UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

en

  • 5 000 °

    RALALALALA

    Je vous avais annoncé un cadal pour l'auteur du 5 000 ° commentaire et voilà, nous y sommes !!

    758967724.JPG



    AND THE WINNER IS .... TADAAAAAAM :

    1019440705.JPG



    MOI !!!! C'est ballot !!!

    C'est malin je vais être obligée de remettre le cadal en jeu alors ... ralala ... bon ben en route vers les 10 000 commentaires ?

  • Zanniversaire

    Voilà une première news qui n'en est pas une : je cours .... mais ça roule ! Et du coup j'ai zappé une actualité qui me tient particulièrement à coeur !

    Un an passé ensemble !

    "Les femmes en disent" un an déjà ! et oui le 24 janvier ça a fait un an que vous supportez mes incessants bavardages ! je ne vous avais pas caché mes intentions puisque ma première note titrait "si la parole m'était donnée" avec un 1er commentateur de choix en la personne de Philippe qui a posté ici :  ... 2 commentaires ... ben Philippe ce fut court mais puissant ! ben si quand même, le premier commentaire ça compte !

    "Les femmes en disent" c'est 254 notes, 2750 commentaires, que du bonheur !

    La commentatrice la plus assidue c'est Laurence avec ses 250 commentaires ! suivie de trés près par Béa et ses 197 com's je n'ai qu'un seul mot : MERCI ! à elles et à vous toutezétous !

    La note ayant attiré le plus grand nombre de commentaires ? Le sexe bien sûr ! handicap et sexualité, un article à lire et ses 49 commentaires à relire sur un fond d'adagio, souvenirs, souvenirs ...

     

    "Les femmes en disent" je ne saurais trop définir ce que ça représente pour moi, beaucoup, un support magique de communication, de partage, de lien.  J'ai trouvé ici beaucoup d'empathie, de l'écoute, de la bienveillance bref de l'amour .... je ne sais pas vous mais moi je m'y sens bien, suffisamment pour vous dire mes chagrins et mes coups de colère, mes rires, mes souvenirs, mes espoirs, mes victoires. J'ai donné du temps à ce blog, mais j'ai tant reçu ! vous m'avez écouté, on a ri, on a conversé et depuis quelques mois vous m'avez soutenue, vous m'avez aidée à traverser une période bien difficile et ça, ça compte énormément à mes yeux.

    "Les femmes en disent" c'est une édition non programmée, qui s'écrit souvent la nuit, publiée illico, ce qui explique les jours "sans" quand je sillonne le pays, ne manquant jamais de vous ramener quelques anecdotes, j'ai constaté d'ailleurs que ma lecture des évenements en était modifiée, j'ai tendance à percevoir encore plus le comique des situations ce qui désamorce bien des conflits, un peu comme si j'écrivais déjà l'histoire, il y a là je pense, matière à réflexion, il ne faudrait pas devenir spectateur de sa propre vie, d'un autre côté ce carnet m'inspire et me donne le goût des "instants". En écrivant cette note je pense à vous, je vous imagine dans vos îles, villes, villages, rues d'à côté et je me dis que vous êtes partout, pas là à côté de moi mais dans cet ailleurs qu'il n'est pas difficile d'imaginer sphérique !

     

    "Les femmes en disent" est donc aussi un sésame vers vos univers dans lesquels je me perds en suivant vos chemins blogrollés, retrouvant parfois des visages connus, des amis communs, une dimension étonnante de la vie, une source inépuisable de récits, avis, débats, caractères, découvertes, combats, contemplation, métiers, passions. Une source qui abreuve mon esprit devenu avide de tout cela, il me faudrait avoir mille heures chaque nuit !

     

    Je remercie tout particulièrement l'équipe d'Handica.com qui a eu, entre autres, la brillante idée de créer cette plateforme !!!

    Au fait on a droit à un cadal pour ses zans ???? Un com' de tous les membres de l'équipe et un com de tous ceux qui passeront ici à compter du moment où je vais cliquer sur publier maintenant jusqu'à demain soir minuit ? argh quelle bonne idée, zêtes trop gentils !!

    Bon comme je suis "espiègle" je vous demanderai juste de déclarer une catégorie pour vos messages du style

    dans la catégorie "Monsieur X ou Madame Y, le retour" :

    dans la catégorie "Déclaration"

    dans la catégorie "Première fois"

    dans la catégorie "je remplis toujours mes obligations"

    et vous avez même (surtout) le droit d'inventer des catégories !!!

    Je sais j'ai une tendance mégalo, doublée d'une confiance en moi limitée, mélange détonnant non ?

    Alors "Les femmes en disent", on rempile pour une année ?

