UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

petite

  • Hé petite ...

    Les faits : à deux reprises lors de ces derniers jours cette remarque est venue me percuter. Quand on est handicapé force est de constater qu'un des comportements des plus répandus parmi nos congénères qui se considèrent comme valides est une vision réductrice de la vie de la personne "diminuée".
    Passée à la fonction vectorielle 1/x tout ce qui touche la personne moins valide ...

    Je présente à une voisine le nouveau "il" qui habite depuis quelques semaines à la maison :"c'est bien d'avoir trouvé un PETIT compagnon" (dit devant lui bien sûr), ça te fait quelqu'un à qui parler ...

    J'avoue que j'ai eu un PETIT peu de mal à ne pas pouffer de rire, je sais très bien que c'est dit sans aucune méchanceté et qu'elle se réjouit très sincèrement pour moi mais quand même, devant cet homme qu'elle ne connait pas du tout j'ai trouvé que le qualificatif était un peu .... infantilisant ?

    Autre jour, autre contexte : rendez-vous médical à la sécurité sociale pour ma demande d'invalidité. Un médecin, une femme, très gentille au demeurant, me questionne sur ma pathologie, vous avez un courrier qui indiquerait votre pathologie ? .... heu c'était il y a 33 ans ... non. Et donc je dois mesurer vos amplitudes articulaires ... heu c'est à dire que je n'ai plus d'articulations ...:$ ... je vois bien que ses cases sont mal adaptées à ma situation, pour un peu je lui proposerai bien de me prendre en photo pour qu'elle puisse étayer ma demande ... je la sens embêtée par mon cas, j'essaye de cerner ce qui la dérange et puis soudain elle dit "c'était quand même bien pour vous d'avoir une PETITE activité"

    Nous y voilà, le revers de la médaille, à force de réclamer le droit au travail l'idée fait son chemin, seulement voilà dans ce cas précis l'évolution des pensées est restée bloquée sur "le travail des personnes handicapées c'est pour les sortir de chez elles, quelque soit le travail, même pour de faux s'il le faut" ...

    Autrement dit quand vous êtes valide vous travaillez très sérieusement pour gagner votre vie et quand vous êtes handicapé vous avez une petite activité pour vous occuper ..

    Je suis petite de taille certes, pour autant je ne pense pas que ma vie soit petite, que mon compagnon soit petit, que mon activité professionnelle soit petite (32 heures / semaines en quatre jours + le mercredi pour les enfants), que ma famille soit petite (4 enfants). Je n'ai pas l'impression de faire les choses pour m'occuper ou pour faire "comme si" je n'étais pas handicapée, je les fais pleinement sans demie-mesure et je réclame le droit que mon handicap soit pris en compte parce que tout cela je le fais avec le handicap et tout ce que cela implique, je n'ai à aucun moment l'impression d'avoir une petite vie.

    Alors pourquoi ce regard réducteur ?

    Ces derniers jours j'ai entendu "on dirait que tu en fais une gloire d'être handicapée"
    Bien sûr que non, il n'y a aucune gloire à être handicapée, c'est un fait, un critère, mais je suis fière de réaliser ce que je fais tout en étant handicapée, ça oui.

    Je ne recherche ni gloire, ni lauriers mais une juste reconnaissance de ce que je suis et fait. Hé Petite, est-ce trop demander ?


  • Prendre la clef ... de voûte


    Dernier jour d'avril, jazz manouche à la clef de voûte. Rien que le programme me fait décoller ! L'occasion était trop belle alors j'ai fait une descente à la Clef de voûte et quand je dis une descente ce n'est pas un vain mot !

    Je n'ai pas pris de photo des escaliers vous auriez pu prendre peur ! La clef de voûte a élu domicile dans la cave voûtée du XVIII° au coeur des pentes de la croix rousse, alors l'escalier est un escalier ... de cave, normal quoi ..

    Je suis descendue telle une princesse sur une chaise ... à porteur pliante, vous êtes sûrs les gars qu'elle ne va pas se replier la chaise ? bon alors en marche arrière comme ça je ne vois rien ... heu Ok mais vous les gars vous ouvrez vos yeux !! t'inquiète Marie on l'a déjà fait ...

    Me voilà arrivée dans la plus grande discrétion .... je pouffe ... arriver en fanfare dans une boîte de jazz, faut le faire :))

    Me voilà ré-installée dans mon fauteuil, mon Bruno à ma gauche et en face la scène, 3, 4 c'est parti !

     

     

     

    Franchement ce groupe était très très sympa et faire une petite descente à la clef de voûte je peux vous dire que ça aère l'esprit, l'ambiance y est conviviale et joyeusement détendue, rien de tel qu'un petit swing manouche au milieu de la semaine pour recharger les batteries en bonne humeur ! Allez comme l'ami Bruno m'a envoyé quelques photos je vous en fais profiter :

    1456141319.jpg


    738895719.jpg

    1555410233.jpg


    1641383049.jpg
    et sous la voûte, dans l'entre-sol, être soi au son du sol, envoûtée par les volutes, trouver la clef de l'entre-deux
    Je suis remontée dans les bras de Stéphane pompier barman et musicien à ses heures je crois, je le remercie bien sûr ainsi que mon Bruno qui m'a entraînée dans cette aventure.
    Un conseil aux lyonnais : Vous ne connaissez pas encore la clef de voûte ? Pas une seconde à perdre regardez vite LE PROGRAMME !