UA-66561467-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Zaptualités

  • Les seins de mère nature

    essaim,seins,mère,nature

     

    Dans ce calme matin un vrombissement aussi puissant que soudain me fait lever les yeux. L'air vibre !

    Premier réflexe : fuir ! Et mettre à l'abri animaux et enfants ! C'est que je n'y connais rien en abeilles, la première image de ma mythologie et celle de nos pauvres héros de dessin animé, poursuivi par un nuage compact d'insectes furieux, contraint de plonger dans la mare et de respirer à l'aide d'une paille !

    Passé ce moment fugace d'un comique bien que légitime protectionnisme, nous voilà à l'affût dans notre grotte, observant fascinées l'envahisseur ailé. Les voisins alertés j'en appelle au vieux sage, l'happy-culteur zélé sous sa cape comme en cage. Il me dit aucun risque, les voilà en voyage, installées que nenni, tout juste une halte, un répit, un ombrage, pour se charger en miel pour mieux gagner le ciel.

    Nous voilà rassurées, voire même piquées, de saine curiosité devant ces réfugiées ne voulant territoire, à peine quelques vivres pour poursuivre migration. Pour un peu nous serions par là même flattées, ayant su préserver, cultiver, lieu propice à l'accueil d'une nature si libre puisque sauvage.

    Ayant par le passé et pas plus tard qu'hier, communié avec le coeur de la grande forêt, tutoyé les géants et dansé dans le vent, comment ne pas y voir un signe ?

    Merveille des abeilles aux destins reliés, elles qui sont des milliers ne formant qu'un seul corps. Social ou solaire, de la même manière, ne voyant dans la reine qu'une mère à aimer, toutes soeurs solidaires en un essaim formées.

    Richesse de la nature que nous sommes si, élèves assidus nous apprenons l'ensemble plutôt qu'individus. A la ruche pas de chef, ni têtu, ni belliqueux, un partage des tâches dont toutes bénéficient, l'intérêt général comme but désarmé, désarmant. Sponte favos oegre spicula, "Volontiers son miel, à regret son dard", en toute simplicité.

    Une fois l'été venu, le nectar divin, fruit des mille fleurs d'un printemps généreux, l'aurons-nous mérité ? Aurons-nous fait notre part de labeur ? Aurons-nous construit de solides alvéoles pour abriter couvain et nourrit chaque soeur pour qu'elle prenne son envol ?

    Savons-nous relier et la terre et le ciel et le corps et l'esprit ? Nous savons-nous essaim ? 

    Si vous ne voulez pas par une paille respirer sous une mare de peur, accueillez réfugiés, ouvrez grand votre coeur !

    Partagez fleurs et savoirs, contemplez la nature, elle prodigue tous les soins et enseignements sains et donne à nos poumons plus grandes alvéoles.

    Au prochain vrombissement de grâce ne fuyez pas ! Faites une courte pause et appel au charnel, rejetez les vieux airs et pleinement inspirez, car essaim au jardin relie coeur et divin !

  • Magazine de la santé

    Retrouvez-nous dans le Magazine de la Santé sur France 5 toute la semaine dans la rubrique "In Vivo" ou dimanche pour une rediffusion du reportage dans sa globalité !!

    En replay : Ici

  • Lyon, son métro, son tramway, son escalator

    Faites vos jeux, les paris sont ouverts : Peut-on emprunter un escalator avec un fauteuil roulant électrique ?

      

     

    Réponse demain, là je vais dormir, sont fous ces Lyonnais, c'est sans doute pour ça que je les aime tant !

     

    Bonne nuit, la mienne va être ... super longue, plus de 5 heures !!!

  • Sud Radio

    blablablablabla

    c'est pour vous changer du désormais célèbre "ralala" (salut Charley)

     

    Aujourd'hui j'ai causé dans le poste sur Sud Radio, vous devez pouvez écouter l'émission là :

     

    http://www.sudradio.fr/index.php?id=10&idcat=16

     

    mais pas pour très longtemps je pense, pour ceux qui voudraient bien mais qui ne pourraient point (tsoin tsouin tsouin) j'ai téléchargé les fichiers, j'aurais pu les redécouper pour les mettre ici mais là ... j'ai la flemme et hôm est rentré de Corse alors qu'il était parti depuis dimanche ... alors ceux qui veulent me mailent et je leur maile en retour , du verbe mailer bien sûr ...si ça passe vu que les fichiers sont mégalourds.

     

    Alors mon avis ... ben si quand même je vais vous le donner ...

     

    Alors en matière de connaissance du handicap c'est pas du chemin qui reste c'est un tour du monde complet à genou les yeux bandés sans tuba ...

