UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

soeur

  • Entre deux levants

    Entre eux deux, le vent

     

    Quand tu es dans la vie, petite sœur
    Je suis le vent chantant bonheur
    Quand tu es dans la joie, petite sœur 
    Je suis le vent taquin, joueur
    Quand tu es dans l’amour, petite sœur
    Je suis le vent des soupirs protecteurs
    Quand tu es la sagesse, petite sœur 
    Je suis le vent des souffles intérieurs
    Quand tu es en labeur, petite sœur
    Je suis le vent portant fraîcheur
    Quand tu es dans la peine, petite sœur
    Je suis le vent qui sèche tes pleurs
    Quand tu es dans la plainte, petite sœur
    Je suis le vent des murmures du coeur
    Quand tu es en douleurs, petite sœur
    Je suis le vent qui caresse tes heures
    Quand tu es dans la peur, petite sœur
    Je suis le vent attisant ta valeur
    Et, quand tu es dans la mort, ma sœur
    Nous sommes le vent venu d’ailleurs.


     J'écris cette note pour ma soeur qui est dans la peine d'avoir perdu une jeune amie de 37 ans terrassée par une leucémie foudroyante, sa petite soeur de coeur, RIP Stéphanie Steiner <3 http://www.estrepublicain.fr/edition-de-bar-le-duc/2017/03/15/deces-de-stephanie-steiner 

  • 2 heures du mat ...

    Le sommeil en caprice, l'esprit vif argent et cette douleur au pied qui me poinçonne.

     

    Rarissime, je réveille l'homme qui a sombré de tout le poids de sa semaine, deux heures du mat je me lève dans le froid, un gros pull, une écharpe croisée sur le coeur,  ... le coeur ... il me travaille ce coeur, quel coeur me diriez-vous si je ne vous imaginais pas noyés dans les plumes de vos duvets.

     

    Le coeur cousu.

     

    carole martinez.jpgC'est le titre du premier roman de Carole Martinez. J'ai commencé ce livre mercredi, l'ai dévoré à demi la nuit dernière et j'ai rencontré son auteure ce soir, dans ma chère bibliothèque. Une soirée de présentation était organisée, un chapitre magnifiquement lu par une jeune fille puis un dialogue avec Carole. Ben si, je vais l'appeler Carole, je ne vais pas l'appeler Madame après être entrée dans ses entrailles !

     

     

     

    Un livre à la poèsie sauvage, violente et drôle, un livre qui vous fait passer du rire au drame le temps d'une respiration. Envoûtant et cru, à la fois naïf et infiniment insensé, ciselé à la pointe du ciseau, brodé de main de créatrice, un bel ouvrage, un livre femme, il faudrait presque dire unE livre !

     

    Andalousie, je me souviens. Presque, je m'en souviens presque tellement le fil qui lie les femmes de sa vie raconte les filles et les mères,les soeurs, les tantes, les cousines, les amies depuis le fond des âges. Fil de mémoire, fil de vie, les porteuses de secrets, les faiseuses d'aventures.

     

    Le coeur, celui qui pulse et celui qui déchire, il a été le sujet des dernières semaines pour certaines qui me sont proches. A force de tisser des liens, certaines histoires nous embobinent, nous emmêlent, plus moyen d'y voir clair dans ces sacs de noeuds, avec patience il faut démêler mais parfois il faut trancher, tailler dans le vif avant que les brins ne s'usent et ne tombent en poussière, des morceaux en charpie la vie en fera des couches ou des pansements pour des vies nouvelles, teintées à la couleur des regards.

     

    Parfois l'amour est fou mais la folie est rarement amour.

     

    Il est 3h20 maintenant, que seuls ceux qui s'aiment puissent rester cousus ...

     

    le coeur cousu.jpg

     

  • Geste d'amour



    Je crois que ça se passe de commentaire,

     

    Et je pense à ma soeur qui n'allait pas très bien et qui ne me l'a pas dit, pour me protéger, comme ellel'a toujours fait ...

