enfant dans une poussette entrait dans mon univers, sourires complices entre roulants dans la fugacité de la loi des poussés.

    Il fallait déjà trouver l'entrée du souterrain magique, pour compliquer l'énigme l'entrée des roulants n'était pas la même que celle des marchants, il fallut déjà interroger quelques gones casquettés et uniformisés avant d'en trouver un qui détienne le secret de l'entrée des roulants, "regarde ailleurs" nous dit-il, "du chemin tu sortiras, de ma vue tu disparaîtras et l'entrée trouveras" ainsi fut fait et soudain, au milieu de nulle part, camouflée dans un poteau creux un ascenseur aux odeurs de vieille pisse et de tabac froid déversa son haleine fétide en guise d'invitation à la grande descente. Voyage au centre de la terre.

    Un sas chercha alors à nous retenir entre ses bras métalliques, faut pas y aller à deux dans les sas, pas à deux ... pas à deux ... aurait-il fallu y voir un signe ?

    La houle est dense aux abords du quai, faut pas rater le prochain vaisseau, faut aller vite, fuir, retrouver l'air pur et jaune de Lyon on ground.

    Je m'approche, incrédule, aucun signe particulier, serait-ce possible que là sous terre nous soyons tous égaux ? unis dans la même angoisse de caveau et d'accessibilité ? Je cherche le signe cabalistique qui pourrait m'informer de la bonne position, de ma caisse prioritaire mais tout le monde s'en fout mais rien, rien et le vaisseau entre en gare à trop de centimètres du quai ...

    D'un habile coup de pédale arrière, dans un effort que seule l'impérieuse urgence permet de fournir mes roues avant décollent, franchissent l'obstacle avant qu'une ultime poussée hisse mon popotin éléphantesque et motorisé dans la rame.

    J'y suis ! Enfin nous y sommes, le charmant JC semble se décomposer, lui d'habitude si bien mis semble chiffon, non, non un guide de fond de fosse ne peut pas se permettre de flancher, il me sert quelques blagues froides qui tombent tels des oeufs sur un miroir. "Bon pour descendre ..." soufflais-je alors ... "Non tais-toi, ne t'inquiète pas, ça roule" je réalise alors qu'il est en train de citer l'exorcisme des roulants, tout investi qu'il est de sa mission : sortir tous les deux vivants ..

    Les stations défilent déversant à chaque arrêt son lot de touristes japonais comme sortis d'une histoire de Balmeyer. C'est la prochaine me dit JC, j'allume aussitôt le moteur, lâche les freins. Toute la difficulté est de descendre ... en marche arrière. Je me dis que ceux qui ne se pousseront pas s'en souviendront dans leurs orteils, puis c'est déjà l'arrêt, les portes s'ouvrent, aux chocs flasques et sourds des chairs je comprends que ça se bouscule un peu derrière moi ... j'entame un quart de tour quand soudain mon élan est bloqué, j'ai encastré le fauteuil dans la barre située entre les deux portes .... JC empoigne le fauteuil, le traîne en luttant contre le frein moteur, les roues arrière touchent le quai, mes yeux croisent alors les regards d'autres transportés chanceux qui ont trouvé à s'asseoir, je vois leurs yeux s'agrandir d'effroi quand soudain une sonnerie retentit et que ... swichhhhhhh les portes ...

    Ainsi s'achève la légende de Swichhhhhhhh la petite Marie. Gones quand vous monterez dans le prochain métro, prenez garde, parfois, quand retentit la sonnerie de fermeture des portes, on entend encore les cris des passagers et sur le quai des traces de pneus diamètre 31,5.

  • Barcelona !

    Bonjour !

    La palme d'or de l'accessibilité pour cette magnifique ville de Barcelone, pas pour tous les monuments mais la ville en elle-même !

    Nous passons du bon temps à l'heure espagnole, je pirate une connexion vite fait avant de poursuivre la visite, je vous embrasse, à bientôt pour plus de nouvelles !