     

    Mon Dieu (oui ake la majuscule) mon Dieu disais-je donc ... j'ai eu l'impression d'être un père pélerin ou plutôt une mère mélerine chez les Sarazins en période de croisade ... ça commence bien évidemment par les Zandicapés en veux-tu en voilà, une avocate spécialisée, Dieu me pardonne (oui je sais encore lui) qui ne savait pas ce qu'était l'agefiph puis de dire : "embaucher les personnes handicapées ça les aide" ... ben tiens donc, c'est pas lumineux ça ...avoir du travail ça aide, wahou Nicolas va bientôt pouvoir la recruter "travaille et ça t'aidera" alors oui recruter une personne handicapée c'est bien pour la Société et pour la personne mais ce n'est pas une action sociale avec cette méchante teinte de B.A. que j'ai entendu dans ses mots, on ne recrute pas une personne handicapée pour lui rendre service, on le fait parce qu'elle a des comptences qui correspondent à un poste . point .

     

    Bon voilà on va dire qu'aujourd'hui j'ai mis une goutte dans la mare, c'est encore loin l'Amérique ?

     

     

     

    En prime une photo des vacances, hé oui il fait beau, hé oui ici on se baigne dans la Durance et c'est juste ... beau !

    1287212954.jpg

     

  • Préjugés coriaces

    Téléréalité: Yolaine, star de TF1 et de M6?

    En moins de 8 jours, cette jeune femme de 34 ans, victime d'un accident de moto en 2003, risque de séduire aussi bien les téléspectateurs de la Une que de la Six. Avec pour seule arme son courage, ses deux cannes et son sourire, elle sera demain soir parmi les candidates de La nouvelle star (M6) retenues pour Baltard avant, le 29 février, de vous entraîner avec 9 autres handicapés vers le sommet Kilimandjaro, au-delà des limites (TF1).

    Source : http://www.lejdd.fr/cmc/scanner/media/20088/telerealite-yolaine-star-de-tf1-et-de-m6-_96604.html

    Alors d'une part le courage, deux cannes et un sourire ça fait plus d'une arme et d'autre part .... le talent de chanteuse elle en a pas ???? elle l'a perdu dans l'accident peut-être ??

    C'est bien qu'elle participe à une émission de télévision, pour une fois que le handicap sera représenté dans une émission grand public pour un autre thème que le handicap, mais voilà qu'en l'annonçant ils la réduisent à son handicap, au point d'en omettre la principale raison de sa présence sur scène ... c'est agaçant ...et là je fais celle qui reste polie, bien élevée, zen, qui ne s'énerve pas toute seule devant son écran, posée quoi, je relate les faits, donne mon opinion, je suis calme ...............

    En fait j'essaie d'être calme parce que j'ai eu une prise de bec avec le journaliste qui annonçait "Kilimandjaro"

    Ascension du Kilimandjaro par des handicapés le 29 février sur TF1
    Vendredi 29 février à 20h50, TF1 diffusera un documentaire exceptionnel en deux parties intitulé « Kilimandjaro, au delà des limites » dans lequel quatre femmes et six hommes, tous atteints d'un handicap moteur ou sensoriel, se lancent à l'assaut du Kilimandjaro.

    10% des Français sont atteints d'un handicap. Habitués à relever de véritables défis au quotidien, 10 d'entre eux se sont lancés un challenge incroyable, une aventure extrême : gravir le Kilimandjaro, à près de 6000 mètres d'altitude, convoité chaque année par des milliers de randonneurs. Le Kilimandjaro est une ascension difficile, parfois risquée : 6 personnes sur 10 échouent.

    Eric, 43 ans, Catherine, 44 ans, Guillain, 24 ans, Salima, 25 ans, Bastien, 29 ans, Jean-Michel, 49 ans, Sofia, 33 ans, Nicolas, 43 ans, Yolaine, 34 ans et Sébastien, 25 ans, ont ainsi participé à une aventure hors du commun. Ils savent qu'ils ne peuvent pas accomplir cet exploit individuellement. Ensemble, ils sont plus forts. S'ils s'entraident et forment une équipe solidaire, ils pourront, peut-être, réussir… Ils n'ont rien à gagner, juste prouver qu'ils en sont capables.

    A 7000 km de chez eux, en Tanzanie, dans un environnement qui leur est jusque-là inconnu, ils vont traverser ensemble la savane sur une centaine de kilomètres pour gravir le plus haut sommet d'Afrique. Encadrés par 4 guides et 2 médecins expérimentés, ces dix participants espèrent, au-delà de leurs limites et bien au-delà de leur handicap, accomplir un exploit collectif admirable. Seuls la solidarité et le courage auront raison des kilomètres parcourus et des 4 000 mètres de dénivelés qui les attendent.

