UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

tectonique

  • Tectonique des plaques

    free music



    C'est l'histoire d'une montagne. Enfin au départ c'est l'histoire de deux plaques à la dérive. Elles flottent, errent-elles ? sont-elles mues par un doigt géant poussant au hasard de sa volonté ces deux continents ou bien encore s'attirent-elles comme de la limaille sous l'influence d'un champ plus irrésistible encore que celui des sirènes ?

    Les voilà qui s'approchent l'une de l'autre, toutes enveloppées dans leur fierté de plaques et l'insolence de leur jeunesse terrestre, c'est pas rien quand même la rencontre de deux continents, c'est imprégné de superbe. Le choc rendu inévitable par l'incommensurable inertie, est titanesque, c'est tout le petit monde qui les entoure qui en tremble.

    De front, de roc, chacune y va de sa poussée, tête baissée, ça fonce, ça fronce, l'heure n'est pas à la réflexion ni au recul. Et là, fruit d'une impensable fusion naît alors une montagne, elle s'élève vers le ciel dressée, hérissée d'aiguilles, de pics, elle atteint des sommets, l'air vif, aiguisée, tranchante et abrupte sur le bleu du ciel indifférent à ce sursaut infime d'une terre dont il surplombe les extravagances depuis la nuit des temps.

    345076829.jpg














    Au fil des saisons tête de glace pleure des torrents. Les rides se creusent, parfois c'est tout un pan de granit qui s'effondre, mettant à nu un coeur d'argile. Alors passent les vents faisant fi de l'adret ou de l'ubac, polissant avec ardeur, érodant un à un les pics les plus hauts, les massifs les plus résistants qui peu à peu se laissent rouler, s'amusent et s'usent en galets polis et doux.

    1649374178.jpg














    A qui sait attendre c'est toute la montagne qui s'arrondit, affranchie de la dureté de la pierre elle s'échappe, amusée et libre. Millénaire évasion. Elle s'envole au gré du vent d'Autan ou du foehn, vogue à l'aile de l'alizé et finit balayée par l'hamattan. Elle se dresse mutine dans une dune pour rappeler qu'un jour elle a été une montagne et s'échappe volatile, un peu ici, un peu là-bas, partout et nulle-part, elle est le tout et le rien, particule de l'infini.

    1917968107.jpg















    Et puis après des années de voyages, un peu ici, un peu là-bas, au coeur des mers et des océans, elle dépose en mille lieux ce qui lui reste de substance, si fine qu'on la croirait poussière. Elle se repose. Se recompose à la chaleur du noyau et elle sait qu'elle remontera pour affronter encore cet autre qui est aussi un peu elle.

    C'est l'histoire d'une montagne qui fait mentir l'adage "seules les montagnes ne se rencontrent jamais" car les montagnes sont faites d'un même sable, librement uni.


    Bien sûr cette note est née des commentaires de la précédente, si vous deviez vous qualifier, vous diriez que vous êtes plutôt montagne jeune, ancienne, dune .... volcan ?