     

     

  • La petite Marie dans la banlieue (2)

    Résumé de l'épisode précédent : lâchement abandonnée par Niko qui avait pris la poudre d'escampette à peine obtenu ce qu'il voulait, petite Marie errait sur un parking qui semblait être désert dans une cité sombre de Vaulx en Velin. Le froid et l'angoisse rendaient ses gestes déjà mal-assurés encore plus fébriles que d'habitude, c'est alors qu'au moment de rentrer dans la voiture ...

     A l'instant où elle aurait pu fermer la portière et se sentir protégée dans sa grosse voiture ... le téléphone tombit, tomba ..; bref par terre le téléphone, tiens il s'allume encore ... il est solide mon Samsung (encore une fois et je demande une prime à M. Samsung, ça c'est fait)

    mais il ne tombe pas n'importe où ... il tombe là où la plateforme viendrait se poser s'il me venait l'idée saugrenue de vouloir descendre pour ramasser mon Sams ... faut pas exagérer non plus ..

     Alors ... qu'est-ce qu'on fait dans ces cas là ? Avisant deux jeunes, un gars, une fille de 13,14 ans j'ose un petit "s'il vous plaît, pourriez me ramasser mon téléphone ???"

    Ils lèvent la tête, comprennent, s'approchent, le gars se penche, ramasse le téléphone et ....

     

    Ouh là 14h30 faut que j'aille bosser moi, à toute ...

     

  • La petite Marie dans la banlieue

    Mais quelle aventure encore !!

    là déjà vous savez que vous allez lire jusqu'au bout même si c'est lundi et que VOUS AVEZ DU BOULOT

    Qu'est-ce qu'il lui est ENCORE arrivé ???


    Jeudi matin 5h59, le clocher égraine ses 6 coups dans le matin encore noyé de nuit, je suis au volant de ma voiture, comme prévu, contact.

    Arrivée à Lyon 9h15, route parfaite, le Rhône majestueux m'accueille, tout nimbé d'une brume rosée par le soleil levant et la pétrochimie, c'est beau quand même.

    Puis une bonne journée de travail avec un bon restaurant à midi.

    En fin d'aprés-midi, Niko est un peu déçu de ne pouvoir aller chercher sa brand new car, je lui propose alors de l'accompagner !

    - 1er constat : alors qu'il essaie de trouver un chauffeur depuis le matin ni lun, ni l'autre n'avons pensé à cette solution comme quoi on ne sait jamais où vont se nicher nos propres préjugés !

    Nous voilà partis bras dessus, bras dessous :) vers la douce banlieue de Vaulx en Velin.

    Tournicoti, tournicoton nous finissons aprés moultes déviations par arriver, elle est là ! THE CAR ! règlages, règlement ben oui on n'est pas des voyous .... nous ...


    Pour le retour tu me suis Marie ? on évitera le Téo et arrivés au centre on se sépare, je mettrai les warnings .... mais bien sûr Niko !
    (et alors la marmotte met le chocolat dans le papier alu ...)

    J'ai perdu Niko au premier rond-point ! La nuit toutes les voitures sont grises avec des petits feux arrières rouges.

    - 2° constat : mon téléphone est dans mon sac sur le siège arrière, la carte bancaire aussi (à cause de ce péage où il n'y a pas le télépéage et c'est ballot), il faut que je m'arrête. Voilà ce que c'est : excés de confiance, méfiance.

    Là un grand parking avec plein de places vides ... je me gare, je descends, je fais le tour de la voiture, je prends mon sac à l'arrière, me ravise, ne prends que le téléphone et la carte bancaire et me dis que, quand même, me voilà la nuit au pied d'une cité à Vaulx en Velin avec, à la main, la carte bancaire et mon magnifique samsung.

    C'est à cet instant que 38 ans de bourrage de crâne sur des airs de "les banlieues c'est dangereux" se rappellent à mon bon souvenir de bonne citoyenne d'un village grand comme un mouchoir de poche en Provence. Je flippe ? non, je gamberge oui ...

    Allez, pas la peine de traîner là, j'attrape la télécommande de la plateforme, mais CB et MOB m'encombrent et comme j'ai enlevé ma pochette Néovi de mon fauteuil pour faire le deuil de cette vie d'avant, je n'ai plus rien pour les stocker à proximité. (oui ben on ne les avait pas fait pour rien ces pochettes). Ni une, ni deux, je glisse la carte bancaire dans mon ... soutien-gorge (so sexy !), je remonte la plateforme et ..... et alors, et alors ....

    A suivre ...

    je sais je suis cruelle mais vous pouvez y aller de vos suppositions ... :o) là je vais me coucher ... la suite demain, si j'ai le temps !!!

    c02d8784aace88cb562ff8a1797daae9.jpg