    TF1 souligne que « Kilimandjaro, au delà des limites » est un documentaire exceptionnel, qui par sa force, oblige à changer nos regards sur le handicap.

    A 20h50, première partie intitulée « L'approche ». A 22h05, seconde partie « L'ascension ».
    Je me suis donc pris le bec avec Jean-Marc par mail interposé parce que je lui ai juste fait remarquer qu'il avait oublié tous les Z à zhandicapés .... il n'a pas eu l'air d'apprécier mon humour ... il m'a répondu qu'il n'avait aucune leçon de vocabulaie à recevoir de moi ... certes ...
    Enfin voilà ça vous fait quand même deux soirées bien occupées ...
    PS j'avais été contactée pour participer au raid Kilimandjaro :))) et niKo aussi ... perso j'avais refusé de suite (ils précisaient qu'il fallait être autonome ... ça dépend de ce que ça veut dire ... des conditions ...) donc vous ne me verrez pas au sommet du Kilimandjaro, pas cette fois en tout cas ....
  • Lève-toi et marche !

    Fausse disparition à La Chapelle-sur-Erdre : un imposant dispositif de recherche mobilisé

    Dimanche, en bordure du Gesvre, la disparition d’une personne handicapée durant quelques heures a nécessité le déploiement d’un impressionnant dispositif. La personne avait finalement regagné son domicile.

    Branle-bas de combat dimanche en fin de journée. Gendarmes et sapeurs-pompiers ont été confrontés à un vrai faux scénario-catastrophe. Il est 18 h, à La Chapelle-sur-Erdre. En bordure du Gesvre, sous « le viaduc de la verrière », des promeneurs découvrent le fauteuil d’une personne handicapée, vide, mais aussi un important attirail de pêche, ainsi que deux ou trois lignes lancées dans le cours d’eau. Inévitablement, les marcheurs pensent à un accident et alertent les gendarmes.
    La disparition est effectivement jugée inquiétante et un imposant dispositif de recherche est immédiatement déployé. Vingt gendarmes, assistés d’une vingtaine de sapeurs-pompiers, parmi lesquels six plongeurs, sont mobilisés pour tenter de retrouver trace du disparu.
    Domicile regagné en stop
    Les opérations s’avèrent d’autant plus complexes qu’aucun document permettant d’identifier le ou la disparue - permis de pêche ou autres papiers mentionnant le nom et l’adresse de la personne concernée - ne figure parmi les affaires de pêche laissées près du fauteuil. Tandis que les plongeurs sondent le fond du cours d’eau, les gendarmes s’emploient à ratisser les abords du Gesvre, en amont et en aval du lieu où est positionné le fauteuil roulant.
    Et puis, heureux dénouement à 20 h 30, lorsque les gendarmes voient arriver une femme qui vient chercher tranquillement le fauteuil de son mari et ses affaires de pêche.
    Arrivé sur les lieux vers 14 h, l’homme, âgé de 64 ans, a perdu patience en ne voyant pas son épouse venir le rechercher en fin d’après-midi. Il est alors remonté à la force des bras jusqu’à la route et a regagné son domicile en faisant du stop. Ne pensant évidemment pas que son absence allait susciter un tel émoi.
    Presse-Océan
    Allez va je partage ce petit potin avec vous parce qu'il m'a fait sourire :)
    Bernardo a toujours dit qu'un jour (sic) il se baladerait en fauteuil dans la foule et soudain se lèverait et marcherait, juste pour voir la réaction des gens ... bon ok il l'a dit et il l'a pas fait, n'empêche que ça ferait une belle caméra cachée !!!

  • Zanniversaire

    Voilà une première news qui n'en est pas une : je cours .... mais ça roule ! Et du coup j'ai zappé une actualité qui me tient particulièrement à coeur !

    Un an passé ensemble !

    "Les femmes en disent" un an déjà ! et oui le 24 janvier ça a fait un an que vous supportez mes incessants bavardages ! je ne vous avais pas caché mes intentions puisque ma première note titrait "si la parole m'était donnée" avec un 1er commentateur de choix en la personne de Philippe qui a posté ici :  ... 2 commentaires ... ben Philippe ce fut court mais puissant ! ben si quand même, le premier commentaire ça compte !

    "Les femmes en disent" c'est 254 notes, 2750 commentaires, que du bonheur !

    La commentatrice la plus assidue c'est Laurence avec ses 250 commentaires ! suivie de trés près par Béa et ses 197 com's je n'ai qu'un seul mot : MERCI ! à elles et à vous toutezétous !

    La note ayant attiré le plus grand nombre de commentaires ? Le sexe bien sûr ! handicap et sexualité, un article à lire et ses 49 commentaires à relire sur un fond d'adagio, souvenirs, souvenirs ...