  • Mobilité - Accessibilité

    Mardi matin, direction Avignon TGV j'inaugure ma carte accès Plus toute neuve, tout est ok la grève n'a que peu de répercussion sur le trafic, le quai, le plan vite installé entre le quai et le train et cette année mon fauteuil qui fonctionne ! Me voilà installée dans l'espace réservé, mon sac posé sur le fauteuil à ma droite : place 14 : Ma place, il faut savoir que ce siège est pivotant et que si je le souhaitais je pourrais m'assoir là et voyager "comme tout le monde". Pour des questions de positionnement je préfère rester sur mon fauteuil car les mouvements transversaux me cisaillent le dos et que je suis plus maintenue sur mon fauteuil. Mon voisin en diagonal n'a pas l'air charmant du tout, il "aboie" sur un autre passager qui a posé son sac sur sa valise et que ça ne lui plaît pas du tout ... pffffffffff l'aura pas de sourire celui-là ...

    Un couple la petite soixantaine est visiblement en surnombre dans la rame ... il reste une place à côté de mon voisin pas charmant et ma place ... je leur propose de s'assoir, ah ben oui merci dit le monsieur qui a l'air tout doux. Son épouse s'empare de mon sac et le pose par terre entre nos pieds. Si j'avais su qu'elle passerait le restant du voyage à le pousser du pied en soupirant, je ne lui aurais pas proposé de s'assoir !!! Nom de nom c'est moi qui suis mal lunée ou les autres ? pffffffffffff ipod, oreillettes, Muse, bouquin et vivement dans 3 heures !!!!



    Paris : Terminus.

    Mon taxi m'attend, le chauffeur arrive sur le quai quasiment en même temps que moi, surprise quand je monte dans le taxi il y a déjà 44 € au compteur ... je m'en étonne, il me répond que le compteur tourne depuis son point de départ : il me prendrait pas un peu pour une touriste celui-là ???? faudra faire une réclamation ... oui ben oui et surtout pas de pub hein ... tant pis pour eux ! Bilan gare de Lyon hôtel porte de Vanves 57 € soit autant que pour faire Avignon Paris en TGV (40 % famille nombreuse !!) mais de qui se moque t'on ????

    Ben Marie pourquoi t'as pas pris le PAM ????

    Parce qu'en France quand une organisation fonctionne bien, on en change !!! Explication : à l'origine du PAM Paris Accompagnement Mobilité les Parisiens avaient la possibilité de se faire transporter dans toute la grande couronne pour 6 €, quelques provinciaux ont eu la chance, comme moi, de pouvoir bénéficier de ce service génial, seulement voilà la question du handicap, décentralisation oblige est une compétence départementale, entendez par là que chaque département doit assumer au moins ses personnes handicapées ... donc par extension purement politico-economique seulement ses personnes ... bilan maintenant vous avez PAM 75, PAM 92 etc etc et pas partout et vous devez utiliser le PAM de votre lieu de départ ... c'est un peu usine à gaz n'est-ce pas ? Toujours est-il que les provinciaux ne peuvent plus bénéficier du transport grande couronne ... c'est sûr il y a du avoir de l'abus !!! des zandicapés méchants et profiteurs ou pire des touristes handicapés étrangers !!! enfer et damnation !!!

    Me voilà déposée à l'hôtel, je constate qu'effectivement le chauffeur commence à faire tourner le compteur aussitôt ... sans commentaire !

    Voyons, voyons c'est la première fois que je teste un hôtel de cette enseigne ... pour entrer faut sonner ---> bouton trop haut
    Portes automatiques, entrée, comptoir d'1m50, sympa : est-ce qu'ils vont me voir si je m'approche ? Je souris, jusque là c'est un sans faute dans les erreurs classiques !

