UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

orage

  • Vent de sable et sons

    free music



    58132423.jpg











    Un diable vent se déchaîne, mêlant le saule dans une danse folle et c'est tout le jardin qui est en mouvance. Végétal ballet pour une tempête !
    L'horizon est flou jusque sous ma fenêtre, l'herbe est couchée de pluie, les rosiers ont fini de pleurer leurs couleurs, violence. C'est la furie du temps qu'il fait, terre et ciel unis en eau, et les nuages galopent en troupeaux sauvages, air et enfants tremblant au rythme de leur colère. La nature enivrée de trop d'énergie perd la mesure et nous, pauvres êtres, dans un fugace éveil, ressentons un instant l'universelle puissance. Petite chose regarde, c'est le désert qui est à ta porte, le vent chaud s'est chargé pour toi de mille grains arrachés à leurs dunes pour parer ton horizon d'ocre. Et tu regardes fasciné l'aurore d'un jour où ciel est jaune plutôt qu'azur, et déjà tu sais ton âme dans une inutile guerre contre cette langueur qui t'envahit.


    853025461.jpg












    Alors laisse, laisse monter la nostalgie de n'être qu'un fétu d'humanité dans le souffle du monde, redevient le grain, la fourmi, besogne avec ardeur, laisse aux moulins la mensongère promesse de dompter le vent, c'est la sagesse du temps qui passe. Le vent tombera tel un gavroche au pied d'une nature barbouillée, penaud de tant de chahut, il sifflotera une petite brise pour sécher les pavés sous tes pas soudain plus légers. Alors gaillard guilleret danse ta route entre les miroirs que te tend le trottoir et parfois, rend à ton âme la joie du gamin effronté et tape du pied dans cette flaque, que ton reflet se perde dans ses sourires ridés.



    41580173.jpg













    Tempête sous un crâne, ajoute à l'harmonie bruyante, le rythme d'un air de jazz. Il reviendra le temps des festivals, les chaudes soirées si sèches que la terre craque et que l'air crisse, c'est dans ta boîte aux lettres qu'elle était la promesse, tout un programme à s'en gaver les oreilles pour s'endormir vibrant et sourd, épuisé mais heureux !

    Herbie Hancock à la Roque d'Anthéron ! Le festival international de piano une fois encore va nous régaler de ses incroyables concerts sous les étoiles, alors que mai gronde ses orages bienfaisants, que juin nous fasse papillonner de conférences en salons et que juillet nous entraîne au rythme des accents saccadés des cigales et des pianistes.

    C'est ma recette anti-blues ! Musique maestro !! Et vous quel rythme pour cette nuit, demain, cet été ?

    free music



    free music

  • Inclusion

    Contrairement à ce que ce mot évoque à la soeur de moi,je INCLUSION réprésente pour moi le fait d'être dedans, de "faire partie de" mais pas de façon figée bien au contraire.

     

    Qu'est-ce qui fait l'inclusion, l'appartenance ? ce sont bien les liens que nous aurons su créer, ces liens de travail et de sentiments qui font et défont les équipes. J'avais lu il y a quelques années un ouvrage de Jacques Salomé dans lequel il était question d'écologie relationnelle et j'en avais gardé une phrase en particulier : nous sommes tous co-auteurs de nos relations, ce qui rejoint complétement les théories de Schutz en matière de comportement que l'on a et qu'on autorise l'autre à avoir. L'inclusion vient donc de l'intérieur et n'est pas un objet figé enfermé par une quelconque enveloppe. Il y a ensuite des niveaux d'inclusion et des intersections qui font qu'au final nous sommes tous reliés, tout le temps, d'une façon ou d'une autre. Le plus petit niveau étant sans doute l'inclusion avec soi-même que certains appellent solitude.

     

    Voilà une introduction un peu longue pour vous dire le sentiment qu'a été le mien vendredi, je me suis sentie bien, à ma place, comme faisant naturellement partie de l'équipe, et ça c'était juste BON. D'ailleurs moi,je avec toute sa sensibilité l'a résumé en quelques mots "Marie était comme chez elle dans ce lieu" .

     

    Et puis nous avons mangé tous ensemble, les plus kamikazes sont montés avec moi en voiture, je pense qu'aprés 50 déplacements à Lyon je me perdrai toujours autant !

     

    Puis le retour au bureau pour quelques heures de travail, puis le "goûter" avec Moi,je et sa soeur, l'émotion palpable de moi,je ; la découverte de la voix machine et des mains unies qui galopent sur le clavier. Je ne sais pas si ma fatigue actuelle se voit à ce point là mais je crois bien que moi,je m'a trouvée plus "vieille" que ce qu'elle avait imaginé ... faudrait peut-être que je pense à changer la photo sous peine d'être taxée de publicité mensongère !!!

     

    Et puis vers 19h00 les préparatifs du retour, ben vous savez quoi ? "On" a porté mes sacs dans la voiture, le chargeur aussi, la galette aussi que nous n'avons pas pu avaler après le super repas que nous avions fait à midi ! Je n'ai eu qu'à me coller derrière mon volant !

     

    J'ai même bénéficié d'un auto-guidage personnifié ce qui m'a permis de ne pas me retrouver sur le périphérique nord comme la dernière fois !  Un dernier au-revoir de la main, chacun reprend sa route mais les liens renforcés par cette journée n'en sont que plus extensibles et se moquent bien de la distance physique.

     

    S'en est suivi un trajet ABOMINABLE sous des trombes d'eau, des rafales de vents à vous faire changer de voie, 300 bornes cramponnée à mon volant, pas la peine de mettre de la musique le bruit de l'eau est assourdissant, les essuie-glaces ne servent pas à grand chose, je double des camions qui doublent d'autres camions, rester derrière c'est pire !

     

    Et puis soudain le FLASH ! Ouille le pied sur le frein, l'oeil sur le compteur pfffffffffff les radars ils savent quand il pleut ?

     

    Rrrrrrrrrooo mé, je commence à préparer un ch'tit discours, tu sais cette voiture elle est tellement bien qu'on ne sent pas la vitesse, puis j'allais pas si vite que ça puis ... FLASH ... m....e, deux fois en une demie-heure nan c'est pas possible hein.... finalement je vais peut-être faire demi-tour, me faire adopter par les lyonnais, même pas la peine que je rentre à la maison "youhou j'suis bien rentrée ! bon j'ai été flashée deux fois mais j'suis là t'es content nan ?" je n'ai compris qu'à la troisième fois que c'était des éclairs, l'orage tout simplement ;o) on devient un peu parano avec ces histoires de radars non ? Et qu'est-ce qu'ils vont en faire des 300 millions récoltés ? Ils pourraient peut-être financer des aides aux personnes handicapées ? Ah non c'est vrai que les subventions pour les associations d'aide à domicile sont supprimées depuis le 1er janvier, j'avais oublié ...