UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sécurité

  • Félix m'a tuer

    Parmi les nouvelles résolutions que j’ai prises ces derniers jours en figure une qui est probablement aussi indispensable que contraignante. J’ai décidé d’aller régulièrement chez un double personnage communément appelé masseur kinésithérapeute, en espérant que celui  à qui je vais confier mon sublime corps, aussi fragile et précieux qu’une porcelaine de saxe, soit plus masseur que kiné sinon je file chez ma sœur.  (oui bon mercredi c’est humour niveau grande section de maternelle et puis prout !)

    Il faut dire que ce futur va devoir remplacer dans mon cœur le beau, le doux, l’incomparable, l’irremplaçable Denis  (mesdames cliquez et vous comprendrez, messieurs vous pouvez être jaloux, si si  y’a de quoi).

    Me voilà mardi, faisant dérouler d’un air con-vaincu la longue liste des « cabinets de masseurs-kinésithérapeutes diplômés d'état mais pas accessibles et pendant ce temps-là que fait la police » en espérant tomber sur La Perle Rare entendez par là l’homme (oui ben c’est comme ça tant qu’à se faire masser …) qui saura être à l’écoute de mes besoins, de mes petits et gros bobos, prêter une oreille attentive et sincère à mes bavardages - aïe non plus à gauche – incessants - aïe non plus bas - pendant que - aïe oui là plus haut - il saura dénouer, assouplir, détendre - ah ouiiiiiiii là c’est bon - mon pauvre dos surchargé !

    Perle rarissime s'il en est car devant bien sûr en plus opérer dans un cadre à moins de 15 minutes en voiture parce que : et oh je travaille des fois quand même ! et au ras des pâquerettes cela va sans dire !

    Autant chercher une aiguille dans ma boîte à couture voire même une boîte à couture dans ma maison… quand soudain mes yeux, éléctro-choquant ma mémoire de méduse amnésique, me rappelèrent que dans le village d’à côté (5 km) un dénommé Monsieur Lechat (monsieur J) masseur-kinésithérapeute officiellement sur la plaque dorée passée au miror et ostéopathe à ses heures (que même si tu te fais prescrire de la kiné t’as de l’ostéo tipsée) venait d’ouvrir un cabinet flambant le neuf et les tables électriques high-tech-chauffantes-de-la-mort-qui-tue, cabinet offrant aux plus chanceux les délices de Félix : la balnéothérapie !!

    La thérapie des baleines : tu entres en crabe et tu ressors avec un sourire digne de Moby Dick fredonnant un air de Rivers (Dick .. hé faut suivre un peu).

    Bondissant sur mon téléphone me voilà composant frénétiquement (nan je rigole) le numéro de celui qui serait sans aucun doute mon futur héros, mon futur « sans lui je serai restée tordue et douloureuse », mon déjà ami, Mon kiné quoi, puis ensuite il serait devenu bien sûr Le kiné de Marie !

    Rendez-vous pris pour le vendredi 9h00 avec son associé (toujours monsieurJ)

    C’était compter sans le sauvage qui sommeille en tous les chats !

    Hier j’avais prévu désherbage (ben si quand même) quand soudain le téléphone sonna, dring dring dring … oui c’est bon j’arriveuuu

    -           Bonjour c’est monsieur Lechat

    -           Monsieur Lechat  kemevoulévoudonc ?

    -           Et bien c’est au sujet de votre rendez-vous de vendredi, c’est pourquoi ?

    -           Ben une séance … rééducation post-luxation qui date du mois de mai et même que vous avez refusé d’envoyer quelqu’un chez moi parce que vous aviez trooooooooooop de travail et que votre cabinet, qui est celui-là dans mon village, n’est pas accessible et que la police ne fait rien et que les kiné des environs ils ne se déplacent pas dans les villages d’à côté que même vous c’était pour une question de rentabilité que vous n’avez envoyé personne et que faut pas me prendre pour une prune même si je reste polie comme ça.

    -           C’est à dire que déjà vendredi je n’ai pas de place et que d’abord vous marchez ?

    -           Non je suis en fauteuil électrique même que c’est pour ça que je ne peux pas venir dans le cabinet que vous avez dans mon village … je recommence ? non ? ah ben pourquoi ?

    -           Ah bon alors en plus pfffffff va falloir calculer pfffffff pour une table électrique que pfffff et que le mieux pour vous ça serait de la balnéo ?

    -           Oui ouiiiiiiiii

    -           Mais là faut pas y compter à moins qu’on vous jette dans le bassin et vous nagééééééééééz  ????????

    -           Ben voyons ducon bien sûr je nage même que les copines m’appelle Johnny Weissmuller surtout quand il y a des crocodiles géants dans ma piscine.

    -           Non ? alors pas de balnéo (tu crois quand même pas qu’on va prendre le temps d’aider les pigeons clients  patients à se déshabiller, porter dans l’eau, ré-habiller)

    -           Mais je fais des transferts quand même. sussurerais-je quand même d’une pêtite voix : s’il te plaît monsieur prends-moi dans ton cabinet, je sais pas moi fais-moi des ultrasons peut-être, de la lampe-chauffante oui oui c’est bien ça de la lampe chauffante même pas besoin d’enlever le manteau ça fera sauna en plus j’ai trop de chance !

    -           Bon ben vous savez quoi madame Decker, je vois bien qui vous êtes maintenant, j’ai compris, vous travaillez avec madame machin-votre associée ?

    -           Ouiiiiiiiii ! (lueur d'espoir je suis trop conne naïve)

    -           C’est bien ce qui me semblait …  je vais regarder mais je vous promets rien et puis …. Je vous rappellerai

    -           … ah oui comme au mois de mai que j’attends encore votre appel monsieur Lechat, au-revoir monsieur Lechat … bonne journée monsieur Lechat.

    Félix m’a tuer

    Et pendant ce temps là que fait la police ?

    Je fais la promesse d’éditer un démenti si ce monsieur me rappelle mais vous devez le savoir, on ne sait jamais, si un jour vous avez vraiment besoin d’un kiné : les kinés c’est que pour les  filles qui veulent se faire palper-rouler la cellulite et les gars qui se sont pétés les ligaments croisés en regardant le foot à la télé, et puis c’est pas la peine de râler …. pendant ce temps-là la police surveille les places privés du tout nouveau cabinet flambant le neuf et prévient les cagoles qui passent que attention y’a un trou sur le trottoir : ils ont mis un panneau avec écrit dessus « attention pour votre sécu : y’a un trou ».

     

    C’est pas grave au moins il me reste la franchise !