  • Mon chemin

    Demain j'irai sur le chemin, je ferai mes valises, regarderai au loin et d'un pas franc j'entamerai une nouvelle portion. Les encombrements ont été nombreux ces derniers temps et les croisements dangereux, plus d'une fois devant la patte d'oie il a fallu choisir. Puis il y a eu l'impasse et il a fallu faire demi-tour, renoncer à un itinéraire imaginaire qui ne menait qu'à un miroir aux alouettes, redoublant de courage nous avons fait la route en sens inverse croisant alors ceux qui nous avaient soutenus et parfois même indiqué le chemin. Les regards se croisent étonnés et déçus " vous étiez partis d'un si bon pas ! Oui mais ceux qui indiquent la route ne sont pas ceux qui marchent et un conseil ne remplace ni carte ni boussole si tant est que de ces chemins là il y eu des cartes, quelques esquisses peut-être mais ni mappy ni tom-tom !

    Qu'importe ! la vie c'est surtout le chemin, dans un sens ou dans l'autre, à reculons ou à cloche-pied le chemin reste le chemin même quand il est de traverse, même quand il se fait sentier qu'il soit battu ou non.

    51268aefd93db18f458d35891982d887.jpg

    Demain je prendrai vraiment la route et voilà le pourquoi de cette note, quelques 700 kilomètres qui vont me ramener dans ma Lorraine natale, vers la Meuse et sa petite Sibérie toute chargée de ses souvenirs guerriers. Verdun et c'est toute mon enfance qui me revient, celle qui m'a formée, forgée, façonnée avant qu'un beau matin je ne les quitte : l'enfance et la Meuse ! Verdun et mes parents dont je vous parle si peu.

    f28b124a90b21bfe42b000593fd497a5.jpg

    Et puis il y a MA SOEUR. Et je sens déjà l'odeur des croissants, des gros pains dans lesquels nous ferons les plus grosses tartines pour faire, des goûters, des souvenirs sucrés pour nos sept nains enfants, nous parlerons des heures jusque tard dans la nuit, profitant de toutes les minutes pour se ressourcer l'une à l'autre, moi la petite toute blottie contre sa grande sensibilité, on va se dire, on va pleurer et puis on va rire aussi jusqu'à en avoir la voix un peu cassée quand le froid de la nuit envahit la maison et que l'on goûte, encore une heure, encore une minute au plaisir d'être ensemble. Elle m'appelera "son piot" et je l'appellerai "ma grande" nous glousserons et nos ados de filles diront d'un air amusé "elles sont folles" les maris mi-amusés, mi-agacés sauront bien que jamais rien ni personne ne pourra nous enlever cette complicité si forte, ce lien qui nous unit. Un lien si fort parce que nous l'avons voulu et que nous l'avons construit un peu tard qui vaut mieux que jamais.

    5f494d447aeff3ad0e4d7bc46b02e7ca.jpg

    Demain j'irai aux racines, là où tout a commencé et quand je serai arrivée, je me retournerai et je contemplerai le chemin parcouru, je sais déjà qu'elle me plaît bien cette route, elle est un peu sinueuse et parfois ça grimpe dur mais c'est la mienne et j'en suis fière parce qu'elle me ressemble. C'est une route pas ordinaire et ceux que j'y ai croisé garderont pour toujours une place particulière dans mon coeur, les hôtes comme les bandits car sans eux pas d'aventure !

    Vous qui partagez mon voyage, je m'en vais à la source et quand je reviendrai nous écrirons ensemble un nouvel itinéraire, les besaces chargées de pâtisseries fourrées à la crème confiance.

    Que les jours à venir vous soient sucre et miel, j'espère avoir le temps de vous faire un petit signe de la main de temps en temps entre deux .. goûters ! 

    7ad04c4dda756de2e6536212e4ec7b9e.jpg