UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ment

  • Mon âme en mot

    ***

    Lire mes pages, mine de rien, livrer un peu de mon âme en mot.
    Mon amant mot, maître du lieu, se joue du lien et de l’émoi.
    Et moi, libre naïve, rêve de flammes ou d’une larme.
    L’arme cruelle pour un duel de vies élues et des liés
    Délier la lumière par un mot, par foi, si possible.
    Cible encore une fois, demain, l’âme ou rien,
    L’amour rit un peu à deux mains et pleure d’un rien le jour
    Joue, roule, dit, d’un tout faire des plusieurs unis !
    Une nie être unie, lui de déni lent, nuit.
    L’ennui ne veut plus entendre tant de mots d’elle
    Modèles où figent, avec le temps, nos tendres ailes l’une à lui.
    Lu, ici tout édit : ci-git l’espéré met d’un maudit
    Mais d’un mot dit d’elle, il fuit et lamine la toile
    Toi le mal, libre de se tirer d’elle, si elle, lue, aime et le dit.
    Elle, le dit-elle ? Autant que l’an tend-il en fin de mâle ?
    De ma leçon, mine de rien, livrer toute mon âme en mot
    Mon amant mot, maître du je, se lit de moi si je lui tends la main plus que la joue.



    Si lu à haute voix(e) la fin d'une ph(r)ase est le début de la suivante ...

    ***