    Un charmant jeune homme me conduit jusqu'à ma chambre ... tout au bout d'un couloir un peu étroit, virage à angle droit avec mon fauteuil qui me donne l'impression d'avoir la maniabilité d'un tank : me voilà dans ma chambre, regard circulaire pour une évaluation rapide du lieu : interrupteurs ok, prises éléctriques : bureau ok, près du lit pas ok, circulation autour du lit pas ok, hauteur du lit ok, penderie pas ok.
    Direction la salle de bain, tiens une marche, original ! allez je force le trait il y a un dénivelé de quelques centimètres en pente : pas agréable mais ça passe si je suis bien droite et que je force un peu ... douche à l'italienne, génial et cette fois il y a même un chaise murale, yessssssss à moi les douches bien chaudes pour récupérer des journées !! les toilettes sont ok, pile poil à la bonne hauteur. Me voilà arrivée, rassurée. Allez c'est parti ...

    à suivre : Marie seule dans les rues de Paris, alors à votre avis routes ou trottoirs ??

  • Lyon's week

    Good morning Lyon !!

    Me voilà lyonnaise jusqu'à jeudi avec beaucoup de travail en perspective et peut-être pas beaucoup de temps pour vous rendre visite ou vous écrire ...

    Deux premières choses à vous raconter !

    les aires d'autoroutes accessibles c'est bien, si on peut utiliser les équipements intérieurs c'est mieux !

    Je raconte : C'est l'histoire de petite Marie sur l'autoroute, c'est dimanche et bizarrement l'autoroute est blindée de monde ! après deux fois l'album de Calogéro petite Marie coupe le son de la radio, ben oui avec mes petits bras c'est le son plus fort, moins fort, pas de son du tout et c'est tout pour les règlages du poste :( donc, aprés Calogéro bis je coupe le son et là : wahlou les yeux qui picottent, bailli baillou et si je m'arrêtais un peu ?

    ça tombe bien, voilà la station Total handibip de Porte-les-Valences ! j'abreuve la voiture (oh mon dieuuuuuuuuuuu !!! le prix du plein !) et je me dirige vers l'endroit répondant au doux nom du "petit café" pour prendre un "petit café" ben oui hein what else ?

    Une troupe de charmants jeunes messieurs en survet, casquettes et pit-bulls me tient la porte, souris Marie :)))
    et là en un coup d'oeil je constate que les petits cafés se boivent debout !! et oui il n'y a que des tables très hautes ... ben alors pas de chaise ça aurait pu m'arranger mais des tables à hauteur de ma tête c'est juste bon pour s'auto-scalper !! Je demande à la nana si je peux utiliser une table de la cafet : ben oui dit-elle en me laissant aller vers la cafét qui est ... fermée :(

    Je suis ressortie, dépitée, vaguement mal à l'aise, comme un bibelot qu'on n'ose pas jeter et qu'on met un peu sur le côté de l'étagère ...

    Je retourne à ma voiture et là il y a une troupe de ... motard(e)s tous habillés pareil, avec des Harley magnifiques, ils sont une dizaine, hommes et femmes la petite quarantaine, la bande de potes quoi ! J'ouvre ma voiture, descend la plate-forme et là ben ... c'est l'attraction :)) dans mon dos fusent des "c'est génial ce truc" "incroyable"; c'est vrai que généralement ça fait son petit effet ! Une femme s'approche, me demande comment je ferme la porte, si je suis toute seule, visiblement elle est impressionnée ... elle ajoute " ça c'est une sacré leçon de vie, je vous aide pour la porte ?"

    Je suis repartie sans boire mon petit café ! bailli baillou suis arrivée jusqu'à Lyon ... alors alors, résumons : handibip c'est génial, certaines personnes sont géniales, d'autres moins ... et pour l'accessibilité des lieux ben ... y'a encore du boulot !!!

    Et vous, vous auriez fait quoi à ma place ? café ou pas café ?

  • Blog et accessibilité

    J’ai vu Shamrouh ! Et là je fais un test en caractères plus lisibles !

    Bonjour à tous, allez-vous bien ?

    635d7517e59473b30b2f336818e10ab6.jpg

    Forcément vu de ma hauteur ça donne un peu un plan en contre-plongée !