     

    "Les femmes en disent" je ne saurais trop définir ce que ça représente pour moi, beaucoup, un support magique de communication, de partage, de lien.  J'ai trouvé ici beaucoup d'empathie, de l'écoute, de la bienveillance bref de l'amour .... je ne sais pas vous mais moi je m'y sens bien, suffisamment pour vous dire mes chagrins et mes coups de colère, mes rires, mes souvenirs, mes espoirs, mes victoires. J'ai donné du temps à ce blog, mais j'ai tant reçu ! vous m'avez écouté, on a ri, on a conversé et depuis quelques mois vous m'avez soutenue, vous m'avez aidée à traverser une période bien difficile et ça, ça compte énormément à mes yeux.

    "Les femmes en disent" c'est une édition non programmée, qui s'écrit souvent la nuit, publiée illico, ce qui explique les jours "sans" quand je sillonne le pays, ne manquant jamais de vous ramener quelques anecdotes, j'ai constaté d'ailleurs que ma lecture des évenements en était modifiée, j'ai tendance à percevoir encore plus le comique des situations ce qui désamorce bien des conflits, un peu comme si j'écrivais déjà l'histoire, il y a là je pense, matière à réflexion, il ne faudrait pas devenir spectateur de sa propre vie, d'un autre côté ce carnet m'inspire et me donne le goût des "instants". En écrivant cette note je pense à vous, je vous imagine dans vos îles, villes, villages, rues d'à côté et je me dis que vous êtes partout, pas là à côté de moi mais dans cet ailleurs qu'il n'est pas difficile d'imaginer sphérique !

     

    "Les femmes en disent" est donc aussi un sésame vers vos univers dans lesquels je me perds en suivant vos chemins blogrollés, retrouvant parfois des visages connus, des amis communs, une dimension étonnante de la vie, une source inépuisable de récits, avis, débats, caractères, découvertes, combats, contemplation, métiers, passions. Une source qui abreuve mon esprit devenu avide de tout cela, il me faudrait avoir mille heures chaque nuit !

     

    Je remercie tout particulièrement l'équipe d'Handica.com qui a eu, entre autres, la brillante idée de créer cette plateforme !!!

    Au fait on a droit à un cadal pour ses zans ???? Un com' de tous les membres de l'équipe et un com de tous ceux qui passeront ici à compter du moment où je vais cliquer sur publier maintenant jusqu'à demain soir minuit ? argh quelle bonne idée, zêtes trop gentils !!

    Bon comme je suis "espiègle" je vous demanderai juste de déclarer une catégorie pour vos messages du style

    dans la catégorie "Monsieur X ou Madame Y, le retour" :

    dans la catégorie "Déclaration"

    dans la catégorie "Première fois"

    dans la catégorie "je remplis toujours mes obligations"

    et vous avez même (surtout) le droit d'inventer des catégories !!!

    Je sais j'ai une tendance mégalo, doublée d'une confiance en moi limitée, mélange détonnant non ?

    Alors "Les femmes en disent", on rempile pour une année ?

     

     

  • Zaptualités

    Zaptualités
    Question de regard personnellement j'ai choisi ! 
     17-04-2007 15:27
    Un observatoire pour changer le regard de la société sur le handicap
    Philippe Bas a installé, le 17 avril, l’Observatoire national sur la formation, la recherche et l’innovation sur le handicap. Ses missions : dresser un état des lieux des situations de handicap en France et faire des propositions d’amélioration.

    "Il faut mieux partager et coordonner l’information, encourager la recherche et l’innovation, valoriser les initiatives exemplaires" : c’est toute l’ambition donnée par Philippe Bas au nouvel observatoire sur le handicap.

    Présidé par Jean-Louis Faure, inspecteur général de l’Insee, l’observatoire mènera des actions de promotion de la recherche sur le handicap, de recensement et d’évaluation de la prise en compte du handicap dans les programmes de recherche. Il se penchera également sur la formation des professionnels et sur les problématiques de prévention.

    L’Observatoire remettra chaque année un rapport au Gouvernement, à la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) et au Conseil national consultatif des personnes handicapées.

     

    Un concours international de beauté pour femmes en fauteuil roulant

    21.04.2007 - 10:30

    L'association suisse pour personnes avec handicap Procap s'associe à l'évènement et lance un appel aux candidates. Il faut pour cela avoir entre 18 et 35 ans. La date limite d'inscription est fixée au 5 mai et le concours se déroulera en octobre prochain en Allemagne. Il est organisé par deux personnes elles-mêmes handicapées. Plus de renseignements sur le site Internet : www.procap.ch /fc