    Je dois bien avouer que cette rencontre a été la surprise du jour ! En grande conversation sur un stand sentir soudain comme un regard peser sur moi, lever la tête et là dans une explosion de rire enfin me souvenir de lui !!! bon sang mais c'est bien sûr ! Au milieu de ces minettes le chat était là ! Et voyez-vous les "je t'embrasse" qu'on s'envoie à la pelle et bien n'ont trouvé ni écho ni bécots ! nada ! serait-ce que la fenêtre soudain ouverte n'a pas tenté l'oiseau, ni l'oiselle, ni ... le chat !!!! Faut dire que le matou était planqué derrière sa caméra !

    Allez va la prochaine fois tu l'auras ce baiser, maintenant que je connais tes mots, tes maux et ta bouille à malice !

  • Laurence, Maxime et Gad Elmaleh

    Dans les commentaires de la note précédente Laurence nous disait aller avec Maxime son fils au spectacle de l'excellentissime Gad Elmaleh : Laurence nous raconte leur soirée !

    6aa9fd1b4e0446be756a8006de56db29.jpg
    f3243195bb22841ac7dd663d161a128a.jpg


    Soirée avec Gaaaad hier soir : 2 h de rires, de bonheurs, de larmes de rire, des yeux brillants, bref que du bonheur...

    La patinoire de Bordeaux, se situe en centre ville, et quelques places réservées alentour, on a eu de la chance, il y en avait une qui nous attendait juste à côté (derrière l'hotel de police). Et donc quelques mètres à faire pour accéder à la salle. Accès de plein pied, et comme indiqué sur le répondeur de la salle, accès pour les PMR sur la gauche, (pas de queue à faire) là des personnes de la Croix Rouge attendaient, nous ont accompagné à l'emplacement réservé aux PMR et à leurs accompagnateurs. En fait un accompagnant par PMR. L'emplacement se situant sur le côté gauche, éloigné de la scène. En tout une dizane de PMR étaient venues assister au concert... déçues de ne pouvoir être devant la scène ou au moins sur les côtés, "parqués ensemble sur un côté"... pour des raisons de sécurité nous a t on dit... je suis désolée avec un peu de bon sens, il y avait la possibilité de mettre les fauteuils à chaque bout des sièges devant la scène, permettant l'évacuation d'urgence, si évacuation il y avait, d'autant que le prix pratiqué est le même que ceux assis devant ayant les meilleures places (...), d'autant que l'accompagnateur paie une place (chère) en étant très mal assis (sur un vulgaire banc, alors qu'il a payé pour un siège plus confortable)...

    La soirée fut excellente, la scène étant légèrement surélevée tout le monde voyait bien Gad Elmaleh, sauf à la fin, ceux assis sur les chaises en se levant empêchaient de voir Gad... même si c'était quelques minutes, j'enrageais de constater encore l'indifférence des gens vis à vis des PMR..

    Bref à la sortie, mon fils a regretté de ne pouvoir être "devant" et près, il a trouvé qu'ils "étaient mis de côté, ensemble, et pas mélangés" et il a bien raison. Beaucoup d'efforts à faire de ce côté là. Je vais faire une bafouille à ce sujet aux organisateurs.

    Je connais dans la région une autre salle plus petite, plus adaptée, où les PMR sont "parmi" le public, très très bien placés devant la scène. C'est une salle assise, où les fauteuils ont leur place et où ainsi les personnes sont parmi les autres et ça c'est génial, preuve que tout est possible, quand on le veut.

    Mais voir mon fils heureux, les yeux plein d'étoiles, applaudissant, riant, bref que du bonheur, fut pour moi un vrai régal !
    Pas de photos (interdit), même pas pu voir Gad après le spectacle : impossible nous a t on dit ! Pô grave, ce sera pour la prochaine fois... ailleurs !

    Ecrit par : laurence | 17.11.2007





    Allez bon début de week-end en compagnie de Gad et moi je vous prépare une note juste pour rire dans la lignée des pshiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiittttttttttt et pshiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiitttttttttt 2, mais Marie qu'est-ce qu'ils ont encore tes tuyaux ????????????